Home | CULTURE | Pour un problème de visa : LUTUMBA rentre précipitamment en RDC

Pour un problème de visa : LUTUMBA rentre précipitamment en RDC

image

Lutumba Simaro séjourne au pays, depuis deux semaines après un séjour médical de trois mois en France où il  a été évacué d’urgence pour le problème de santé. Dès son retour, Lutumba ramène un bulletin de santé sur lequel le médecin proscrit tout travail devant entraîner la fatigue supplémentaire. Surtout de ne plus se tenir debout pendant très longue temps ou encore moins, de faire une longue distance à pied. Il faut noter que le 19 mars de cette année, la légende vivante de la rumba congolaise va totaliser 77 ans d’âge. A cette occasion, apprend-on, il envisage annoncer officiellement, la fin de sa carrière musicale active, à ses fanatiques. En principe, le Poète devait passer sa convalescence à l’Hexagone. Or, cela a été impossible à cause de son visa de séjour qui était déjà arrivé à sa fin. D’où, il a été obligé de regagner le pays pour négocier avec l’Ambassade de France à Kinshasa, une  prolongation de visa.

Poète devant Dieu et les hommes, Lutumba Simaro Masiya a  décidé de se retirer de la scène musicale,  après 58 ans de carrière glorieuse. L’annonce a été faite par son Manager,  au cours d’un entretien téléphonique avec la rédaction du quotidien kinois, La Prospérité.

Pour Willy Tafar, deux raisons principales  poussent l’artiste à mettre fin à la musique. Le vieux est fatigué,  vu le poids de l’âge qui est aussi avancé, a-t-il déclaré, en justifiant la raison première.

Lutumba Simaro séjourne au pays,  depuis deux semaines après un séjour médical de trois mois en France où il  a été évacué d’urgence pour le problème de santé.   Dès  son retour, le leader de  l’orchestre BANA OK ramène un bulletin de  santé sur lequel le médecin proscrit    tout travail devant entraîner la  fatigue supplémentaire. Surtout de ne plus se tenir debout pendant très longue temps  ou encore moins,  de faire une longue distance à pied.

Il faut noter que le 19 mars de cette année, la légende vivante de la rumba congolaise va totaliser 77 ans d’âge. A cette occasion, apprend-on,  il envisage  annoncer officiellement,  la fin de sa carrière musicale active, à ses fanatiques.  Toutefois, l’auteur de la célèbre chanson « Ebalé ya Zaïre » est obligé de le faire parce que son médecin traitant l’attend de nouveau à Paris pour le contrôle.

En principe, le Poète devait passer sa convalescence à l’Hexagone. Or, cela a été impossible à cause de son visa de séjour qui était déjà arrivé à sa fin. D’où,  il a été obligé de regagner le pays pour négocier avec l’Ambassade de France à Kinshasa,  une  prolongation de visa. C’est après que le Vieux Simaro pourrait  alors voler de nouveau,  pour le pays de Gaules afin de continuer à subir l’encadrement médical, grâce aux   soins appropriés.

«Ma Prière» : la  dernière griffe du  Poète !

Rappelons que le doyen guitariste souffre de problèmes de jambes et autres douleurs cardiaques.

Qu’à cela ne tienne, il ne jure que sur   la sortie de son nouvel album « Ma Prière » qui semble être sa dernière signature sur le marché de disques. Cette compilation musicale sera constituée de six chansons, à savoir : «Ma prière», «Papa Yav», «Maria Victoria», «Toto», «In Memoriam Laurette» et «Okozua ya wapi».

Né en 1938 à Kinshasa, Simaro est un auteur compositeur chevronné. Il  a servi la nation congolaise à travers sa guitare et ses compositions de haute facture. Certaines chansons du Poète ont la valeur d’un livre de la vie, d’un patrimoine national. C’est en 1958 que Simon Lutumba dit Simaro Masiya  a débuté professionnellement sa carrière à la guitare rythmique dans l’Orchestre Micra Jazz. Un an plus tard, il rejoint le Congo Jazz de Gérard Madiata avec lequel il enregistre «Simarocca». Quelques années après, il sera sollicité par Grand Maître Franco Luambo Makiadi pour renforcer l’orchestration de l’OK Jazz. Ainsi, est-il  devenu  bras droit de Franco jusqu’à sa mort, décédé en octobre 1989.  Après la mort de son maître, il fonde en 1994, il avait fondé le groupe BANA OK en compagnie de Josky Kiambukuta, Ndombe Opetum et les autres. Jusqu’à preuve du contraire, Lutumba reste le Président de cette formation musicale,  malgré la dégradation lente mais sûre de son  état  de santé.

[Jordache Diala]