RDC : Avant de mourir pour « César » TSHISEKEDI et « Néron » KAMERHE, lisez, svp !

Font size: Decrease font Enlarge font
image Etienne TSHISEKEDI et Vital KAMERHE

Avec le candidat commun, la différence des voix serait de 180.405 seulement ! «Tshisekedi et Kamerhe sont montés au créneau pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme une tricherie organisée. Avant de mourir pour « César » Tshisekedi et « Néron » Kamerhe, lisez, svp !

Dans 48 heures, sauf imprévu, la Céni proclame les résultats provisoires du scrutin présidentiel. Ce dimanche 4 décembre 2011, sauf contretemps, elle effectue la troisième livraison des résultats partiels qui, jusque hier samedi, donnent 3.275.125 voix à Joseph Kabila et 2.233.356 à Etienne Tshisekedi. Ce dernier et Kamerhe sont montés au créneau pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme une tricherie organisée. Mais ce qu’ils ne disent pas, c’est que s’ils s’étaient mis d’accord autour de la candidature unique ou commune, les 861.364 voix engrangées par Kamerhe, Kengo, Mbusa, Kashala, Nzanga et Bombole – des voix perdues à jamais – auraient largement profité au candidat n°11 qui serait alors au coude à coude avec le candidat n°3…

Au cours d’une conférence de presse tenue le samedi 3 décembre 2011 en sa résidence après présentation du deuxième lot des résultats partiels, le lider maximo, cite l’Afp, « met en garde le président sortant Kabila ». L’agencier français note que M. Tshisekedi a d'emblée rejeté ces résultats en déclarant ceci : « Non seulement l'UDPS rejette ces résultats, mais met en garde MM. Ngoy Mulunda  et Kabila pour qu'ils respectent la volonté du peuple congolais dans la publication des résultats ».  Cette déclaration est assortie d’une menace claire et nette à l’endroit du président de la Céni et du Chef de l’Etat: « Dans le cas contraire, ils risquent de commettre des actes suicidaires ». L’Afp fait état d’un « mot d'ordre » que le candidat n°11 envisage de lancer.

L’Afp signale aussi que « Dans une déclaration commune lue par le candidat Vital Kamerhe,  ‘l'opposition politique congolaise’, qui regroupe aussi l'UDPS et le parti du président du Sénat Léon Kengo, autre candidat à la présidence, a rejeté ‘ tout résultat partiel’ et le considère comme ‘nul’.

Au sujet de l’ex-kabiliste passé à l’Opposition, le lectorat avisé a le loisir de constater la troisième  contradiction en quatre jours puisque le 1er décembre 2011, il a été le premier de tous les 11 candidats à enjoindre la Céni de procéder à la publication progressive des résultats «pour que le peuple suive et que les partis politiques notent » et, bien avant, il en a appelé à l’invalidation du scrutin, avant de se raviser 24 heures plus tard.

Pire, Vital Kamerhe, qui en a appelé au respect de la loi électorale, a violé délibérément ce texte en annonçant unilatéralement la victoire d’Etienne Tshisekedi qui, pourtant, n’a cessé de le ridiculiser dans ses prestations. On en veut pour preuve la dernière interview à Colette Braeckman datée du 30 novembre 2011. Le lider maximo révèle qu’il a refusé de le recevoir chez lui à Limete et qu’il n’a que faire des voix récoltées au Kivu.

Et voilà que hier samedi 3 décembre, signale Rfi, c’est Vital Kamerhe qui va se charger d’annoncer la victoire de l’homme qui l’a éconduit deux jours plus tôt. «…, l'opposition au complet a réaffirmé qu'Etienne Tshisekedi est le vainqueur de l'élection présidentielle. Dans une déclaration commune par la voix de Vital Kamerhe, elle appelle la communauté internationale à faire comprendre au président Kabila ‘qu'il doit accepter ce résultat avant qu'il ne soit trop tard et pour éviter des souffrances au peuple congolais », note l’Afp qui relève la médiation africaine suggérée par le « Lula » de la Rdc. En effet, ce dernier considère que « C’est une démarche pour sauver la démocratie et la nation. Nous avons vu ce qui s’est passé au Kenya, nous avons vu ce qui s’est passé au Zimbabwe, et nous avons vu ce qui s’est passé tout récemment en Côte d’Ivoire : les choses se sont empirées parce qu’on n’a pas anticipé…».

