Home | RDC | Echos des Provinces | RDC : Effondrement de plusieurs ponts suite au non respect du tonnage

RDC : Effondrement de plusieurs ponts suite au non respect du tonnage

image

Des échos en provenance de l’intérieur du pays font état de nombreux cas d’effondrement des ponts suite au non respect du tonnage exigé par les transporteurs routiers. Ces ponts dont certains sont réhabilités rien que pour faciliter aux opérateurs économiques de faire des échanges des produits alimentaires au bénéfice du pays.

Le non respect du tonnage exigé par les transporteurs routiers est à la base de ces effondrements à l’image le cas du pont Ange, sur la route de desserte agricole reliant Karawa et Businga, dans le Nord-Ubangi en Equateur qui a cédé depuis samedi 14 février 2015. Selon le chef du secteur de Karawa, Matthieu Dawili, c’est suite au passage de gros véhicules venant du Kenya pour la réhabilitation de la route entre Gemena et Zongo.

Il rappelle que ce pont a été construit par le Projet d’appui à la réhabilitation et à la relance du secteur agricole pour permettre aux paysans d’évacuer leurs produits et de s’approvisionner.

Matthieu Dawili a en outre invité les autorités à réhabiliter cet ouvrage pour éviter que les déplacements des paysans soient bloqués.

Cet évènement se produit après celui du pont Tshikapa dans la province du Kasaï Oriental où une cinquantaine de véhicules étaient bloqués suite à l’effondrement de 5 traverses. En effet,  cet ouvrage de franchissement sur la rivière Tshikapa, se retrouve dans cet état dû à une surcharge à l’essieu d’un camion en provenance de Kinshasa.

D’après Kambulu Mputu, de la mairie de Tshikapa, cette situation avait même failli provoquer la hausse de prix des produits de première nécessité dans la ville, à cause de la rupture éventuelle des stocks. Pour cela, Kambulu Mputu, a appelé les autorités compétentes de la province du Kasaï Occidental à entreprendre dans le meilleur délai des travaux de réparation du pont sur la nationale 1 qui relie la ville de Kinshasa à la province du Bandundu.

» Nous craignons que ce pont d’effondre l’un de ces quatre matins et cause d’importantes pertes en vies humaines. Au lieu d’attendre des moyens, nous demandons au gouvernement de la RDC d’aligner en urgence le problème de pont de Tshikapa comme priorité « , avait affirmé le coordonnateur provincial du réseau indépendant anti-corruption  » Riac  » en cigle, Emmanuel Kabukapu, tout en lançant un appel à l’intervention des autorités provinciales et nationales pour permettre à ces véhicules en partance ou en provenance de Kinshasa et d’autres provinces de circuler librement.

Le pont Lindi à Bafwasende écroulé

La Fédération des entreprises du Congo (Fec) dans le territoire de Mahagi (Province Orientale) déplore l’état de dégradation du pont Awoo sur la route nationale 27 sur l’axe Mahagi-Bunia. Dans une lettre adressée au directeur provincial du Fonds national d’entretien routier (Foner) à Bunia et rendue publique lundi 28 juillet de l’année passé à Mahagi, la Fec indique que cet ouvrage présente un danger permanent pour les usagers.

Selon la même source, ce pont n’a jamais été réhabilité malgré plusieurs appels du comité de suivi d’entretien des routes du territoire de Mahagi au  » Foner « . Le pont Awoo délabré a déjà été à l’origine de plusieurs accidents. Par ailleurs la Fec de Mahagi déplore que plusieurs véhicules transportant des marchandises des opérateurs économiques locaux se soient renversés à cet endroit. D’énormes pertes en marchandises ont été enregistrées.

» La destruction de ce pont risque de couper en deux la route Mahagi-Bunia d’ici quelques jours « , prévient la Fec. Pour cette organisation, pareille situation pourrait entrainer plusieurs problèmes d’approvisionnement en vivres et en produits manufacturés dans les deux entités.

Le vice-président de la Fec, Abeditho Uroci, évoque aussi les difficultés que pourrait rencontrer le Foner dans la maximisation des recettes.  Il invite à se saisir rapidement de ce dossier pour réhabiliter ce pont.

Mais, l’administrateur du territoire de Mahagi qui est aussi président du comité local de suivi d’entretien des routes avait appelé la Fec à garder son sang froid. Jean Bosco Ngamubiem Essese affirme que le Foner a déjà débloqué les fonds pour la réhabilitation de ce pont.  » Les travaux seront exécutés par l’Office des routes après entretien avec les autorités de la province « , a-t-il précisé.

Un pont qui facilite certaines opérations économiques dans ce coin du pays est maintenant tombé par terre et ça déstabilise d’un coup certains échanges commerciaux.

A chaque fois qu’il y a effondrement dans l’un des ponts du pays, les opérateurs économiques ensemble avec les autorités provinciales font recours au gouvernement de la RD Congo pour trouver une solution favorable à leur égard, tout en ignorant que c’est le non respect du tonnage exigé par les transporteurs routiers qui est à la base de cet effondrement. Il sera souhaitable de commencer tout abord de mettre en pratique ce règlement pour éviter de travailler à la perte.

[Jocelyne Wandje Mbote]