Home | AFRIQUE | Afrique Centrale | Mr PERRIELLO nommé nouvel envoyé spécial des USA pour la région des Grands Lacs

Mr PERRIELLO nommé nouvel envoyé spécial des USA pour la région des Grands Lacs

image

La nomination de l'envoyé spécial des Etats Unis d'Amérique pour la région des Grands Lacs en la personne de Mr Thomas Perriello a été annoncée ce lundi 6 juillet 2015 par le secrétaire d'Etat américain John Kerry, quatre mois après la démission de Mr Russ Feingold. La désignation du successeur à Feingold ne peut être que saluée par tous ceux qui attendaient impatiemment  le nom du futur  envoyé spécial dans un contexte où la région des Grands Lacs est en proie à des turbulences politiques sans précédentes dans certains pays. La  zone vit aujourd'hui le paroxysme des crises  politiques qui peuvent être mortelles suite au jusqu'au-boutisme des certains présidents. Il n'est plus temps ni le lieu de faire l'analyse des entêtements de quelques chefs d'Etat qui font de la supercherie sur le nombre des mandats présidentiels, mais de demander à l'administration américaine à travers son nouvel envoyé spécial de continuer à jouer un rôle majeur comme l'a bien assuré Russ Feingold avec fermeté, avec pugnacité.

Dans une région marquée par le sceau d'insécurité, de balbutiements démocratiques et de  volonté déliberée de certains chefs d'Etat de se maintenir au pouvoir ad vitam aeternam, Mr Russ Feingold a durant l'exercice de ses fonctions bien assumé la responsabilité politique et morale des USA . Face aux indicateurs trop négatifs dans la région des Grands Lacs, Russ Feingold n'est pas  allé avec le dos de la cuillère. Ses propos rappelant à Joseph Kabila de quitter le pouvoir au terme de son dernier mandat en 2016 ont prouvé la détermination du gouvernement américain de faire respecter les constitutions africaines et non de les modifier au gré d'une personne .Mr Russ Feingold a été un diplomate de poigne et nous estimons que cette nomination de Mr Thomas Perriello demeure le choix de la continuité.

Au vu de la situation critique sur le terrain , de l'impasse politique au Burundi et de l'approche des élections globales dans la plupart des pays de la région des Grands Lacs,la nomination de Mr Thomas Perriello vient représenter le dernier espoir , Certes, sa mission s'annonce des plus ardues au regard du contexte encore plus difficile et de la logique de " déni de l'alternance politique "  que poursuivent des chefs d'Etat jusqu'au-boutistes. La tension est au maximal au Burundi tout comme en Rdc .Au  Burundi , le parti au pouvoir, le CNDD-FDD après avoir récusé le médiateur de l' ONU , Mr Abdoulaye Bathily est toujours bien décidé à organiser les élections malgré la désapprobation de la communauté internationale . Cette détermination aveugle que regrettent tous les démocrates est potentiellement grave et risque de plomber la paix dans toute la région des Grands Lacs. D'ailleurs il y a une certaine exaspération dans les pays voisins du Burundi .La situation humanitaire s'aggrave  presque chaque jour dans les pays comme la Rdc , la Tanzanie , le Rwanda où de milliers de réfugiés burundais ont déjà trouvé refuge. Dans ces pays une aide humanitaire massive et efficace s'impose pour répondre aux besoins urgents tels des soins médicaux contre le choléra qui s'est déclenché dans les camps des réfugiés burundais en Tanzanie.

Dans la cadre de la situation politique en Rdc, le nouvel envoyé spécial des Usa pour la région des Grands Lacs Mr Thomas Perriello est appelé à  travailler comme l' a déclaré le secrétaire d'Etat John Kerry en coordination avec les partenaires locaux et internationaux. Néanmoins nous  estimons aue Mr Thomas Perriello ne marquera pas de rupture dans la perception des enjeux  comme l' a fait Russ Feingold mais bien une continuité . Les présidents à vie n'ont plus leur place aujourd'hui dans les régimes politiques africains .Il est très important de considérer la grande action des jeunes africains en général et congolais en particulier qui s'opposent aux présidents qui veulent s'accrocher au pouvoir. Malgré une certaine logique shakespearienne ,  l'absence de la relève politique et celle des personnalités de l'opposition  qui puissent apparaître crédibles au départ, la société civile en Rdc ,les étudiants et les jeunes au chômage représentent la fresque la plus importante du renouveau qui tient mordicus à l'alternance politique. La nouvelle génération veut s'assumer et booster davantage le changement.

[Professeur Florent Kaniki Gabati]