Home | RDC | Echos des Provinces | Balkanisation du Congo : Le Rwanda de KAGAME annexe Goma sous la complicité avérée de l’ONU

Balkanisation du Congo : Le Rwanda de KAGAME annexe Goma sous la complicité avérée de l’ONU

image

La responsabilité du gouvernement Congolais est avérée, la trahison est au sommet de l’État. Goma tombe entre les mains de nos ennemis, Kabila qui apparait sur nos écrans comme un revenant et trouve essentiel d’informer les Congolais que notre ambassadeur avait déjà été rappelé à Kinshasa depuis quelques semaines et, annoncera même comme une action salvatrice au peuple Congolais qu’il partait une fois de plus en Ouganda rencontré son maitre Museveni, qui reste en passant un autre tortionnaire du peuple Congolais. De qui se moque-t-on?  Kabila sait bien que Kagame et Museveni tuent les Congolais et en même temps ils pillent nos richesses. Les deux forment une équipe soudée pour accomplir leur projet de la balkanisation de notre pays. L’installation d’une armée neutre sur nos frontières n’est qu’un leurre dont seul Kabila y croit, certainement par son ignorance. Kabila ne mesure même pas la gravité du fait que Goma vient de tomber entre les mains de l’armée Rwandaise. La seule chose qu’il parle, c’est en parabole instiguant à toute la population de se mobiliser mais ce qui n’a pas dit c’est de se mobiliser contre qui?

Le dictateur Rwandais ne recule devant rien pour mieux asseoir son emprise dans la région des grands lacs. Il n’y a plus de doute à entretenir : Paul Kagame a bel et bien décidé de devenir le maitre absolu de cette région en foulant aux pieds les règles des droits internationaux, et cela avec la ferme intention de contrôler d’innombrable richesse de la RDC pour la survie de son petit Rwanda. La situation est très grave au Pays de Lumumba.  Très grave que le monde entier en assumera les responsabilités néfastes qui se dessinent à l’horizon car les masques commencent à tomber pour qu’enfin la vérité remonte sur la surface, et cette vérité est belle et bien connue de tous, surtout qu’elle est remontée et coule sur de la surface des eaux et cela aux vus et aux sus de tous : Obama, Hollande, Merkel, Cameron, Ban ki-moon pour ne citer que ceux-là mêmes qui se disent et se placent au pinacle de l’histoire de l’humanité, constituant ce que l’on appelle les têtes pesantes dans une organisation internationale qui remplacera d’ailleurs la triste  SDN (Société des nations), je parle en toute connaissance de l’ONU.

Comprendre qui pourra ! La ville de Goma est tombée aux mains de l’armée Rwandaise avec le laxisme déconcertant de la Monusco. Ne parlons plus jamais et alors plus jamais de M23 ou de soi- disant ARC, ce n’est que de la pire distraction ou de la poudre aux yeux. Heureusement pour les Congolais, les soubassements et les vraies raisons ou  motivations de cette guerre imposée à tout un peuple étaient connus depuis des lustres. En cela explique l’exploitation de façon barbare de nos richesses minières par le Rwanda avec la pléiade des compagnies minières multinationales occidentales dont les pays sont connus de tous : Les États Unis, le Canada, la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Israël et autres. Toute une armada des compagnies prédatrices qui alimentent en retour les comptes de groupes armées dans toute impunité. Comment comprendre et par quelle magie un pays  de mille collines qui est le Rwanda, qui n’a que comme richesse nationale ses vaches et moutons devienne le premier producteur des coltans?  

