Home | RDC | Diaspora | Les raisons cachées des expulsions des ex-zairois a Brazzaville

Les raisons cachées des expulsions des ex-zairois a Brazzaville

image

En date du 15 avril 2014 la police de Brazzavilloise avait commencée à mener  une opération, pour expulser les rd-congolais. Plusieurs milliers de ressortissants de la RDC ont été refoulés dans le cadre de cette opération dénommée « Mbata ya mukolo » (gifle de l’aîné, en français). Plus de 100000 rd-congolais  ont été refoulés durant cette opération dans un espace des 3 semaines. Selon les renseignements recueillis  auprès des victimes, plusieurs  ont été maltraités. Certaines personnes ont même évoquée des cas des rd-congolais morts dans les cachots de Brazzaville où ils attendaient d’être renvoyés à Kinshasa.

Voici les raisons cachés de ces expulsions :  

1. Lorsque  Mobutu avait fouit le pays en 1997, il y avait son armée, la Division Spéciale Présidentielle (DSP en sigle) qui avait traversée le fleuve Congo  pour se réfugier  au Congo-Brazza, d’ailleurs c’est cette armée qui s’est battu du côté de Sassou pour l’amener au pouvoir

2. Lorsque Jean Pierre Bemba avait perdu la bataille  face aux soldats de J. Kabila à Kinshasa en 2006, ses vaillants soldats  avaient  aussi traversés la frontière pour se réfugier au Congo-Brazza

3. Lorsque le Général  Faustin Munene,  ancien chef d’État Major de la force aérienne de l’armée congolaise et Consorts  avaient ratés une tentative de  coup d’état militaire  avec son Armée de résistance populaire (ARP) au Bas-congo en 2011, ses militaires se sont aussi refugiés à Brazza

4. Lorsque Monsieur Udjani Mangbama avait échoué avec sa rébellion d’Enyele le 04/04/2010 dans la province de l’équateur, ses hommes  s’étaient alors refugiés au Congo Brazzaville, d’ailleurs c’est là où Monsieur Udjani est décédé. Donc, on comprend que Brazzaville  était devenu un camp de forte concentration des militaires rd-congolais  qui faisait peur à J.Kabila. Kabila craignait que l’opposition armée  puisse  s’appuyer sur ces militaires Kinois réfugié à Brazza pour déstabiliser son pouvoir quand il va modifier la constitution et par conséquent, il demanda à son collègue Denis Sassou de bien vouloir l’aider à récupérer ces militaires (ex-zairois).  

Et cela va aussi de l’intérêt de Sassou qui souhaite lui aussi s’éterniser au pouvoir car  ses opposants pouvaient aussi utiliser ces militaires. Voilà les vrais raisons de ces expulsions violentes et les pauvres civils ont été sacrifiés pour couvrir cette opération   D’ailleurs parmi les refoulés, plusieurs militaires ont été déjà identifiés par le service secret  de Kabila et sont incarcérés au camp militaire lieutenant-colonel Kokolo de Kinshasa selon les membres de leurs familles. Voilà pourquoi on remarque l’indifférence de Monsieur  Kabila face à cette  situation tragique que les ressortissants rd-congolais connaissent à Brazzaville. Il y a eu beaucoup de dérapages qui ont émaillés ces expulsions, nous déplorons des cas des viols, des frappes, des traitements inhumains des rd-congolais dans ce siècle où le droit de l’homme bat son plein, mais J. Kabila  ne s’y intéresse même pas.  

J’accuse le Président Denis Sassou de n’avoir pas respecté le droit d’asile de nos compatriotes rd-congolais et je  demande donc à tous les patriotes Congolais  de prendre actes de l’abandon et du désintéressement dont ils sont victimes de la part de Monsieur Kabila « entant que la plus haute autorité du pays ».  

Louvain la Neuve/Belgique, 11-06-2014, Michel Makoso Baduka,  PATRIOTE CONGOLAIS