Home | ÉCO / TECH | Angola, premier producteur de pétrole d’Afrique

Angola, premier producteur de pétrole d’Afrique

image

L’administratrice  exécutive de la Sonangol, a annoncé mercredi à Luanda que son entreprise a exporté 252 millions 926 mille 12 barils de pétrole brut, qui ont rapporté aux coffres de cette Société 24 milliards 528 millions 817 mille 677 dollars américains en 2014. Elle a dévoilé que « les plus grands clients de la Sonangol ont été l’ Unitec- entreprises chinoise  qui a acheté à  Sonangol 82 millions 470 mille 249 barils,  équivalant à 32,6 pour cent des exportation de la Sonangol. En octobre 2014, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé dans un rapport que « l'Angola devrait prendre la place du Nigeria comme premier producteur de pétrole du continent africain en 2016 ». « Non seulement l'Angola devrait dans un délai de deux ans passer devant le Nigeria, mais il devrait conserver cette position jusqu'à la mi-2020.

L’administratrice  exécutive de la Société nationale des hydrocarbures d’Angola (Sonangol),  Anabela Fonseca,  a annoncé mercredi 25 février 2015 à Luanda que son entreprise a exporté 252 millions 926 mille 12 barils de pétrole brut, qui ont rapporté aux coffres de cette Société 24 milliards 528 millions 817 mille 677 dollars américains en 2014.

« Avec ces transactions, la  Sonangol  a obtenu en 2014 un prix moyen de 96,98 dollars par baril », a-t-elle précisé au cours d’une conférence de presse organisée à l’occasion  du 39ème anniversaire de la Société.

Elle a dévoilé que « les plus grands clients de la Sonangol ont été l’ Unitec- entreprises chinoise  qui a acheté à  Sonangol 82 millions 470 mille 249 barils,  équivalant à 32,6 pour cent des exportation de la Sonangol,  la  BP  avec 20 millions 869 mille 934 barils,  équivalant à huit pour cent, la Schell,   9 millions 287 mille 217 barils, entre autres ».

Pétrole brut, fuel et produits raffinés

« Outre l’exportation de pétrole brut, la Sonangol   exporte également des produits raffinés. Dans ce volet, la Sonangol a exporté vers Sao Tomé  du gasoil, de l’essence, et  JET 1 en petites quantités,  le Nafta  et Fuel, ainsi qu’une petite quantité  de gaz butane  et propane. Pour ces  exportations,  la Sonangol  a enregistré des recettes d’environ  777 millions 82 mille 83 dollars. La moyenne pondérée de ces exportations a été de 669 mille 23 dollars par tonne », rapporte l’Angop.

Elle ajoute que « le  plus grand volume des exportations a été  de Fuel avec 67 pour cent,  ce qui équivaut à 484 millions 405 mille 348 dollars, le second produit  plus exporté a été le Nafta avec 144 millions 333 mille 591 dollar ».

« Par ailleurs, en vue de faciliter le transport de pétrole  brut destiné à l’exportation, la Sonangol a commandé quatre  navires  en Corée du Sud, dont deux évalués à environ 120 millions de dollars seront prêts en 2016 », indique l’Angop.

L'Angola, premier producteur de pétrole d’Afrique en 2016

En octobre 2014, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé dans un rapport que « l'Angola devrait prendre la place du Nigeria comme premier producteur de pétrole du continent africain en 2016 ».

« Non seulement l'Angola devrait dans un délai de deux ans passer devant le Nigeria, mais il devrait conserver cette position jusqu'à la mi-2020. L'Angola aura du mal à dépasser le Nigeria à court terme », a-t-elle estimé.

« Si cela arrive, ce sera principalement en raison de l'instabilité qui règne au Nigeria, tant sur le plan politique, avec les vols de pétrole, qu'institutionnel avec l'adoption d'une nouvelle loi dans le secteur. Et si c'est le cas, cette situation ne devrait pas durer longtemps car les capacités de production et les réserves nigérianes sont supérieures à celles de l'Angola », a expliqué José de Oliveira, spécialiste des questions pétrolières en Angola.

Des experts affirment que « la production angolaise oscille, ces dernières années,  entre 1,7 et 1,8 million de barils/jour, soit en dessous de la production du Nigeria qui avoisine les 2 million de barils/jour (mbj) ».