Home | ÉCO / TECH | Interdiction de vol - RDC : Une décision unilatérale contre Ethiopian Airlines

Interdiction de vol - RDC : Une décision unilatérale contre Ethiopian Airlines

image

La compagnie Ethiopian Airlines ayant été interdite d’autres vols sur Goma par la Régie des voies aériennes (RVA) après celui « inaugural » du vendredi 10 juillet 2015, la province du Nord-Kivu « suggère au ministre des Transports et Voies de communication de surseoir à cette mesure unilatérale du Directeur général de la RVA ».

«S’il s’agit réellement du problème de sécurité des aéronefs, pourquoi autorise-t-on les autres compagnies, telles que CAA, Air Services ayant de gros porteurs à utiliser cette plateforme  aéroportuaire de Goma qu’on estime être en chantier ? », s’interroge le gouverneur Julien Paluku, dans une correspondance adressée lundi 13 juillet 2013 au ministre des Transports et Voies de communications, à Kinshasa.

Et d’jouter : « Ce qui amène plus d’un observateur à se poser la question de savoir si la compagnie Ethiopian Airlines aurait atterri d’elle-même à Goma sans l’autorisation de l’Autorité compétente ».

Interrogations sur la décision « unilatérale » du DG de la RVA

Se référant à la lettre n° RVA 10.00/433/2015 du 13 juillet 2015 lui transmettant celle n° RVA /DG /2.00/02010/2015 du 10 juillet 2015 que le Directeur Général de la RVA a adressée au ministre des Transports et Voies de communications au sujet du « Report de la desserte de Goma par Ethiopian Airlines », le gouverneur du Nord-Kivu a « saisi les bons offices » du gouvernement « pour d’amples précisions ».

Outre les inquiétudes exprimées par la représentation à Goma de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines reçue en audience à son cabinet, le lundi 13 juillet 2015 pour la même question, Julien Paluku fait remarquer au ministre des Transports « les aspects aussi pertinents ci-après (qui) méritent d’être relevés de l’analyse de la lettre sus référenciée ».

Il rappelle que « l’arrivée à Goma, le vendredi 10 juillet 2015, du premier appareil de la compagnie Ethiopian Airlines a été vivement saluée par toute la population du Nord-Kivu ».

« Curieusement, à la même date du vol qui inaugurait la desserte de Goma par Ethiopian Airlines que le Directeur général de la RVA dans sa correspondance appelle  +vol d’essai +, une mesure surprenante tombe à l’encontre de ladite compagnie », s’étonne-t-il.

Ensuite, souligne le gouverneur du Nord-Kivu, « n’ayant donc pas été annoncé qu’il s’agissait d’un vol d’essai plutôt (que) d’un vol inaugural, le report de la desserte de Goma par Ethiopian Airlines suscite des doutes au sein de la population lassée par les billets d’avion vendus très chers tant en national qu’en international ».

« En effet, la population a besoin d’être rassurée que c’est pour les raisons évoquées seulement que lesdits vols sont suspendus », explique Julien Paluku.

« Blocage du secteur de l’aviation »

« Eu égard à ce qui précède, je suggère à votre compétence de surseoir à  cette mesure unilatérale du Directeur général de la RVA qui apparemment vous est adressée comme une information et non une recherche d’approbation par vous », écrit le gouverneur du Nord-Kivu au ministre des Transports et Voies de communications.

Julien Paluku estime également, en guise de conclusion, qu’il est de son « devoir d’homme d’Etat de mettre fin aux discours destructifs qui circulent dans l’opinion au sujet du blocage du secteur de l’aviation que l’on ne veut pas ouvrir à la concurrence ».

« Pour d’impérieuses raisons de sécurité », selon la RVA

« Pour d’impérieuses raisons de sécurité liées aux travaux en cours sur la piste, la Régie des Voies Aériennes a décidé d’interrompre la poursuite des vols d’Ethiopian Airlines sur la plateforme aéroportuaire de Goma », a annoncé le DG de la RVA dans une lettre du 10 juillet 2015 adressée au ministre des Transports et Voies de communication.

Selon Radio Okapi, « cette décision inquiète plus d’un Gomatracien qui jugent d’inadmissible que les vols ne soient suspendus uniquement que pour  Ethiopian Airlines, alors que d’autres avions exécutent leurs mouvements réguliers ».

