RDC : La tête de Cobra MATATA réclamé

Font size: Decrease font Enlarge font
image Cobra MATATA

Le retour au bercail des déplacés à Lagabo, un village situé à une trentaine de kilomètre au sud de Bunia, en Ituri, dans la Province Orientale, est source d’une véritable crise humanitaire, dans cette partie de la RD. Congo. Il s’agit d’une situation qui est à la base du secours que les humanitaires, notamment de l’Unicef, le HCR et Pam, ont soutenu le mercredi 23 janvier dernier. A cet effet, Claude Iribi, Chef de groupement de Zabu, a laissé entendre que ces personnes désirent retourner dans leurs villages d’origine, en vue de vaquer à leurs occupations. Ainsi, demandent-ils au Gouvernement de se mettre en mouvement, pour dissoudre les rebelles de la Forces de Résistance Patriotique de l’Ituri (FRPI), de Cobra Matata, dans le but de retrouver une paix durable.

En visite en RDC depuis le mardi 21 janvier dernier, Yoka Brandt, Directrice Exécutive Adjointe de l’Unicef ; Janet Lim, Assistante au HCR et Ramiro Lopes da Silva, Directeur Exécutif Assistant du Pam, se sont rendus en liminaire, en Province Orientale. Ce, en vue de voler au secours des déplacés qui ont atterri au village de Lagabo, situé à une trentaine de kilomètre au sud de Bunia, en Ituri. En réponse aux attentes des populations, ces hôtes de marque ont garni leurs gibecières des produits pouvant servir aux besoins de première nécessité. Sur ce, l’assistance du Programme alimentaire Mondiale (PAM) était constituée des rations alimentaires de quinze jours. Le Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR), quant à lui, leur a offert des couvertures, marmites, jerricans, et autres.  Tandis que l’Unicef aménage des sources d’eau dans des champs.

A cette occasion, Claude Iribi, Chef de Groupement Zadu a laissé entendre qu’il y a une semaine, les déplacés s’étaient décidés de retourner vivre à Kaguma et Adike, leurs villages respectifs. Aussitôt arrivés, ils ont subi un pillage de la part de miliciens de FRPI. Suite à ce drame, ils étaient obligés de rejoindre le camp. Cette cité de Lagabo, explique-t-il, compterait 23 013 personnes qui désirent regagner leur toit car, ne trouvant aucune importance à vivre dans des sites.  Cependant, il se pose un problème d’insécurité qui pénalise la paix. Pour remédier à cette situation, il demande au Gouvernement qui avait pris l’engagement d’en finir avec tous les groupes armés qui écument l’Est du pays, de faire un clin d’œil aux miliciens de Cobra Matata. Aussi, les déplacés prient-ils, aux responsables des agences de l’ONU de plaider leur cause auprès des Autorités du pays, en vue de rétablir la sécurité dans leurs milieux d’origine.

Toutefois, il faut signaler que ces humanitaires se dirigeront  au Nord-Kivu et dans la Province de l’Equateur qui connaît des cas des réfugiés, fuyant les affrontements en RCA, depuis la chute de Bozize. Ainsi, comptent- ils fréquenter, des programmes et rencontrer les Autorités congolaises, la Communauté Humanitaire et les personnes affectées par des conflits. 

Il faut rappeler, par ailleurs, que ces personnes ont abandonné leurs lieux d’habitation depuis cinq mois environ. Et pour cause, les affrontements entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles de FRPI de Cobra Matata.

Judith Asina


Cet article a été lu 4549 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0