Home | FEMMES | Violences sexuelles en RDC : Un scandale pour l’humanité

Violences sexuelles en RDC : Un scandale pour l’humanité

image

Le moment est venu de condamner avec la dernière énergie ces crimes, de punir sévèrement les auteurs de toutes les formes de violence sexuelle perpétrées contre les femmes en RDC. « C’est un scandale pour l’humanité ». La lutte contre les violences sexuelles doit devenir une affaire de tous mais c’est aux congolais de se battre.

Devant les  multiples violences sexuelles à l’Est de la RDC ajoutées au  silence presque complice du gouvernement congolais. Suite à la tentative d’assassinat du Dr Mukwenge et l’incapacité des autorités congolaises à protéger, sécuriser les dignes fils du pays, les activistes des droits de l’homme, ceux qui consacrent leurs vies pour le secours  des populations victimes des actes des barbaries des différents groupes armés opérant en RDC. Les Forces Acquises au Changement « FAC » montent au créneau et dénoncent la myopie et le cynisme du gouvernement, de ceux qui devraient prévenir et agir mais ne le font pas.

Selon  son coordonnateur, l’honorable Martin Fayulu, « la question de la problématique des violences sexuelles n’est pas au cœur de la politique du gouvernement de J. Kabila ». Les instruments juridiques ne manquent pas. Le problème est celui d’une réelle volonté politique de passer des promesses et des belles paroles aux actes concrets.

A l’est, les femmes sont la cible privilégiée des combattants d’une façon qui déshumanise leur dignité. Les viols, les mutilations sexuelles sont devenus de véritables armes de guerre. Le moment est venu de condamner avec la dernière énergie ces crimes, de punir sévèrement les auteurs de toutes les formes de violence sexuelle perpétrées contre les femmes en RDC. « C’est un scandale pour l’humanité ».

À travers une chanson réalisée avec ses membres, le Président de l’ECiDé demande à la communauté Internationale de durcir le ton. Devant la volonté manifeste des autorités congolaises de ne pas protéger les femmes, les enfants menacés par des différents groupes armés. Il demande à la communauté internationale dans le cadre des organisations des Nations Unies, Union Africaine, SADC… de mettre en œuvre les moyens diplomatiques, humanitaires et autres afin d’aider ces populations victimes des violences sexuelles.

Par ailleurs les FAC sont d’avis que le Président américain Barack Obama, après sa réélection mettra un peu plus d’accent sur  sa politique en RDC, surtout  dans la lutte contre les violences faites aux femmes. La lutte contre les violences sexuelles doit devenir une affaire de tous mais c’est aux congolais de se battre. Le parlement, la justice doivent diligenter des enquêtes, signaler les graves violations commises tant pas nos services de sécurité, gouvernement que par les groupes armés qui tuent, violent ou mutilent des femmes, des enfants. De sanctionner le cas échéant toutes les personnes qui attaquent les défenseurs des droits de l’homme, les médecins,  hôpitaux.

Les FAC dénoncent l’arrogance meurtrière de ceux qui considèrent comme leur droit de jouer avec le destin des congolais, en piétinant leur dignité et leurs droits sacro-saints. Il faut une solidarité. Exiger que les droits fondamentaux soient garantis de tous les citoyens, de les faire accorder une justice équitable, rendue dans les délais convenables, qui serve la vérité et qui bannisse la peur, la vengeance, l’impunité  et les inégalités.

Yves Kongolo