Bien entendu, Vital ne se souvient plus de l’un des arguments avancés par la Majorité pour l’élection à un tour, à savoir le risque d’implosion potentiel d’une présidentielle à deux tours.

Qui du Programme et du Candidat communs

Dans ce jeu extrêmement dangereux de retournements, Tshisekedi et Kamerhe croient les Congolais amnésiques au point de ne pas se souvenir des divergences étalées au grand jour autour de ce qui devrait constituer la chance de l’Opposition, à savoir le programme et le candidat commun ! Ces quelques repères, tirés sur le site www.radiookapi.net, sont suffisamment édifiants :

Date : 24 juillet 2011

Titre : Kinshasa: Léon Kengo wa Dondo pour un candidat commun de l’opposition

Résumé de la dépêche : «Nous avons besoin d’un candidat commun, c’est-à-dire un candidat consensuel. Si nous allons en ordre dispersé, nous risquons de perdre [les élections].» Ce message est de Léon Kengo wa Dondo, livré lors de la sortie officielle de son part, l’Ufc, au stade des Martyrs.

Date : 24 juillet 2011

Titre : RDC-Elections: 24 partis de l’opposition plébiscitent Etienne Tshisekedi pour la présidentielle de 2011  

Résumé de la dépêche : désignation, par 24 partis de l’Opposition, d’Etienne Tshisekedi comme candidat unique de l’Opposition à la présidentielle 2011. La dépêche relève que « Les représentants du Mouvement de libération du Congo (MLC), parti de Jean-Pierre Bemba, et de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe ont quitté la salle avant le début de la réunion. Ils ont protesté contre « la désignation du candidat commun de l’opposition », point inscrit à l’ordre du jour et annoncé par le modérateur de la rencontre, le député Jean-Pierre Lisanga Bonganga ». Les partis suivants ont entériné ce choix : Udps, Envol, Mpr, Lidec, Usc, Dtp & Set, Jr, Radeco/Dtp, Acor, Anader (Dr Mpiana), Mudn, Union des républicains, lddn, Fntc, Cdps, Mbc, Mr, Pcdi, Fr, Pdf, Camp de la patrie, Rader, Ccd, Ddc, Urp/Maï Maï

Date : 6 août 2011

Titre : Présidentielle 2011 : Clément Kanku appelle à une candidature commune de l’opposition

Résumé de la dépêche : « J’appelle les uns et les autres  au sens du sacrifice, d’abnégation, d’humilité, de tolérance, parce que l’opposition de 1980 ou de 1990 n’est pas l’opposition de 2011. Nous ne pouvons pas marginaliser ceux qui viennent d’arriver dans l’opposition, mais nous pensons que nous devons accorder, à tout seigneur tout honneur, la place qu’il faut à ceux qui jouissent d’une forte  crédibilité, d’une forte popularité et de l’expérience », déclare Clément Kanku pour qui «  la victoire de l’opposition dépend des personnalités citées  (Etienne Tshisekedi, Vital Kamerhe, Kengo wa Dondo) et aussi de Jean-Pierre Bemba qui constitue, selon lui, une force importante de l’opposition ».