« En outre, l’appareil DHC800 qui a atterri vendredi 10 juillet 2015 à Goma est plus petit que beaucoup d’autres qui font des mouvements à Goma », ajoute-t-elle citant « une trentaine de passagers qui avaient déjà réservé des billets pour le vol à l’étranger ».

Le bureau d’Ethiopian Airlines a indiqué que « ces passagers ont été transférés au Rwanda, depuis la matinée de lundi 13 juillet ».

« D’autres, très émotionnés, qui devraient se rendre à Kinshasa, se sont rendus au bureau de la compagnie pour demander le remboursement de leur argent.Le vol inaugural d’Ethiopian Airlines a eu lieu vendredi dernier. Beaucoup de voyageurs et opérateurs économiques étaient soulagés par la présence de cette compagnie d’aviation à Goma, estimant que cela leur évitait de passer par des pays voisins avant de se rendre à l’étranger », rapporte la radio onusienne.

Ethiopian Airlines ouvre Goma au Congo

« En tant que transporteur panafricain vraiment indigène, nous considérons nos vols à destination du Congo et ailleurs dans notre grand continent dans le cadre de notre responsabilité de contribuer au développement de l'Afrique et de servir comme un véhicule critique essentielle pour la circulation de l'investissement, le commerce, le tourisme et la création d'emplois », a déclaré le PDG d'Ethiopian Airlines, Tewolde Gebremariam dans le communiqué suivant.

« Ethiopian Airlines va ouvrir dès ce mois-ci une liaison entre son hub d’Addis Abeba et la ville de Goma, sa troisième destination en République Démocratique du Congo (RDC) , faisant d’elle la première compagnie aérienne internationale à desservir cette destination.

A compter du 10 juillet 2015, Ethiopian Airlines reliera l’aéroport Bole International d’Addis Abeba Bole à Goma selon trois rotations par semaine :  le vol ET811 quittera la capitale Ethiopienne les lundis, mercredis et vendredis à 13h00 pour atterrir à Goma à 14h55; dans le sens retour, le vol ET810 décollera de Goma à 15h35 pour arriver à Addis Abeba à 19h30.

La liaison sera opérée en turbopropulseur Bombardier Dash 8 Q400 d’une capacité de 71 sièges, dont 7 en classe Affaires et 64 en classe Economie.

Goma deviendra ainsi la troisième destination d’Ethiopian Airlines en RDC, après Kinshasa et Lubumbashi, sa cinquante-deuxième en Afrique et sa quatre-vingt-onzième dans le monde.

Dans la République du Congo voisine, la compagnie vole également vers Brazzaville et Pointe Noire.

« En tant que transporteur panafricain réellement indigène, nous considérons nos vols à destination du Congo et ailleurs sur notre grand continent comme une responsabilité pour contribuer au développement de l’Afrique et servir comme un véhicule essentiel à la circulation des investissements, au commerce, au tourisme et à la création d’emplois » , déclare le PDG d’Ethiopian Airlines, Tewolde Gebremariam.

La compagnie membre de Star Alliance sera la première à desservir Goma, une ville de plus d’un million d’habitants située dans le Rift en bordure du lac Kivu, à proximité de la frontière du Rwanda.

« Avec ce nouveau service, les passagers en provenance et à destination de Goma trouveront des connexions pratiques sur le réseau d’Ethiopian Airlines vers des points en Europe, au Moyen-Orient, en Asie et aux Amériques » , souligne la compagnie aérienne dans son communiqué.

Ethiopian Airlines est actuellement engagée dans un plan stratégique à long terme, Vision 2025, a travers lequel elle compte devenir « leader » des compagnies Africaines, dont elle est déjà la première en termes de chiffres d’Affaires et de bénéfices selon l’IATA.

Rien que le mois dernier, elle a ouvert une liaison vers Gaborone au Botswana et Le Cap en Afrique du Sud, ainsi qu’une autre vers Dublin et Los Angeles, tout en commandant six Boeing 787-8 Dreamliner supplémentaires durant le salon du Bourget.

Sa flotte actuelle comprend 71 appareils, soit 13 Boeing 787 Dreamliner, 6 Boeing 777-200LR, 7 Boeing 767-300, 2 Boeing 777-300ER, 4 Boeing 757-200, 5 Boeing 737-700NG, 17 DHC8-Q400 NextGen et six avions cargos (4 Boeing 777-200LRF et 2 Boeing 757-260F).

Son carnet de commandes comprend 47 appareils, dont notamment 14 Airbus A350-900 XWB livrables à partir de l’année prochaine ».