Home | RDC | Diaspora | Exclusivité : Voici les listes complètes des Combattants que «KABILA» veut tuer !

Exclusivité : Voici les listes complètes des Combattants que «KABILA» veut tuer !

image

Qui a dit que les combattants congolais perdaient leurs temps, en faisant la pression, sur le pouvoir de Kabila  et ses courtisans en organisant de marches ? Non, nous sommes en droit aujourd’hui, à penser que la vraie opposition qui fait peur au pouvoir de Kinshasa,  existe en Europe. Jamais, dans l’histoire de l’Afrique, une diaspora  a été  aussi très active comme, celle de RDC . Les vrais opposants au  pouvoir dictatorial de Kinshasa, sont les combattants Congolais, eparpillés à travers le monde. Les 6 listes des Combattants que «KABILA» veut tuer, publiés en annexe les confirment.

En juin 2011, une liste de combattants congolais de France, a été mise en ligne depuis l’Irlande, par KongoTimes!. Quelques jours après cette publication sur internet, le pouvoir de  Kinshasa a publié une mise au point par le billet de son ministre des affaires étrangeres Tambwe Mwamba, pour dementir son existence (Voir la photo) . Après, la publication de l’Interview de Monsieur Richard Nyenge, temoin  oculaire de l’histoire, nous sommes aujourd’hui dans la certitude que   Jospeh Kabila, Tambwe Mwamba et Myra Djoku, avaient un plan diabolique pour  de neutraliser les combattants. 

Sinon, pourquoi le gouvernement de Kabila, a obligé Tambwe Mwamba, a publié une mise au point, pour dementir une imformation publiée sur Internet, alors que nous lisons tous les jours, les nouvelles graves  contre Kabila que le gouvernement ne dement jamais . Comment et pourquoi, un ministre des affaires étrangeres, d’un grand pays, comme la RDC, s’est donné  toutes les peines du monde, pour dementir une imformation publiée sur un site congolais de l’étranger, en ecrivant aux ambassades des pays occidantaux à Kinshasa ?  Nous savons la verité aujourd’hui . Comme, il y a de listes noires contre les combattants, ceci veut que les acvtivistes politiques congolais d’Europe sont sur la bonne voie.  Le pouvoir de Kinshasa, pourra dresser de millions de listes, mais la determination de combattants restera intacte tant que nos freres et sœurs au pays, croupirons dans la misere.    

LES LISTES NOIRES DE TAMBWE MWAMBA ETAIENT AUTHENTIQUES.

Cet homme a promit à Kabila de mettre, les Combattants à genou Mentez, mentez, mais il en restera toujours quelque chose. Alexis Tambwe Muamba, a  publié, une lettre de mise en point au mois de juin de l’année dernière, pour démentir l’existence des listes noires dressées contre les combattants congolais de France , par les services secrets de l’ambassade de la RDC en France que dirigeait, le feu MYRA DJOKU . 

La fameuse lettre a été adressée aux chancelleries étrangères,  qui ont exigé  les explications du gouvernement Kabila, après la publication d’une liste noire sur les sites de congolais de l’étranger. Sans vergogne, Alexis Tambwe Mwamba, a publié à son tour sur internet, sa lettre de mise au point, exigée par Kabila,  après un conseil de ministres.

Plus d’une année après cette histoire, nous sommes en mesure de confirmer que  la fameuse liste était vraie, car un agent de l’ANR, Richard NYENGE, détaché au cabinet de l’ancien ministre des affaires étrangères, vient de le prouver depuis l’Afrique du sud où il vit en exil depuis la chute de Tambwe  Mwamba.  Ce monsieur, nous a contactés, pour nous donner les détails, sur cette histoire de listes noires qui visaient  les combattants de France. Voici l’interview qu’il m’a accordée sur place à Pretoria où il vit en exil depuis fin Février 2012.

Bonjour Monsieur Nyenge Richard, comment allez vous ?

Richard Nyenge : Je vais bien, sauf que le pays me manque déjà. Je suis là depuis fin Février, mais j’ai l’impression que j’y suis depuis plus de 10 ans. Kinshasa, me manque, la RDC, me manque trop.

Pourquoi, vous êtes la alors, rentrez au pays  comme tout le monde ?

Je ne peux pas pour le moment, j’ai vu beaucoup de choses et je ne veux pas mourir et laisser mes enfants et ma famille dans la tristesse. Je suis encore très jeune (35 ans). J’ai fait un boulot dont, je ne suis pas du tout fier. J’aurai le temps de demander pardon à dieu et au peuple congolais. J’ai honte, j’ai un cœur triste. 

Pourquoi, vous voulez me voir, et pourquoi, je dois croire à vous que je ne connais pas ?

Je veux vous voir pour vous montrer les documents que je possède depuis plus  d’une année. Je vous demande de me croire car, j’ai les documents que vous n’avez  jamais vus avant.  La liste publiée en juin 2011était  un  brouillon. Je vous prie de me croire car, je ne suis pas fier de moi, et surtout je n’ai rien à gagner à vous disant tout sur ma vie d’agent de l’ANR attaché au bureau de l’ex ministre des affaires étrangères Tambwe Mwamba. 

Que faisiez-vous, au bureau de Tambwe  Mwamba en tant qu’agent de l’ANR ?