En parlant de l’ONU avec sa représentation au Congo, qu’est-ce qu’on nous a pas dit ?  N’est-ce pas que c’était la plus grosse représentation de cette organisation jamais réalisée ailleurs où on a concentré plus d’hommes en armes qu’en matériels lourds ainsi que des personnels tant administratifs que militaires ? Les chiffres hallucinants feront les manchettes, soient 19 815 soldats sous la dénomination des casques bleus, 760 observateurs militaires, 391 fonctionnaires de police et 1050 membres d’unités de police, en tout et pour tout un chiffre record de 22 016 personnes. En tenant compte de la complexité et de la sensibilité de cette région de l’EST de la RDC, l’ONU avait autorisé à concentrer ses forces militaires à l’EST de la RDC, tout en conservant une force de réserve capable de se déployer rapidement ailleurs dans le pays. Inimaginable qu’on pouvait croire qu’en date du 20 novembre 2012, la ville de Goma qui est le bastion par excellence de cette représentation pouvait tomber aux mains de l’armée Rwandaise qui se cache sous le label de M23. Quelle humiliation pour l’organisation des nations unies ? N’est-ce pas qu’il y a quelques semaines, le représentant de la Monusco déclarait que la ville de Goma ne tombera jamais en raison du fait que la Monusco venait de constituer un verrou pour protéger la ville de Goma et sa population? En raison de ce qui précède, Il devient donc clair et nette que l’ONU a échoué dans son rôle principal de gardien de paix et son existence n’a plus lieu d’être. On se souviendra  de la désintégration de la fameuse SDN (Société des nations). Durant la seconde guerre mondiale, il devenait clair que la SDN avait échoué dans son rôle principal de gardien de la paix, donc son autorité morale s’avéra insuffisante. Les mêmes causes produisent les mêmes effets, donc L’ONU doit assumer ses responsabilités en commença par la démission de son secrétaire général monsieur Ban Ki-moon qui n’a plus d’autorité morale car à deux reprises l’instigateur de la guerre en RDC Paul Kagame l’a humilié : Primo, en son siège des nations unis à New York, Paul Kagamé avait claqué la porte lors d’une réunion sur les pays de la région des grands lacs initié par monsieur Ban Ki-moon et secundo, lors d’un entretien téléphonique avec Kagame, le secrétaire général des nations demandera à ce dernier d’arrêter la progression de son armée sur Goma. C’était sans compter avec l’acharnement de cet individu qui a pris du galon et avec une arrogance Hitlérienne, devenant de surcroit incontrôlable grâce aux soutiens de ses parrains Américains, Anglais, Belges, Allemands et autres. D’où les malaises perceptibles qui s’abattent actuellement dans plusieurs représentations diplomatiques et au sein même du siège de l’ONU. Certains parrains commencent à exprimer leur profond regret  d’être roulé dans la farine en gobant la version troquée de maitre de Kigali sur le génocide Rwandais, en cela justifie la manifestation d’une compassion aveugle que différents pays occidentaux lui exprimèrent alors qu’en réalité Paul Kagame reste le commanditaire de l’assassinat du président Rwandais Habyarimana provoqua ainsi un clash de son avion, ce qui déclenchera d’ailleurs le génocide des tutsi et hutu. Le juge Français antiterroriste Bruguière en sait quelque chose sur ce dossier. 

Pour élucider la complicité de l’ONU ainsi que les pays qui soutiennent le Rwanda, jusqu’en ce jour, il y a aucune condamnation ferme contre l’invasion de l’armée Rwandaise en RDC. Si ce n’est que des condamnations amorphes pointant des doigts quelques supposés responsables de la rébellion fantaisiste. Ce qui est grave et incompréhensible, un pays comme les États unis bloquent la condamnation du Rwanda sous prétexte que l’ONU n’a pas démontré des preuves tangibles impliquant le Rwanda, quelle malhonnêteté assourdissante ? L’administration Obama détienne des preuves accablantes de l’implication du Rwanda dans cette guerre imposée au Congo et l’implication des États unis est connue de tous depuis l’administration Clinton. L’ONU est au courant de l’implication du Rwanda mais  ferme les yeux d’où sa complicité avérée. Ne parlons même pas des accointances de ces représentants au plus haut sommet avec les Rwandais pour l’exploitation de nos minerais. Seule la France est entrain de jouer son rôle en demandant de condamner les pays impliqués dans cette guerre et d’élargir en même temps le mandat de la Monusco.