Date : 25 août 2011

Titre : Présidentielle 2011: candidat commun de l’opposition, le MLC, l’UFC et l’UNC favorables à la poursuite des concertations 

Résumé de la dépêche : concertation entre l’Unc de Vital Kamerhe, le Mlc de J-P. Bemba et l’Ufc de Léon Kengo. Ces partis « pensent que l’opposition doit se concerter autour d’un programme commun et dégager la personne qui incarnerait mieux les idéaux de l’opposition pour la présidentielle de 2011 ». C’est en réaction à la désignation d’Etienne Tshisekedi comme candidat de l’Opposition.  Jean Lucien Busa, secrétaire général adjoint du Mlc : « l’opposition veut l’alternance démocratique en RDC. Cette alternance, le MLC la propose en termes de projet et pas forcément en termes d’individus ». Bertrand Ewanga de l’Unc : « Nous sommes en contact. Nous débattons de la question du candidat commun et d’un programme commun, du Premier ministre commun de l’opposition, des présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat communs, du gouverneur de la Banque centrale commun. Nous devons faire un ticket. C’est de cette manière que nous défendrons les idéaux de l’opposition. (…) L’UNC refuse qu’un parti roule les autres dans la farine, parce que le problème de l’opposition est de débarrasser le pays d’un régime qui l’a appauvri et qui lui a apporté la misère». Kaninzia de l’Ufc : « Comment voulez-vous qu’on parle d’un candidat commun de l’opposition dans un contexte où certains partis de l’opposition présents dans la réunion ont claqué la porte ? Les amis qui ont plébiscité le candidat commun, doivent, au nom de l’unité de l’opposition, revenir à la raison afin  qu’on  trouve une voie d’ensemble…».

Date : 26 août 2011

Titre : RDC-élections: le MLC, l’UNC, l’UFC et l’Urec discutent du programme commun de l’opposition

Résumé de la dépêche : réunion, à l’hôtel Sultani, des représentants du Mlc, de l’Unc, de l’Ufc, de l’Un et de l’Urec. Motif : discuter programme commun de l’Opposition et évaluation du programme commun. Thomas Luhaka du Mlc : «Ce programme commun sera soumis dans un bref délai pour validation à toutes les forces du changement afin de permettre, à terme, la désignation du candidat commun de l’opposition à l’élection présidentielle, conformément à la volonté du peuple congolais qui appelle de tous ses vœux à l’alternance ».  Vital Kamerhe de l’Unc : « Aujourd’hui, nous avons parlé de la démarche qui avait été définie et adoptée par l’UDPS et tous les autres partis de l’opposition. Cette démarche prévoit de commencer d’abord par l’élaboration d’un programme commun de gouvernement avant de parler des individus. Nous sommes donc en harmonie avec tout le monde.»

Date : 30 août 2011

Titre : RDC: Etienne Tshisekedi accepte de conduire l’opposition à la présidentielle de 2011

Résumé de la dépêche : « Je voudrais annoncer que j’accepte avec plaisir votre proposition de ma candidature commune pour le compte de l’opposition » (…) « Je souhaite que cette union se précise dans l’avenir et soit le symbole de l’unité de toute la nation congolaise», déclare d’Etienne Tshisekedi.

Date : 13 septembre 2011

Titre : Multiplicité de candidatures des opposants à l’élection présidentielle en RDC

Résumé de la dépêche : « lors du dépôt de sa candidature, lundi 5 septembre à Kinshasa, l’opposant Etienne Tshisekedi a affirmé qu’avec le dépôt de sa candidature, il mettait fin à toutes les consultations pour la désignation d’un candidat commun de l’opposition à la présidentielle.

Date : 30 septembre 2011

Titre : Le Potentiel : depuis Bruxelles, Tshisekedi et Kengo plaident pour une candidature commune de l’Opposition

Résumé : Revue de presse de vendredi 30 septembre. « Le Potentiel » signale que « Les deux candidats rivaux, mais «amis», à l’élection présidentielle du 28 novembre prochain, ont plaidé, jeudi à Bruxelles, en faveur d’une candidature commune de l’Opposition sans accepter de se désister pour l’autre à ce stade ». «Nous conjuguons nos efforts pour avoir une candidature commune», a affirmé Etienne Tshisekedi, le président de l’UDPS à quelques journalistes, à l’issue de cette rencontre dans un hôtel bruxellois. «Nous sommes à la recherche d’un candidat commun» face au chef de l’Etat sortant Joseph Kabila, a renchéri Léon Kengo.

