Home | RDC | Diaspora | RDC : Pensée du « Terminator » HONORE NGBANDA

RDC : Pensée du « Terminator » HONORE NGBANDA

image

La vraie histoire ne s’arrête donc pas aux critiques ni aux contestations des hommes autour de toi. La vraie histoire  commence par ta victoire sur  leurs oppositions et  leurs hostilités contre toi ! Il n’existe aucun héros au monde qui n’ait gagné ce combat-là ! Les grands héros de l’histoire ont TOUS été contestés dans leur combat !

Ne crains pas la contestation des hommes, crains plutôt la peur à t’engager!

Ne pense donc pas que tu feras l’exception. Tous les hommes qui ont marqué l’histoire du monde, en commençant par la Bible de Dieu, tous sans exception, ont été farouchement contestés par leurs proches et par les hommes de leur société. Mais ce qui fait d’eux des héros aujourd’hui, ce qu’ils n’ont pas tenu compte de ces critiques et de ces hostilités souvent très violentes des hommes et des femmes autour d’eux. Sondons un moment la Bible, nous constatons que tous les «héros de Dieu» appelés à jouer un rôle important  parmi les hommes  ont été tous contestés. Sans exception. Ils l’ont été par leurs familles et par ceux-là mêmes qui devaient être sauvés par eux.

L’appel de  JOSEPH a provoqué la jalousie de ses propres frères de sang qui ont comploté contre lui pour le tuer, et ont  fini par le vendre comme esclave en Égypte. Le libérateur MOÏSE a été contesté et trahi par ses propres frères hébreux, dès qu’il a voulu entreprendre l’action de leur libération. Il a pris peur et s’est exilé pour sauver sa vie. Eh oui ! La peur de l’engagement ! 

La peur de la mort ! 

Et même après avoir libéré son peuple, Moïse fut contesté par ses frères tout au long de la traversée du désert. Et sais-tu pourquoi il a perdu sa bataille et n’est pas arrivé à Canaan? 

C’est parce qu’il a craqué sous le poids des critiques récurrentes et méchantes de ses frères, même au moment où il venait de perdre sa sœur Myriam. Eh oui ! C’est lorsqu’il a cédé à la colère suite aux critiques de son peuple que Moïse a commis l’erreur fatale et a mis fin à sa mission vers Canaan ! Ne tombons donc pas dans le piège de la provocation de ceux qui nous critiquent. Ils font leur travail. Faisons le nôtre !

Par contre David, a tiré les leçons de l’échec de Moïse et n’est pas tombé dans la traque des contestations et des hostilités de son propre père et de ses propres frères ainés qui n’ont pas voulu accepter le choix de Dieu, parce qu’ils estimaient que David en tant que cadet de la famille ne remplissait pas les critères et n’avait pas les allures d’un roi comme le voulait la coutume.

Grondé publiquement et humilié par son frère ainé Eliab qui lui reprochait sa témérité  et son immixtion dans les affaires militaires, lui qui n’était qu’un pauvre petit berger des troupeaux de la famille, David n’a pas tenu compte de ses critiques et de ses injures humiliantes. Sais-tu ce qu’il a fait ? Il a tourné le dos à son frère Eliab et est allé combattre Goliath ! Ah oui, Je paierais tout l’or du monde pour voir la tête du grand frère de David,  ce vaillant soldat Eliab, quand il a vu son petit frère acclamé par la foule des femmes, des hommes et des enfants, avec la tête de Goliath entre ses mains! Ceux qui te critiquent et te contestent aujourd’hui t’acclameront demain ! Pourvu que tu persévères dans la poursuite de ton destin et que tu l’accomplisses !

JESUS-CHRIST, le Héros des héros de tous les temps, connut sa toute première contestation publique de la part de ses propres frères : les Nazaréens ! Dès qu’il eu fini de lire le texte du prophète Esaïe (chapitre 61) dans la  synagogue, et surtout lorsqu’il leur fit comprendre que c’était Lui le Christ que le prophète annonçait, ses frères ont explosé de colère et ont voulu le lapider. Ils se sont dit : Comment le fils  du charpentier que nous avons tous  vu grandir pauvrement peut être le sauveur que nous attendons depuis 4000 ans ? Eh oui ! Les hommes regardent toujours à ton passé et considèrent ce que tu fus ou  ce que tu es à leurs yeux. 

Mais sache que Dieu regarde au destin qu’il a Lui-même fixé pour toi dans la souveraineté absolue de sa grâce illimitée! Ni ton père, ni ta mère, ni tes frères, ni personne d’autre au monde ne pourra jamais y changer un iota !

Peut-être ne croîs-tu pas en Dieu et pourrais-tu être tenté de dire que ces «comptes de la Bible» ne te concernent pas. Alors je t’invite à regarder plus près de toi et à examiner l’histoire d’autres héros plus proche de toi. Simon KIMBANGU fut d’abord contesté et méprisé par les racistes colons belges qui ne pouvaient pas imaginer que Dieu puisse se révéler à un nègre, ni que celui-ci puisse avoir un esprit aussi élevé pour confesser la libération de l’homme noir. Mais Kimbangu a été ensuite combattu et trahi auprès du même pouvoir colonial par ses propres frères congolais aliénés et aveugles.

Quelques années après, Patrice Emery LUMUMBA n’a pas échappé à la règle. Lorsqu’il débuta son combat pour « l’indépendance totale et immédiate du Congo », à Bruxelles, les puissants colons riaient à gorge déployée et ironisaient sur les « folies » de ce « commis de l’État » sans culture et sans moyens, qui prenait ses rêves pour des réalités. 

Et lorsqu’il a pris son destin entre ses mains pour défier la puissante communauté internationale et les intérêts des grandes multinationales, ce sont ses propres frères congolais qui l’ont martyrisé avant de le livrer comme un mouton à ses bourreaux belges qui l’ont assassiné sauvagement. 

La victoire de Kimbangu et de Lumumba n’a pas été d’avoir atteint le but de leur combat, loin s’en faut, parce que ce combat continue encore, mais leur victoire a été d’avoir engagé et poursuivi le combat malgré les contestations, les hostilités et les trahisons de leurs propres frères congolais vis-à-vis d’eux et de leur combat!

La vraie histoire ne s’arrête donc pas aux critiques ni aux contestations des hommes autour de toi. La vraie histoire  commence par ta victoire sur  leurs oppositions et  leurs hostilités contre toi ! Il n’existe aucun héros au monde qui n’ait gagné ce combat-là ! Souvenons-nous en chaque jour! La première bataille d’un héros consiste à vaincre les hostilités de son propre entourage et des circonstances autour de lui. Le bon moment ne viendra jamais pour commencer ta lutte. Ne l’attends donc pas, car tu dois le décider toi-même! Écoute les critiques des autres pour en tirer ce qui est bon, mais ne laissent jamais ces critiques inhiber tes pensées et  paralyser ta volonté. 

Écris TON histoire !         

Honoré NGBANDA NZAMBO KO ATUMBA

Président national de l’APARECO