Home | RDC | RDC : Le Dialogue ne peut pas porter atteinte aux lois de la République

RDC : Le Dialogue ne peut pas porter atteinte aux lois de la République

image

«Le dialogue est  une vertu en démocratie, mais sa tenue ne doit pas constituer ni un préalable ni un obstacle à l’organisation des  élections de 2016 dans les  délais constitutionnels », ont  rappelé les participants au Forum national  de la société civile, organisé par l’Institut de recherche en droits humains (IRDH) et la Voix des Sans  Voix (VSV).

Le président de  l’Association congolaise pour  l’accès à la justice (ACAJ) en République démocratique du Congo (RDC), Me Georges Kapiamba, est d’avis que « le Dialogue ne peut pas porter atteinte aux  lois de la République ».

« Nous avons réaffirmé notre attachement aux lois de la République » a-t-il déclaré devant  la presse, en marge de la clôture du Forum national de la société civile tenu les 23 et 24 novembre 2015 à Kinshasa.

Les 45 signataires de la Déclaration finale du Forum de la  société civile ont dénoncé le dédoublement des partis politiques et demandé au gouvernement de « prendre des dispositions nécessaires pour sécuriser le  processus électoral ».

Les ténors influents des associations de la société civile ont émis un avis  sur le dialogue politique annoncé par  le  chef  de l’Etat congolais.

«Le dialogue est  une vertu en démocratie, mais sa tenue ne doit pas constituer ni un préalable ni un obstacle à l’organisation des  élections de 2016 dans les  délais constitutionnels », ont  rappelé les participants au Forum national  de la société civile, organisé  par l’Institut de recherche en droits humains (IRDH) et la Voix des Sans  Voix (VSV)

« Capacité congénitale des Congolais de ne pas respecter la Constitution » 

Le secrétaire général de l’ONG Journaliste en danger (JED), Tshivis Tshivuadi, a émis, mardi 24 novembre 2015, une critique sévère sur la capacité des Congolais à respecter la Constitution du pays.

«  On est  en  face des problèmes de la Constitution. Nous, Congolais, nous avons la capacité congénitale de ne pas respecter la  Constitution », a tranché le patron de JED dans sa contribution au Forum national de la Société civile organisé par l’Institut de recherche en  droits humains (IRDH) et la Voix des Sans Voix (VSV).

Relevant que « la Constitution n’est pas respectée » dans le pays, du fait que les Congolais sont « incapables de respecter la  Constitution », Tshivis Tshivuadi pense que « cela implique la mise en garde du comportement face au non respect systématique de  la Constitution ».

« Nous sommes pour le  Dialogue, parce que  c’est  une vertu en  démocratie. C’est  qu’il faut refuser la prolongation du mandat présidentiel, le glissement (du calendrier électoral) dans le non- respect de  la  Constitution », a confié à la presse le directeur exécutif adjoint de la Voix des Sans  Voix (VSV), Rostin Manketa.

Le chargé de communication de la Commission électorale nationale indépendante (CENI),  Délion  Kimbulumpu a réitéré sa profession de foi pour la tenue des élections en RD Congo.

« La CENI croit aux élections. Il faut réévaluer les opérations de la faisabilité des élections. Notre évaluation va même éclairer le Dialogue. L’argent n’est pas là pour les élections présidentielle et législatives. Dans les décaissements des fonds,  il  faut que le  gouvernement soit franc avec la  CENI. Il faut calculer le nombre d’habitants dans  la loi électorale », a-t-il estimé.

Dans une intervention sur « Les non-dits du  dialogue de la tripartie », le professeur Thierry Nlandu a averti qu’« on ne peut pas aller aux négociations pour flouer le  peuple congolais ».