Home | ÉCO / TECH | 2016 : Lancement du système de paiement interbancaire en RDC

2016 : Lancement du système de paiement interbancaire en RDC

image

Dans le cadre de la modernisation du système national de paiement, la Banque Centrale du Congo (BCC), vient de lancer le projet monétique interbancaire. La mise en œuvre effective de cette innovation dans le système de paiement interviendra, au plus tard au début du deuxième semestre de l’année prochaine. En mettant en œuvre le Switch  monétique interbancaire, il sera donc possible,  au détenteur d’une carte  électronique  émise par une banque X de toucher son argent dans le distributeur automatique  d’une banque Y. Il lui sera  même possible de faire des achats dans un magasin qui a un terminal d’une banque Y.

Dans le cadre de la modernisation du système national de paiement, qui entre dans la droite ligne de  la série des reformes  menées de la Banque Centrale du Congo (BCC), l’institut d’émission vient de lancer le projet monétique interbancaire. C’était hier au cours d’une réunion à laquelle ont été conviés les représentants des banques commerciales et des institutions financières. 

La mise en œuvre effective de cette innovation dans le système de paiement interviendra, à en croire le gouverneur de la BCC, Deogratias Mutombo Mwana Nyembo au plus tard au début du deuxième semestre de l’année prochaine.

En mettant en œuvre le Switch  monétique interbancaire, il sera donc possible,  au détenteur d’une carte  électronique  émise par une banque X de toucher son argent dans le distributeur automatique  d’une banque Y. Il lui sera  même possible de faire des achats dans un magasin qui a un terminal d’une banque Y.

Pour le n°1 de la BCC, la réforme attendue  du système national  présente bien d’avantages  tant au bénéfice de l’économie  en général que du secteur bancaire et financier en particulier sans omettre les services publics de l’Etat.  Ce système  de paiement interbancaire renforcera donc la sécurisation, la rapidité et l’efficience dans le déroulement des transactions commerciales et financières.

Alors que le paysage bancaire actuel reste caractérisé par des solutions  privatives et cloisonnées dans la mesure où chacune de banques commerciales  ou institutions financières demeure jalouse de son indépendance, situation ne favorisant pas le pays de tirer profit des avantages du progrès technique et de l’innovation dont le système financier congolais a besoin, le démarrage effectif du Switch monétique interbancaire mettre fin à toutes ses restrictions  et  faciliter les transactions  commerciales.

L’approche participative

Dans la  matérialisation du projet de la monétique interbancaire, la BCC privilégiera l’approche participative. Elle n’entend donc pas travailler en vase clos. A ce sujet, le gouverneur de l’institut d’émission de dire : « la BCC entend mettre en place avec le concours de l’Association congolaise  des banques, un Switch monétique national multidevise, pour rendre interbancaire les cartes de débit ou de crédit ou autre solution  de paiement électronique, en franc congolais comme en monnaies étrangères de telle sorte qu’avec une carte émise par une banque X, le client puisse retirer de l’argent au distributeur automatique des billets  de la banque Y, faire des achats dans un point de vente qu’utilise n’importe quel terminal de paiement ».

Pour le gouverneur de la BCC, c’est à chaque étape que l’Association congolaise des banques sera associée notamment dans la définition des besoins, la sélection du fournisseur des solutions, la mise en œuvre opérationnelle de l’interbancaire monétique ainsi que le choix de la structure devant gouverner le switch monétique.

Le switch national  sera extensible de manière à prendre  en charge les plates-formes de mobile et d’internet banking, de mobile payement, ainsi que de commerce électronique ; les passerelles avec les switch régionaux et internationaux et en fin les paiements des institutions de micro-finance et les services financiers  de la poste  dépourvus des canaux de paiements fiables à travers le mode  délégataire, dans le but d’assurer l’inclusion financière.

Auparavant, le coordonnateur de la cellule financement en faveur des Etats fragiles, cellule relevant du ministère des finances, s’est dit heureux de voir que les activités pour la mise en œuvre du Switch se déroulent  avec satisfaction telle que prévues toutefois, il a plaidé pour la mise en place rapide du switch.

Pour rappel, la reforme du système  national de paiement bénéficie du concours du gouvernement et de la Banque mondiale, dans le cadre du projet de développement des infrastructures  financières et des marchés dont le financement  court déjà à partir de novembre 2014 à décembre 2020 sous la coordination  de la cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles du ministère des finances.

[Blandine Lusimana T.]