Home | RDC | Politique | RDC : «Joseph KABILA» pète les plombs !

RDC : «Joseph KABILA» pète les plombs !

image

Le président «Joseph Kabila» pète les plombs et menace tous les responsables des services spéciaux. 44 agents spéciaux tanzaniens injectés au sein de l’ANR !

Dans  ses publications du 6 et du 27 septembre 2011, L’ŒIL DU PATRIOTE dénonçait le danger  de l’infiltration des services de sécurité congolais non seulement par  des agents rwandais mais aussi par des éléments tanzaniens. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de confirmer  qu’Hyppolite Kanambe  alias « Joseph Kabila » est en train d’intensifier ce travail de noyautage des différents services congolais. Le renforcement du processus d’occupation s’accélère donc désormais au pas de course. 

Depuis le vendredi 16 septembre dernier, 44 agents des services spéciaux tanzaniens dont 34 hommes et 10 femmes ont «intégrés» officiellement les services de l’ANR. Ils ont été repartis dans toutes les directions opérationnelles à tous les niveaux. Ils ont pour mission de superviser tous les travaux et toutes les missions confiés aux agents congolais qui se sentent humiliés par cette situation. La plupart d’entre eux estiment que  sur le plan professionnel, les agents congolais sont de loin supérieurs à leur « maîtres » tanzaniens! Mais les agents congolais semblent oublier  que le critère de compétence est la dernière  préoccupation du dictateur rwandais qui les dirige!  D’ailleurs n’ont-ils pas accepté d’être  dirigés par ce simple kadogo rwandais ? Son seul souci est de les tenir sous contrôle pour éviter toute velléité d’indépendance ou d’autonomie de leur part.

Le niveau d’infiltration et du noyautage des services spéciaux et de l’armée  par nos réseaux de la résistance trouble et inquiète sérieusement les présidents rwandais au pouvoir  à Kigali et à Kinshasa. Tout est mis en place pour tenter de démanteler ces réseaux de  résistants congolais. Mais comme on peut le constater, la présence des tanzaniens, ou même des martiens, ne prévaudra  sur la  « 5e Colonne ». N’en déplaise à l’imposteur rwandais et ses complices, les résistants congolais continuent à  opérer méthodiquement et efficacement  au sein de toutes les institutions de la  RDC.

Cepandant, notre pays  n’est plus la seule cible de Kagamé et « Joseph Kabila ». Dans le cadre de  leur politique expansionniste  d’occupation rwandaise dans la région, l’Angola  et la République du Congo (Brazzaville) sont aussi devenues pour eux des cibles privilégiées. Ainsi, ces agents tanzaniens  infiltrés au sein des services rdcongolais  ont-ils pour mission spéciale l’infiltration des frontières communes de la RDC avec les deux pays voisins précités. 

Une source au sein de l’ANR nous a même raconté un incident intervenu avec les agents de la MONUSCO qui ont refusé catégoriquement la présence des agents tanzaniens dans leur embarcation pour une patrouille mixte qu’ils font avec les agents congolais de l’ANR et DEMIAP le long du Pool Malebo, à la frontière entre les deux Congo.

Ceux des Congolais qui s’amusent à s’opposer au noble combat  que mène la résistance congolaise contre le processus d’occupation et de balkanisation de notre pays, risquent de répondre demain devant l’histoire de leur attitude vis-à-vis de leur mère-patrie, la République Démocratique du Congo. Chaque jour qui passe apporte son lot de preuves et les invitent à se réveiller. Ils préfèrent pourtant protéger leur gagne-pain et sacrifier toute une nation ainsi que les générations à venir ! Des faits ? L’ŒIL du Patriote ne cesse d’en révéler   et en voici d’ailleurs d’autres ci-dessous. Ils se sont déroulés ce vendredi 23 septembre à Kinshasa !

Des Passeports congolais pour 300 officiers et sous-officiers d’origine rwandaise

Des  Congolais travaillant dans l’Hôtel des Monnaies située dans l’enceinte de la Banque Centrale à la Gombe ont vécu un véritable cauchemar ce vendredi 23 septembre. Tous les services  de cette institution  ont  pratiquement  été  paralysés par une opération spéciale, nous  a alerté un correspondant occasionnel, fonctionnaire de la maison. «Nous sommes envahis par des militaires rwandais », nous dit-il tout en colère,  « Ils ont été  amenés ici  pour  qu’on leur fournisse directement  des passeports, alors que les passeports fabriqués ici doivent impérativement être livrés au ministère des Affaires étrangères. Nous ne comprenons pas pourquoi on doit le faire ici pour les rwandais ! Envoyez vos hommes vérifier si vous doutez ».

Pour ceux des congolais qui ne le savent peut-être pas encore, L’ŒIL DU PATRIOTE les informe que  l’opération « passeport biométrique » menée tambour battant par  la fripouille Alexis Tambwe Mwamba a été abandonnée en douce. La procédure trop stricte pour ce genre de passeport ne répond pas au besoin lucratif du trafic des passeports à grande échelle en RDC.