Date : 18 novembre 2011

Titre : Elections-RDC : Vital Kamerhe désapprouve la stratégie de candidature unique de l’opposition

Résumé : « La stratégie de candidature unique profite à Joseph Kabila. Nous sommes unis mais nous ne voulons pas de candidature unique (…) Moi je vais faire qu’il échoue lamentablement ici à l’est. Tshisekedi va faire qu’il n’ait aucune voix dans les deux Kasaï. Tshisekedi et moi, Jean-Pierre et Thomas Lubanga, même étant loin, allons donner des mots d’ordre pour qu’il n’ait aucune voix. C’est la stratégie de l’encerclement», déclare Vital Kamerhe, à l’étape de sa campagne électorale à Bunia.

Date : 19 novembre 2011

Titre : Etienne Tshisekedi : «L’UDPS n’a jamais été d’accord pour la candidature commune de l’opposition »  

Résumé : Le candidat de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Etienne Tshisekedi, a organisé une conférence de presse samedi 19 novembre à Lubumbashi au Katanga. Dans son discours, il rejette toute thèse de candidature commune de l’opposition pour battre le candidat Joseph Kabila. Etienne Tshisekedi a déclaré que l’UDPS n’a jamais été d’accord pour la candidature commune de l’opposition pour remporter les élections. « Les élections sont faites par le peuple congolais qui est souverain. Tous sans exception veulent le changement. Ils savent ce qu’ils vont faire même devant 1000 candidats », dit-il.

Date : 24 novembre 2011

Titre : Etienne Tshisekedi annonce la signature du programme commun de l’opposition

Résumé : A l’étape de Mbuji-Mayi, Etienne Tshisekedi déclare à la presse locale que le programme commun qu’il avait soumis aux autres candidats de l’opposition pour amendements serait signé ce vendredi à Kinshasa.  « Demain, au stade Tata Raphael, le secrétaire général de l’UDPS va lire ce programme commun de gouvernement de demain et nous allons tous le signer », a-t-il annoncé tout en révélant qu’il s’agit du projet de société de l’UDPS proposé aux candidats pour en faire le programme commun de gouvernement, après leurs amendements. Il nie avoir eu des négociations avec qui que ce soit pour la candidature commune de l’opposition: « Je n’ai jamais été d’accord avec les gens qui disent que l’opposition doit avoir un candidat commun pour gagner. Ça n’a rien affaire ! Le peuple congolais sait où il va [et] ce qu’il va faire. Les candidats peuvent être [au nombre de] de mille, ça ne va absolument rien changer à la situation ». Le leader de l’UDPS a fait cette déclaration, un jour après celle du président national du RCD/KML, Mbusa Nyamwisi. Ce dernier a annoncé qu’au cours de cette semaine les candidats Vital Kamerhe et Etienne Tshisekedi pourraient discuter, à Mbuji-mayi, d’une éventuelle coalition de l’opposition pour la présidentielle du lundi 28 novembre.

Date : 30 novembre 2011

Titre : YaTshi Tshi”, l’homme au moral d’acier (Interview accordée à Colette Braeckman)