Nul par ailleurs, on a vu un État qui à son sein regorge ou regroupe les forces des nations unis  pour le maintien de la paix soit envahi ou annexer par un autre État. Laisser faire ou tolérer cette anarchie ouvrirait une boite de pandore, ce qui constituerait d’ailleurs un précédent dans l’histoire de l’humanité. L’ONU pour sauver sa crédibilité en tant qu’organisme international joua le rôle du maintien de la paix dans le monde entre États, doit réagir fermement en donnant un ultimatum à Paul Kagame de quitter le territoire de la RDC sans aucune condition en arguant avec fermeté ce principe fort intransigeant qui stipule : << Tout acte d’agression contre un membre équivaut à une agression contre tous les autres et peut entrainer des mesures de rétorsion collective d’ordre économique et, possiblement militaire >>. Il est inadmissible et intolérable qu’un état voyou nargue toute une organisation à la taille des nations unies. Hitler, Saddam Hussein ont joué avec le feu, nous savons tous les sorts qui leur étaient réservés et aujourd’hui il y a un Paul Kagame qui ose réitérer les mêmes boulimies en croyant être au-dessus de tous. Non il mérite de recevoir les affres de sa turpitude car la guerre en RDC compte déjà plus 8 000 000 des mort, s’en est extrêmement trop et ahurissant et Kagame porte l’entière responsabilité du génocide en RDC. 

Monsieur le secrétaire général, le peuple Congolais attend avec fermeté la condamnation du Rwanda et de l’Ouganda pour l’annexion de la ville de Goma et une résolution du conseil de sécurité de donner un ultimatum à Kagame et son armée de quitter les territoires de la RDC Sans aucune condition. 

La responsabilité du gouvernement Congolais est avérée, la trahison est au sommet de l’État. Goma tombe entre les mains de nos ennemis, Kabila qui apparait sur nos écrans comme un revenant et trouve essentiel d’informer les Congolais que notre ambassadeur avait déjà été rappelé à Kinshasa depuis quelques semaines et, annoncera même comme une action salvatrice au peuple Congolais qu’il partait une fois de plus en Ouganda rencontré son maitre Museveni, qui reste en passant un autre tortionnaire du peuple Congolais. De qui se moque-t-on?  Kabila sait bien que Kagame et Museveni tuent les Congolais et en même temps ils pillent nos richesses. Les deux forment une équipe soudée pour accomplir leur projet de la balkanisation de notre pays. L’installation d’une armée neutre sur nos frontières n’est qu’un leurre dont seul Kabila y croit, certainement par son ignorance. Kabila ne mesure même pas la gravité du fait que Goma vient de tomber entre les mains de l’armée Rwandaise. La seule chose qu’il parle, c’est en parabole instiguant à toute la population de se mobiliser mais ce qui n’a pas dit c’est de se mobiliser contre qui? 

Nous ne serons surpris d’apprendre que Kabila avec ses pairs ont signé des accords pour négocier avec nos agresseurs qui sont le Rwanda et l’Ouganda sous la supervision de Museveni. Quel malheur pour la RDC? Nos agresseurs et tueurs sont en même temps nos juges et arbitres. Alors trouver où est la logique dans tout ça!  Que nos parlementaires nous répondent. L’heure n’est plus aux négociations mais de couper nos relations diplomatiques avec le Rwanda et l’Ouganda et de déclarer la guerre officiellement avec le Rwanda. Chers déshonorables députés, lors de l’invasion de Koweït par l’Irak, le Koweït avait- il négocié avec son agresseur?  Les États Unis avaient-ils négociés avec l’Irak?  N’avaient-ils pas donnés un ultimatum et après ce fut l’opération tempête du désert? Alors si vous êtes encore Congolais, ayez la force de déresponsabiliser Kabila en tant que chef des armées car ses limites et sa traitrise sont démontrées. Si vous voulez aller très loin destituez-le pour haute trahison car les preuves sont nombreuses. Et après déclarer la GUERRE DES GRANDS LACS pour bouter dehors nos ennemis! Le Congo de Lumumba est indivisible.  Mboka liboso, mbongo na sima!  

[Grand baobab]