21 Décembre : Echec et mat pour «Joseph KABILA»

Font size: Decrease font Enlarge font
image Joseph KABILA - President sortant de la RDC

Une marée humaine mobilisée à Paris contre le concert du collabo JB Mpiana. C'est la fin de la carrière musicale de JB Mpiana, le chanteur griot et ses magorodos provocateurs "Baleli na munoko ya mboka". Son défi osé, insensé contre les Résistants-Patriotes-Combattants Congolais pour un concert politique à la gloire d'alias Joseph Kabila et son régime-maquillé en pseudo "concert humanitaire" le samedi 21 décembre 2013 a lamentablement échoué. Plus de 5 mille Congolais ont bravé le froid hivernal en battant les pavés parisiens de Château-Rouge à la République. Pourquoi JB Mpiana s'est-il autorisé d'aller au Palais du peuple faire ses civilités à Aubin Minaku, le Président de l'Assemblée nationale et réclamer un soutien politique. Son acte n'est-il pas politique ? Sur la RTNC, JB Mpiana se permet de déclarer sans rire qu'il avait loué 150 maîtres chiens et des "Grands frères" pour sa protection. Que valent 150 maîtres chiens fassent à 5000 à 7000 Congolais de l'étranger ? La salle de Zénith Paris a une capacité de 6 293 places or les anti-concert de JB Mpiana et ses Magorodos étaient supérieurs au nombre de places de Zénith. D'après nos fins limiers, pas plus de 20 billets ont été vendus. A qui JB Mpiana ment-il ? 20 barbouzes de Joseph Kabila expulsés de Paris, le jour même de l'interdiction du concert JB Mpiana.

« Considérant que des menaces de mort sont proférées à l’encontre de JB Mpiana et, plus généralement, des menaces à caractère terroriste à l’encontre du spectacle ; considérant dès lors que ce spectacle présente des risques graves de trouble à l’ordre public qu’il convient de prévenir par des mesures adaptées ; sur proposition du préfet, directeur du cabinet, arrête (…) :  le concert de l’artiste congolais JB Mpiana programmé dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 décembre 2013 au Zénith de Paris-La Villette est interdit », stipule l’arrêté du préfet de police de Paris (France), Bernard Boucault.

Le raisonnement tarabiscoté de JB Mpiana du type lors de l'élection 2007 Nicolas Sarkozy a déjeuné avec Johnny Hallyday au Fouque't ne tient nullement debout. Johnny Hallyday n'a jamais composé une chanson à la gloire de Nicolas Sarkozy. Et la France n'est pas un pays en guerre, de famine, d'atteintes massives des droits de l'homme, l'impunité en mode de fonctionnement... Nicolas Sarkozy a été élu président de la République française. Il n'a jamais tripatouillé la Constitution, triché aux élections. Ce qui n'est le cas de son imposteur de "Raïs". 

Son arrogance le perdra ! "Muana ya mayele ayokaka" ! Après son cuisant échec avec l'interdiction pure et simple de son concert politique pour son "Raïs" au Zénith à Paris où les Congolais de l'étranger ont prouvé à la face du monde, unis ils peuvent faire bloquer la machine. Entre 5000 et 7000 Congolais ont battu les pavés parisiens samedi 22 décembre 2013 pour savourer la méga victoire des Résistants-Patriotes-Combattants Congolais face au griot-troubadour d'un régime dictatorial, honni, impopulaire et décadent. Sur la RTNC, alors que notre consoeur Mami Ilela pose de bonnes questions à l'individu JB Mpiana "Quelles leçons tirer de son échec ? Ses soutiens politiques ? Ses relations avec d'autres musiciens...?"

Écervelé, hautain, vantard et culotté JB Mpiana se permet de déclarer sans rire qu'il avait loué 150 maîtres chiens et des "Grands frères" pour sa protection. Que valent 150 maîtres chiens fassent à 5000 à 7000 Congolais de l'étranger ? 

La salle de Zénith Paris a une capacité de 6 293 places or les anti-concert de JB Mpiana et ses Magorodos étaient supérieurs au nombre de places de Zénith. D'après nos fins limiers, pas plus de 20 billets ont été vendus. A qui JB Mpiana ment-il ? Le chanteur ligorodo est -il devenu un mythomane ? Se ment-il à lui-même pour se donner de l'importance qu'il n'a pas ? C'est vraiment de la buzobérie par excellence. 

La fatwa anti-concerts va entrer dans sa quatrième année sans entrave. La culture congolaise n'a rien à voir avec une musique dévergondée, qui abaisse la femme congolaise... La solution pour JB Mpiana et ses magorodos, c'est de se recycler: en chauffeurs de taxi, vendeurs de makala, vendeurs de makasu et ngumba etc. JB Mpiana et tous les musiciens griots du joséphisme ne joueront plus dans aucune salle mythique de Paris.

Les barbouzes de Joseph Kabila expulsés de Pari

Alors que le sommet de l'Elysée a pris fin le 7 décembre dernier, 20 barbouzes de Joseph Kabila laissés dans les hôtels parisiens ont été débusqués par la police française. Des tontons Macoutes qui avaient pour objectif d'infiltrer la résistance congolaise, créer des troubles publiques le samedi 21 décembre 2013, jour prévu du fameux concert politique de JB Mpiana. Experte et très expérimentée la police française dans ce que l'on peut appeler "Opération luka Mpuku", elle a débusqué les 20 barbouzes et ils ont été accompagnés au pied d'un avion en direction de Kinshasa. Une expulsion en règle !

Pourquoi Joseph Kabila a-t-il sciemment laissé ses barbouzes à Paris avec objectif de créer des troubles publiques ? Le concert politique de JB Mpiana et ses Magorodos allaient-ils légitimer son régime ?

Le problème est assez grave, car au delà de l'interdiction du concert politique de JB Mpiana, c'est le régime de Kinshasa qui sera passé au peigne fin par la police française.

[avec Freddy MULONGO]


Cet article a été lu 11909 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
3.50