Résumé de l’interview au sujet du programme et du candidat commun, après l’élection présidentielle du 28 novembre 2011. Le lider maximo déclare en rafales : « Comment pouviez-vous, avant  les élections, exiger le poste de Premier Ministre sans même savoir combien de députés vous alliez avoir au Parlement ? En politique, il n’y a pas de cadeau, il faut savoir combien chacun pèsera…(…)  Lors de leurs meetings, ils n’arrivaient même pas à réunir 50 personnes, c’est pour cela qu’ils veulent faire annuler le scrutin. J’ai toujours exclu de choisir parmi eux un Premier Ministre, et maintenant moins que jamais…(…) J’ai toujours refusé cette idée qui venait de chez vous, selon laquelle pour l’emporter l’opposition aurait dû s’unir. Ce n’est pas cela que le peuple veut. Unanimement, il veut le changement…  (…) Ils n’ont qu’une ou deux voix, celle de leur femme, de leurs enfants… Les voix récoltées par Kamerhe au Kivu, cela ne me concerne pas. Avant-hier, il est venu ici et j’ai refusé de le recevoir… Cela ne me dit rien…Quant à Kengo wa Dondo, il  fait partie de ces hommes que j’ai toujours combattus…».

Néron et César !

Voilà les vérités à retenir avant de se lancer dans la contestation des résultats provisoires du scrutin présidentiel.

Or, s’il y avait eu au départ consensus en faveur du lider maximo, ne serait-ce qu’au niveau des candidats majeurs que sont Léon Kengo, Vital Kamerhe, Oscar Kashala, François Joseph Nzanga Mobutu, Antipas Mbusa Nyamwisi et Adam Bombole, les résultats partiels au samedi 3 décembre 2011 seraient 3.275.125 pour Joseph Kabila et 3.094.720 pour Etienne Tshisekedi ! Soit une légère différence de 180.405 voix ! Autant dire un match serré dans la perspective des résultats à venir…

Aujourd’hui, le bon sens commande d’identifier lequel des 7 candidats de l’Opposition qui  doit assumer la responsabilité de l’éparpillement des voix favorables à l’Opposition.

On se souviendra que depuis l’annonce de la candidature unique ou commune et du choix du candidat commun, tous les Opposants ont fait preuve d’unanimité en reconnaissant qu’aucun parti politique ne peut remporter seul une élection, fait avéré depuis juin 1960. Il y a toujours eu coalition : Conaco et Radeco aux législatives de 1965, Amp et Un en 2006.

En 2011, l’Udps a cru réaliser une première « congolaise » en voulant gagner seule ! Elle est en train de se casser la dent et veut entraîner tout un pays dans une sarabande meurtrière. Elle reçoit, aujourd’hui, le soutien de l’Unc. On serait tenté de croire que ces formations sont présidées par un Tshisekedi et un Kamerhe qui semblent avoir des atomes crochus. Oui, c’est bien le cas, puisque leurs présidents ont presque le même parcours et les mêmes méthodes. Tenez !

Tshisekedi a accompagné Mobutu pendant une vingtaine d’années avant de se séparer de lui. Il a fait du maréchal l’homme à abattre. Dans toutes ses déclarations jusqu’au 17 mai 1997, il ne cessait de rendre son vieil ami responsable de l’échec du bilan du régime qu’il avait pourtant servi fidèlement et loyalement deux décennies durant.

Kamerhe a accompagné Joseph Kabila pendant une dizaine d’années avant de s’éloigner de lui. Il a fait du Raïs la cible principale de ses attaques. Depuis, il le rend responsable de l’échec du bilan du régime qu’il a servi loyalement et fidèlement une décennie durant.

Les deux ont donc en commun la fuite de responsabilité. Ils ont aussi en commun un leadership haineux à l’égard des hommes dont ils passaient pour des mentors !

Au cours de cette année électorale, ils ont joué au chat et à la souris jusqu’au 30 novembre 2011. Les voici réunis pour faire le chat, avec pour proie (ne lisez pas souris, svp ! ) un peuple dont ils vantent en public la maturité, mais qu’ils croient en réalité amnésique.

Le rappel des faits, indéniables, restitués dans ce papier est de nature à les empêcher de crier comme Néron : « Quel artiste meurt avec moi ! »… Question, pour les combattants gladiateurs, de ne pas hurler : « Ave César, ceux qui vont mourir te saluent » !

Car nos « César » Tshisekedi et « Néron » Kamerhe n’assument rien.

