Home | AFRIQUE | Afrique de l'Est | Ouganda | Ouganda, la tension au sein du régime fait ressurgir le clivage Hima-Hiru

Ouganda, la tension au sein du régime fait ressurgir le clivage Hima-Hiru

image

Le président ougandais Museveni, a limogé récemment le secrétaire général de son parti, M. Amama Mbabazi, qui reste cependant son Premier ministre. Une décision qui traduirait de potentiels règlements de comptes dans la perspective de la présidentielle de 2016. En effet, il a été confirmé que M. Amama Mbabazi, pourtant allié de longue date du président, paie une trahison récente. Il aurait en effet fait campagne contre l'investiture du chef de l'État pour le prochain scrutin présidentiel alors que M7 avait été officiellement désigné candidat du NRM. Au sein même du parti NRM, tout le monde n’a pas  été d’accord avec la candidature de M7 mais personne ne pouvait lever son doigt à part la jeunesse militante qui a manifesté contre le candidat vieux et malade.

Au delà de la manifestation d’un réel malaise qui couve au sein du parti et du régime de M7 qui ne parvient plus à redonner l’élan voulu au pays et surtout l’espoir de développement suscité durant plus de 25 ans de paix, il faut relever la résurgence d’un vieux clivage entre les originaires des districts de l’Ouest du pays (Mbarara, Bushenyi, Ntungamo, Kiruhura, Rukungiri, etc…) qui avaient aidé M7 à prendre le pouvoir en 1986 avec comme accord signé l’alternance entre les Hima (peuple pasteur minoritaire) et les Hiru (peuple agriculteur majoritaire). Cette configuration, qui ressemble à celle des Tutsi et Hutu au Rwanda, n’a jamais été à la base d'une quelconque animosité entre les deux ethnies car Museveni a su déjouer ce piège en supprimant les royaumes dans cette région de l’Ouest du pays et en nommant indistinctement ses frères Hima ainsi que les Hiru à des postes de responsabilité. Ses frères Hima se sont conduits durant tout le règne comme des Ayant-Droits en se comportant en jouisseurs corrompus. La jeunesse Hima n’a pas beaucoup étudié car elle s’estimait héritière de la richesse pastorale alors que les Hiru ont bossé dur pour garder leurs postes politiques et sa jeunesse a excellé dans les études.  Le résultat fut la montée d’un leadership Hiru représenté actuellement par des gens comme Amama Mbabazi, Ruhakana Rugunda, Orafire, Besigye, Mugisha Muntu, Gén. Tumwine et Tinyenfunza, etc…qui sont financièrement fort et politiquement bien assis.

Même si le president ougandais  a su garder une mainmise sur l’armée en promouvant des généraux Hima et en créant une garde présidentielle bien équipée (constituée essentiellement des jeunes Hima), les Hiru se retrouvent dans tous les secteurs de la vie socio-politique et économique et commencent à réclamer la part du gâteau comme promis lors de la prise de pouvoir en 1986. Cette situation inquiète d’avantage le régime de Paul Kagame qui risque de se retrouver pris en sandwich entre le Burundi, la Tanzanie (pro-Hutu) et l’Ouganda si ce dernier venait de basculer entre les mains des Hiru.

C’est connu que Amama Mbabazi est officiellement originaire de Kanugu mais ses proches cousins sont des Hutu vivant actuellement au Rwanda et Kagame le sais fort bien. Ce dernier a demandé à Museveni de ne pas commettre ce genre d’erreur (permettre une alternance avec les Hiru) car cela pourrait avoir des conséquences ingérables dans la région. Le president rwandais Paul Kagame serait disposé à aider son homologue ougandais pour garantir un statu quo politique en Ouganda, gage du maintien du régime Tutsi au Rwanda.

Le millenaire