L’ŒIL DU PATRIOTE n’a pas eu besoin d’envoyer quelqu’un à l’Hôtel des Monnaies. Une source bien placée nous a confirmée  qu’il s’agit des officiers FARDC d’origine rwandaise infiltrés via le CNDP. Ils sont tous programmés pour un stage de formation de quelques mois en Russie et au Brésil. Ils sont au total près de 600 à  devoir  quitter le pays pour des formations spéciales à l’étranger, où ils sont envoyés grâce à l’argent du peuple congolais qu’ils reviendront  mâter sauvagement demain. 

L’envoi  de ces militaires  en formation échappe  à toute la hiérarchie militaire congolaise. Il y a quelques mois, L’ŒIL DU PATRIOTE  signalait la  présence d’un contingent de militaires des  « FARDC » en Chine, tous d’origine rwandaise. Pour ceux-là aussi,  leur séjour en Chine est totalement ignoré de la hiérarchie congolaise à Kinshasa. Qui a dit que le processus d’occupation n’était qu’une simple vue de l’esprit ?

Les responsables des services spéciaux sous pression

Rentré à Kinshasa ce lundi 26 septembre dans la nuit en provenance de New York où il a été faire de la figuration, « Joseph Kabila » a immédiatement convoqué tous les responsables des services spéciaux civils et militaires à se rendre nuitamment à sa ferme de Kingakati située à près de 80 KM de l’Aéroport de Ndjili. Dès sa descente de l’avion, le «raïs» était d’une humeur exécrable, nous dit un témoin présent à l’aéroport. Tous les responsables se sont présentés au rendez-vous à Kingakati avant minuit. Étaient présents : le Vice-premier ministre et ministre de l’intérieur, le Conseiller spécial du Chef de l’État, le Conseiller privé  du Chef de l’Etat (KAZADI NYEMBWE), l’Administrateur Général de l’ANR a.i., le Directeur du Département Intérieur de la DEMIAP et le Directeur des Services Spéciaux (ex-KIN-MAZIERE). On peut donc dire  que  toutes les sommités du monde des renseignements et de sécurité  de la RDC étaient présentes à la ferme présidentielle.

C’est à 01 heure du matin que «Kabila» a fait son apparition au salon pour tenir à ses invités(?), ou mieux à ses  «collabos» convoqués, un discours lapidaire et menaçant dont il détient la spécificité et le secret : « Ce n’est pas possible ! Comment un individu peut-il être au courant de tout ce qui se fait à l’intérieur de tous les services spéciaux de l’Etat et à tous les niveaux ?

Je commence à croire ce qu’a dit  ce pasteur MAKOLO : plusieurs hauts  responsables des services  spéciaux que vous êtes  sont en contact avec NGBANDA et  beaucoup  sont ses complices. Je vais y réfléchir maintenant». Sur ce, sans doute dépassé par les événements et les séries d’échecs qu’il  accumule,  le «raïs» tourna les talons et s’engouffra dans sa chambre, laissant pantois ses «invités». Après des longues minutes d’attente qui paraissaient toute une éternité pour les infortunés inquiet chacun de son  sort, le chef du protocole vint leur signifier que le « patron » leur demandait de rentrer chez eux. Sans plus !

La colère de Kanambe a  en fait  explosé depuis New York  après  la diffusion des articles de L’ŒIL DU PATRIOTE daté du 22 septembre dernier intitulé « Alerte à la diaspora congolaise de Paris et de Brazzaville » et celui du 26 Septembre intitulé «Kabila» négocie la transition à la place des élections ! » Ces 2 articles dévoilaient entre autres, son bras de fer avec l’ONU et l’infiltration des tueurs  à gage  dans  la  délégation partie en France pour ramener la dépouille mortelle de Ndjoku Myra. Dès qu’il a pris connaissance de ces articles, Kanambe a  aussitôt ordonné depuis New York le rappel immédiat des trois agents et l’annulation de toutes les missions en France et au Congo/Brazzaville. Sa colère a tourné à l’hystérie, nous dit une source présente au sein de la délégation congolaise à New York. 

Quant aux cadres convoqués à Kingakati, ils ont quitté les lieux très amers : Fallait-il leur faire parcourir près de 200KM tard la nuit pour une communication de moins de 5 minutes ? Mais ils oublient qu’aux yeux de « Kabila », ils ne sont que des esclaves dans un pays occupé dont il est le seul patron !

Quand est ce que tous ces «collabos» congolais comprendront-ils que l’occupant rwandais n’a et n’aura jamais la moindre considération pour eux ? Quand comprendront-ils que quoiqu’ils fassent, aux yeux du dictateur et de l’imposteur rwandais, ils ne seront que  des traîtres à leur propre pays,  dont le maître se méfiera toujours, parce qu’ils ont en eux une âme traitresse à laquelle il ne pourra jamais faire  confiance.

En attendant, chacun de ces responsables continue à méditer en silence  sur le sort que le dictateur rwandais leur réserve  demain.  Pendant que  luimême médite  sans doute  sur les affres de  son imposture et sur  leurs conséquences sur sa situation personnelle qui  devient de plus en plus inconfortable…

Paris, le 28 Septembre 2011

Candide OKEKE