Home | RDC | Diaspora | Le « TERMINATOR » Honoré NGBANDA : Une interview-fleuve

Le « TERMINATOR » Honoré NGBANDA : Une interview-fleuve

image

Honoré Ngbanda avec son passé de boucher est mal placé pour donner des leçons de démocratie aux Congolais. Pendant des dizaines d’années, il est resté le bras armé de la dictature de son oncle Mobutu. Il a tué, torturé à mort les membres de l’UDPS.

Honoré Ngbanda ko Atumba, surnommé « TERMINATOR », c’est-à-dire exterminateur ou boucher, est encore sorti de ses gonds mercredi 9 novembre au courant d’une interview-fleuve accordée à une radio obscure émettant de Bruxelles et inconnue du grand public dénommée RADIO BENDELE.

Toutes les questions y étaient passées, les unes aussi assassines que les autres. On retient en gros que cet ancien chef-tortionnaire de la Gestapo ex-zaïroise (AND), dont la seule évocation du nom donne des insomnies aux militants de l’Udps de la période de plomb, celle de la clandestinité (1980-1989) qui ont gardé de stigmates de ses exactions et sévices corporels, s’est répandu en injures contre Joseph Kabila.

Il l’a affublé de tous  les noms et même du qualificatif de « KULUNA » pour mieux le tourner en dérision à trois semaines des élections. Kabila imposteur. Etranger. Rwandais. Oisillon…sont là des épithètes que Ngbanda a désespérément tenté de coller à Kabila Kabange.

En épluchant ces injures, le sentiment que tout homme sensé et civilisé peut avoir est qu’Honoré Ngbanda est vraiment devenu fou. Il n’y a pas une autre explication qui tienne la route. Il a vraiment besoin d’un internement dans une clinique psychiatrique.

Ce qui sort de l’ordinaire, c’est le fait que  voilà déjà 10 ans accomplis qu’il s’évertue à faire croire aux Congolais  que Joseph Kabila est Joseph Kanambe, fils du Rwandais Kanambe,  militaire de M’Zee Kabila qui l’avait adopté à la mort de ce véritable père.

Cliquez sur play, pour suivre l'intégralité de cet entretien (lingala)

Toutes ces médisances n’ont pas le moins du monde ébranlé les Congolais qui, en juillet  2006, ont accordé leur confiance à ce Kanambe en mettant des sourdines aux imprécations de Ngbanda. Preuve qu’il a vraiment prêché dans le désert. Ce qui montre quelque part un certain dérèglement psychique dans le chef de la personne qui continue à entonner la même chanson le même refrain qui n’ont pas été entendus par le destinataire, le peuple congolais.

Ce dernier a heureusement classé ces injures au domaine du « déjà entendu ». Lors des élections de 2006, toutes les chaines de Jean-Pierre Bemba Gombo avec en tête la Radio RALIK avec sa ligne éditoriale raciste, avaient embouché la trompette et diffusaient ces injures de Ngbanda en boucle.

Mais dans l’urne, le résultat fut impitoyable. Les Congolais s’étaient prononcés pour Kanambe, l’étranger de Ngbanda, qui avait fait mordre la poussière à Bemba. Aucun électeur n’avait accepté ces injures contre un Kabila considéré jusqu’à ce jour comme un apôtre de la paix, qui a su réunifier le pays, amorcer l’ouverture politique et relancer le dialogue intercongolais, passage obligé des élections de 2006. Conclusion : Rwandais, Kanambe, imposteur ne passent pas dans l’oreille des Congolais.

On ne le dira jamais assez. Honoré Ngbanda ko Atumba avec son passé de boucher est mal placé pour donner des leçons de démocratie aux Congolais. Pendant des dizaines d’années, il est resté le bras armé de la dictature de son oncle Mobutu. Il a tué, torturé à mort les membres de l’Udps qui peuvent en témoigner avec en tête le Dr Mpuila, représentant de l’Udps en Belgique qu’il cite.

Nombreux sont allés en exil à cause de la terreur noire répandue par cet homme qui avait le droit de vie de mort sur les militants séquestrés dans ses services. Pourquoi ne rentre-t-il pas au pays pour se lancer dans la politique active ? A-t-il peur de Kabila ? C’est ce qu’un esprit faible risque naïvement de croire.

La réalité est pourtant toute autre : Ngbanda n’a pas du tout peur de Joseph Kabila. Il sait très bien que ce dernier n’est pas un revanchard, beaucoup qui l’injuriaient sous son label sont revenus à la maison et circulent librement sans jamais avoir été inquiétés.

Ce qui fait peur à Ngbanda, ce sont plutôt les nombreuses familles des victimes de ses sévices corporels qui ont juré de venger les leurs en lui rendant la monnaie de sa pièce.

Par ailleurs il sied de relever le fait qu’à l’époque de Mobutu, tenir déjà ce genre de propos envers le chef mettait en péril la vie de tous les clans de leurs auteurs jusque dans des villages ou les innocents payaient les pots cassés et c’est Ngbanda qui s’occupait de la sale besogne. Conclusion : Kabila  est vraiment doux et tolérant. On le traine dans la boue matin et soir sans aucune représaille alors qu’il dispose de moyens de l’Etat pour le faire.

C’est vraiment un homme de paix à qui les Congolais vont renouveler le mandat ce 28 sans tenir compte le moins du monde des chants du cygne du boucher du 16 février 92.

Muenda Kani