Home | RDC | Echos des Provinces | Nord-Kivu : Plusieurs villages vidées de leur population

Nord-Kivu : Plusieurs villages vidées de leur population

image

Plusieurs dizaines de villages et localités des territoires de Masisi, Rutshuru et Walikale, se sont vidés de leurs populations en anticipation des opérations militaires contre les FDLR. A en croire des sources humanitaires, Il y a risque d’intensification de ces mouvements de population avec tout ce qu’il comporte comme  besoins humanitaires en cas de lancement des opérations miliaires contre les FDLR. 

Des mouvements préventifs de population sont observés dans plusieurs localités dans la province du Nord Kivu, constate-ton, depuis la fin de l’ultimatum donné aux rebelles rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). 

La communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL), ainsi que le Conseil de sécurité des Nations Unies, avaient accordé six mois aux combattants FDLR jusqu’au 2 janvier courant pour désarmer volontairement, faute de quoi, ils le seront  militairement par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) avec l’appui des forces de la Mission de l’organisation des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco).

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) souligne que, par crainte d’exactions et autres dommages collatéraux, plusieurs dizaines de villages et localités des territoires de Masisi (zones de Kitchanga, Mweso, Kalembe et environs), Rutshuru (groupement de Kanyabayonga) et Walikale (groupement d’Ikobo), se sont vidés de leurs populations en anticipation des opérations militaires contre les FDLR.

Ces mouvements de déplacement préventif des populations s’effectuent vers Kanyabayonga, Bulotwa, Luofu et Mbwavinwa, au Sud du territoire de Lubero, et vers les sites de Kalembe, dans le territoire de Masisi.

A en croire des sources humanitaires, Il y a risque d’intensification de ces mouvements de population avec tout ce qu’il comporte comme  besoins humanitaires en cas de lancement des opérations miliaires contre les FDLR. Dans la zone de Kitchanga, il est fait état de l’arrivée de plus de 2 800 personnes déplacées dans les localités de Kitchanga, Muheto,Mweso/Bukama et Kashuga.

Ces personnes déplacées proviennent notamment des localités de Bishusha; Bokombo, Ngingwe, Busumba, Kinyana, Lukweti, Lwama, Bweru, Mihara, Cyahemba Ihula, Mugongo et Bindja.

Dans le territoire de Masisi, rapporte-t-on, des civils subissent des exactions, arrestations arbitraires, des extorsions de biens, de la part des groupes armés. Ils sont également victimes des coups et sévices corporels et soumis au paiement d’amendes illégales  par ces éléments armés qui ont repris le contrôle d’une zone située à l’Ouest de Masisi centre, après le redéploiement des militaires FARDC dans le parc national de Virunga dans le cadre des opérations militaires contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Plus de 1000 ménages retournés à Bunyatenge, au Sud de Lubero

Suite au redéploiement des militaires basés dans les groupements Ihana et Luberike, dans le territoire de Walikale, d’autres mouvements de déplacement des populations sont aussi  signalés vers Walikale centre. Ces personnes  redoutent les incursions éventuelles des groupes armés encore actifs dans la partie Sud de Masisi, avec risque des représailles contre les populations civiles.

Par ailleurs, dans le territoire de Beni, des déplacements de population sont rapportés suite aux tueries survenues au mois d’octobre dernier  dans différentes localités. Des sources locales d’Oicha confirment  l’arrivée dans la localité de Mamove, à l’Ouest d’Oicha, de 1 745 ménages déplacés en provenance des localités de  Mabuo, Kalalangwe, Mbingi, Mapasana, Mayi moya, Kisiki, Kokola et autres, depuis la fin du mois de décembre dernier. Déjà, indique-t-on, plus de 17000 ménages sont accueillis dans les localités situées sur  l’axe Beni-Eringeti.

A  Bunyatenge, localité située au Sud de Lubero, la présence de 1017 ménages retournés, qui représentent 80% des habitants de cette contrée, contre 369 ménages déplacés, a été notifiée le 12 janvier courant par le comité de déplacés de cette localité.

Il est également enregistré dans la localité de Muhanga, la présence de 645 ménages retournés et  78 ménages déplacés de la même vague que ceux de Bunyatenge.

En outre, de vives tensions entre les groupes armés Nduma defence of Congo (NDC) et  Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) avec risque d’affrontements sont observées autour de la zone de Fatua, située au Sud-ouest de Lubero. Plusieurs personnes déplacées ont été enregistrées dans la zone de Bunyatenge suite aux récents affrontements entre ces deux groupes armés survenus en décembre dernier.

Enfin, renseigne le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), les acteurs humanitaires dans le territoire de Walikale sont préoccupés par le délabrement avancé du tronçon routier d’environ 9 kilomètres reliant les villages de Mpeti à Burayi, sur l’axe Kalembe-Pinga, long de 36 km. Avec plus de 146 000 habitants, la zone de Pinga jouit d’une stabilité sécuritaire observée à Pinga centre depuis le retrait du groupé armé Nduma defence of Congo (NDC) et sa reprise par l’armée congolaise (FARDC) à la fin du mois de novembre 2013.

Dovin Ntelolo Diasonga