Home | RDC | Diaspora | Affaire femme Tutsi : NGBANDA ment sur MAKILA ?

Affaire femme Tutsi : NGBANDA ment sur MAKILA ?

image

Dans de ses récentes sorties, Ngbanda a rendu un témoignage, somme toute fallacieuse comme d’habitude de surcroît, contre José Makila, le député et l’ex-gouverneur de la province de l’Equateur. Dans son adresse au public contre José Makila, Ngbanda a allégué que José Makila a épousé une dame Tutsie, la sœur à Vital Kamerhe, une figure connue de la faune politique congolaise. Celui-ci a, aux yeux du président de l’Apareco, le malheur d’être pressenti comme le possible présidentiable dans les prochains horizons électoraux en RDC.

Ce simple fait explique tout l’acharnement de Ngbanda sur lui, ce qui confirme certains propos tenus en RDC et qui font état de la volonté du protagoniste de briguer lui aussi la magistrature suprême. Seulement voilà, il y va avec sa méthode à lui, le mensonge sur sa bête noire politique dont le malheur sera toujours de vouloir en RDC la même chose que lui.

Traditionnellement, l’imposture manie du maître hibou du Zaïre converge vers une sorte de « rwandisation » de ses victimes, utilisant son passé d’homme des renseignements pour faire avaler de force et avec artifice, des tonnes de mensonges éhontés au public ciblé. Le professeur émérite de montages par le biais de l’infographie et d’autres fausses informations, a eu à croiser le fer avec José Makila qui a fourni moult arguments et preuves attestant qu’il a une femme, non pas Tutsi, mais Mushi.

Ngbanda n’en est pas là à son premier forfait. L’opinion se souviendra, en effet, en 2001 lorsque Joseph Kabila a connu son ascension politique en RDC que Ngbanda a vite fait de le présenter comme Rwandais. Sur une photo datant, semble-t-il, de 1995 de Kagame encadré par deux de ses gardes du corps et passant en revue les troupes, le laboratoire de l’Apareco a coupé la tête du garde de corps d’à droite de Kagame et y a inséré la tête de Joseph Kabila pour documenter l’imposture d’après laquelle Joseph Kabila est un vrai Rwandais et que même il a eu à servir dans le Front Patriotique Rwandais. La photo imposture a été vendue par plusieurs exemplaires sur la place victoire à Kinshasa et nombreux sont ceux qui, à l’époque, avait mordu à l’hameçon du mythomane chevronné Ngbanda. Pourtant, celui-ci s’en vantait prétendant avoir tiré « la précieuse information » de son passé de monsieur de renseignements au Zaïre.

Dans la même foulée, l’imagination pernicieuse de l’imposteur ne  s’est pas arrêtée là. Monsieur est allé jusqu’à écrire une lettre à lui et à l’imputer à Erick Lenge qui, au moment de la divulgation de la lettre, n’était plus en vie.

Son passé de monsieur de renseignements étant exploité à fond, Ngbanda s’illustrera encore une fois sur l’intox à visées multiples et sublimées à travers une pseudo-histoire de la vente de l’uranium par la RDC à Iran, grand ennemi des USA et affichant contre les Américains ses ambitions de posséder les armes nucléaires. Cela visait, bien évidemment, à attirer un surplus de courroux et d’impétuosité américains sur Kabila.

La liste d’impostures et d’intox larguées sur le net par le maître à penser de l’Apareco, le malin pasteur qui a pris cette couverture pour s’adresser au peuple zaïro-congolais connu pour être très religieux, est sans doute longue. Tenez l’autre mensonge sur l’achat d’armes par Joseph Kabila en ex-URSS et en Ukraine. Rien de tel n’a jamais eu lieu mais l’imagination de serpent du maître d’Apareco a encore trouvé une autre astuce pour mettre le pouvoir congolais dans une situation inconfortable ou compromettante.

Le sentier sinueux emprunté par Ngbanda est très souvent l’attribution de la nationalité rwandaise à sa cible politique. Voulant compromettre José Makila, il lui a également collé un penchant rwandais en lui imputant une femme Tutsi. Cependant, Makila avait déjà expliqué lors d’une émission télévisée qu’il avait une origine lointaine soudanaise. S’étant établi il y a très longtemps en RDC où ses aïeux se sont parfaitement intégrés, un jour Makila pourra devenir le Chef de l’Etat en RDC sans que cela ne pose problème. Du reste, Ngbanda n’ose pas lui-même parler de ses origines que tous les Congolais connaissent être centrafricaines.

Doit-on toujours mener ce débat sur les nationalités prétendument douteuses de certains leaders politiques congolais ? Qui est un vrai Congolais et qui ne l’est pas ? Le vrai Congolais est-il donc simplement celui dont les aïeux étaient depuis les temps immémoriaux en RDC sans qu’outre cela il ne fasse rien de bon pour la RDC ? Quelle sagesse tirer du cas d’Obama qui, de par son père, est Kenyan mais qui, aujourd’hui est le Chef de l’Etat de la plus puissante nation du monde ? L’heure a sonné pour démythifier le débat sur les prétendues nationalités étrangères de certains leaders politiques congolaises. En Italie, la ministre de l’intégration Cécile Kenge d’origine katangaise n’est jamais combattue de par son origine congolaise. Elle a gravi des échelons jusqu’à devenir une Eurodéputée. Dois-je me réjouir à l’idée que ce n’est pas à l’Union européenne ou aux USA que Ngbanda ira faire son procès contre les nationalités de ses bêtes noires politiques ?

Yvon RAMAZANI