Home | RDC | RDC : Le régime «KABILA» sanctionne Radio France Internationale (Rfi)

RDC : Le régime «KABILA» sanctionne Radio France Internationale (Rfi)

image

Le gouvernement de la RDC a coupé le signal de RFI pour protester contre son traitement de la situation post-électorale dans le pays, où la réélection de Kabila est contestée par l'opposant Tshisekedi, autoproclamé "président élu". La coupure a été décidée par Lambert Mende.

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a coupé le signal de Radio France Internationale (RFI) "jusque mardi" pour protester contre son traitement de la situation post-électorale dans le pays, où la réélection de Joseph Kabila est contestée par l'opposant Etienne Tshisekedi, autoproclamé "président élu".

La coupure a été décidée par le ministre de la Communications et des Médias Lambert Mende.

"Une mesure conservatoire a été prise jusque mardi parce que le gouvernement n'a pas du tout apprécié la façon dont RFI essaie de banaliser la pantalonnade anti-constitutionnelle de monsieur Tshisekedi", a déclaré dimanche à l'AFP M. Mende, également porte-parole du gouvernement.

Joseph Kabila est arrivé en tête (48,95%) de la présidentielle du 28 novembre, devant Etienne Tshisekedi (32,33%) et neuf autres candidats, selon les résultats que la Cour suprême de justice a validés malgré les nombreuses irrégularités constatées par les observateurs nationaux et étrangers.

Selon M. Mende, le signal de RFI a été coupé suite à un sujet "juxtaposant les voeux de notre président avec les voeux de ce qu'elle appelle l'autre président".

"Volonté délibérée"

"Il y a comme une volonté délibérée de créer une situation confuse qui peut nous entraîner dans des affrontements entre Congolais, et ça nous n'apprécions pas", a-t-il ajouté.

"Je n'ai pas qualité pour prendre une décision définitive, seul le CSAC (Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication) peut le faire", a encore dit le ministre, soulignant qu'un dossier sera déposé à cette instance de régulation des médias "qui va discuter avec RFI et prendre une décision".

Le signal de la radio avait été irrégulièrement coupé avant la prestation de "serment" d'Etienne Tshisekedi prévue le 23 décembre au stade des Martyrs, les autorités lui reprochant d'avoir donné les "itinéraires" du lieu de rendez-vous.

Le signal de RFI est très régulièrement coupé en RDC, en fonction de l'évolution de l'actualité. De juillet 2009 à octobre 2010, Kinshasa avait totalement coupé le signal de RFI, accusée de "démoraliser" l'armée.

[Afp]