J’étais un agent détaché, pour aider Monsieur Freddy Sombo, qui était mon chef direct. En sa qualité de chargé de congolais de l’étranger, il avait la mission de surveiller et de faire suivre, depuis l’ambassade de la RDC en France, les activistes politiques congolais de France, qui empêchaient KABILA de dormir. Alexis Tambwe  Mwamba, a promit à Kabila de mettre les combattants congolais à genou. C’est pour cela, il  était nommé aux affaires étrangères.  Monsieur Sombo, avait une équipe, de plus de 65 personnes, recrutées sur place en Europe pour son boulot.  35 sont  en France,  16  en Angleterre,  18 en Belgique et les autres étaient éparpillés à travers l’Europe. Chaque fois, qu’il y avait les manifestations, nous recevions des informations, sur les réunions de préparations d’abord, ensuite sur les marches proprement dites.  Le service extérieur de  Freddy Sombo, était plus focalisé  sur la France, car pour Kabila et Tambwe Mwamba, le danger c’était la France, le pays des droits  et de justice. Plus les combattants de France font de bruits, plus les services secrets français, sauront que la RDC, est dirigée par une dictature. J’ai vite comprit, pourquoi François Hollande a bousculé Kabila quand il est venu à Kinshasa. Le boulot de Combattants a payé. François Hollande était très bien informé sur la RDC grâce aux services secrets français qui sont toujours avec les Combattants. Une fois, j’étais en mission en France, j’au vu comment, les agents de renseignements français, discutaient avec de combattants. J’ai même connu, une certaine Nicole.  C’était vraiment du copinage.  C’est pour cela même, qu’un ancien Administrateur de l’ANR  était expressément  nommé Ambassadeur en France, Myra DJOKU. Ce dernier et  Tambwe Mwamba, ont fait une promesse à Kabila

 «   Neutraliser  tous les combattants de France », car ils sont les plus visibles aux medias, donc nuisibles. Tambwe Mwamba et  Myra Djoku, ont monté une équipe de vrais espions.  Les listes ont commencé. Les journalistes Congolais de France et leurs sites étaient surveillés.  Il y a même un service spécial sur face book. Nos agents en Europe, infiltrent les réunions et les marches, ils prennent les noms et les photos, qu’ils envoient à Kinshasa. Freddy Sombo, vérifie avant de les envoyer  à Tambwe Mwamba  qui a son tour, les envois à l’ANR (présidence).  J’étais le porteur de colis, entre les deux services. Quand, l’ANR signe, je dois ramener une copie aux affaires étrangères. J’avais le temps de faire les copies, avant de les redonner à Freddy Sombo.  Il y avait  aucun sérieux  dans la sécurité congolaise. J’ai même, tiré des e mails confidentiels, sans m’inquiéter. Les agents de l’ANR, sont mal payés donc sans conscience professionnelle. Même, moi, qui partageais le grand secret d’Etat, je ne gagnais pas bien ma vie. J’avais moins de 250 $/mois. Sauf, si je vais en mission en Europe, où je pouvais avoir un peu plus.

Combien de combattants en séjour à Kinshasa sont ils morts ?

Non, non  nous n’avons jamais tué car, nous n’étions pas les hommes de terrains. Mais je dois aussi dire la vérité, je crois que personne n’est mort. J’ai vécu les suivis, pas des assassinats.  J’ai vécu les arrestations  d’un certain BABY BALUKUNA, et un autre Kabongo. Mais jamais, nous n’avions tué.  Myra Djoku et Tambwe  Mwamba, voulaient ficher les combattants, pour les empêcher d’avoir les passeports dans les ambassades du Congo à l’étranger. Mais, un jour, Freddy Sombo m’a dit, après  vérification, il se trouvait que la majorité de vrais combattants sont de français, donc impossible de les avoir. Tuer  un combattant de France ? Tambwe Mwamba, ne pouvait pas, car il savait que les ONG françaises des droits de l’homme, sont trop très puissantes. L’unique arme de Tambwe Mwamba contre les combattants, c’était de les priver de passeport Congolais, or, ils sont presque tous Français. D’où l’impuissance de malheur de Tambwe Mwamba et son complice Myra Djoku.

La liste noire publiée en  juin 2011 est-elle vraie ? Et qui l’a publiée ?

C’est ma collègue Lina Feza, qui était secrétaire directe de Freddy Sombo. Elle a envoyé une copie (brouillon)  à son cousin Combattants à Lille, et ce dernier a publié sur le site Kongo times. C’était très facile de photocopier les documents.  Le bureau de Freddy Sombo, était  un moulin. On ne publie pas une note de mise au point, pour une liste noire publiée sur le net.  Même un enfant de 5 ans, comprendra pourquoi, il y a eu panique dans le cabinet du ministre. Demande à n’importe quel diplomate au monde, un ministre des affaires étrangères ne publie pas une lettre de mise au point par hasard.  Je confirme que cette liste était authentique, car j’étais témoin auditif et oculaire. Cette histoire  de liste  a fait une crise politique au Congo. L’ambassadeur de France, est allé voir Tambwe MWAMBA, pour lui en parlait. Kabila a convoqué, une réunion très spéciale  avec Tambwe  MWAMBA à l’issue de laquelle, il a exigeait une lettre de mise au point que Tambwe Mwamba a publié le soir même. Nous étions tous en garde vue à l’ANR, pour verification. Deux secrétaires ont été remerciées. Et depuis ce jour là, nous étions plus payés.  Jusqu’à la fin de notre mandat en Février dernier. Mais, moi j’avais déjà,  multiplié les copies originales. Je savais qu’un jour, j’allais m’en servir. Et depuis ce jour là, Kabila ne voulait plus de TAMBWE  MWAMBA, et c’était sa chute.  Je donne les copies de ces listes, pour libérer ma conscience.  Que les combattants me pardonnent. Je ne suis pas fier d’avoir fait ce sale boulot.  Je suis en exil, pour me protéger car, je sais comment sont ces gens là. 

(Enquêtes  de Jose Bakutu)

Les listes complètes des Combattants que «KABILA» veut tuer

Liste II

Liste III

Liste IV

Liste V

Liste VI