Omer Nsongo die Lema


Cet article a été lu 20497 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (11 posted):

Carl Bose on 06/12/2011 02:34:52
avatar
L'auteur de cet article se trompe, notre peuple ne va pas mourir pour VK ou ET mais chasser désormais tout imposteur et dictateur.
Aujourd'hui, c'est J Kabila et sa clique.
Il n'y aura plus jamais de dictateurs en RDC.
Le Peuple va les broyer.
Vous allez voir ce qui va se passer d'ici la fin de cette année.
JK sera OUT par la volonté du Peuple et non de VK ou ET.
La RDC sera le 1er pays d'Afrique noire à réussir une révolution. Tous les Dictateurs d'Afrique noire sont prévenus, c'est parti...
Thumbs Up Thumbs Down
0
KOPO on 06/12/2011 00:34:22
avatar
Pensez-vous que la conscience de Ngoy Mulunda est tranquille? à moins qu'il soit un chrétien issu du centre de compilation kabiliste, pas d'un évangile. il a manqué à ngoy Mulunda d'être catholique pour fomenté une tricherie professionnelle comme Malu-malu.c'est pourquoi sa tricherie se voit comme le nez au milieu du visage. le congo vous demandera les comptes un jour. bandes des traitres. et puis faites attention ce site appartient bel et bien aux Rwandais, qui se moquent de nous à chaque fois que nous écrivons des choses contre notre propre pays.
Thumbs Up Thumbs Down
0
Kopo on 06/12/2011 00:28:16
avatar
Bonjour, sachez que Dieu reste souverain, il est au-dessus des américains , des Rwandais, de kabila, de Ngoy Mulunda, et consore, et dans cette situation il reste souverain, et va étonner tout le monde. Ainsi, chers coimpatriotes restons calme, et voyons comment notres délivrance est entrain d'approcher car tous ces envahisseurs que vous voyoz , vous le verrez plus jamais. L'homme a l'intellingence de voler mais jamais l'intelligence d'échapper à la vie. le congo est un met succulent, mais qui rencontre la gachette au bout du tunnel.N'en déplaise aux illétrés volontaires et faux chrétiens, mais plaise a ceux qui aiment la nation congolaise
Thumbs Up Thumbs Down
0
bahati giscar on 05/12/2011 01:57:54
avatar
Je pleure pour mon pays.
Quel est ce peuple qui n'a pas pitié de son pays.
Au lieu de se mettre ensemble pour dire aux rwandais que nous les aimons bien mas pas pour nous diriger, les uns se plaisent à soutenir une tricherie au grand jour. Quelle malheur pour ce grand pays à la dimension d'un continent?
DIEU EST GRAND. LA VÉRITÉ VA TRIOMPHER.
Courage vous tous et moi qui défendons le droit légitime de ces congolais qui ont voté pour le changement et l'alternance.
La victoire est à nous.
Thumbs Up Thumbs Down
0
on 05/12/2011 01:48:40
avatar
Alors Brutus, même toi, tu veux continuer à règner sur mon peuple après m'avoir assassiné?
Thumbs Up Thumbs Down
0
Tutti on 04/12/2011 22:36:06
avatar
Omer est connu comme celui qui se contente des miettes, on l'avait vu aux dernières heures du régime Mobutu. Voila qu'il décrete la sanction pour un droit reconnu par la Constitution : manifestation = mort. Partisan de la République bananière, tu reconnais que la différence ne serait que de 180405 voix si on avait un candidat commun et tu oublies que ces résultats, si ils sont vrais, ne concernent que le tiers de bureaux. En plus, le Katanga est compilé à hauteur de 53% et Kinshasa seulement 4%. Tu n'as malheureusement pas relevé leurs contradictions au sujet de la transparence du fichier électoral dont le serveur est le centre de la tricherie. Tu n'as jamais été avec le peuple qui n'attend rien de toi.
Thumbs Up Thumbs Down
0
1 2 next total: 11 | displaying: 1 - 6

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0