RDC : Les bruits de bottes se font entendre au tour de la Ville de Goma

Font size: Decrease font Enlarge font
image M23

Selon nos sources fiables à Gisenyi, l’armée rwandaise (RDF) amasse depuis le matin de dimanche ses militaires à la frontière avec la Rdc. 6 véhicules de marque FUSO plein à craquer ont déversé des hommes de troupes de la RDF de la Petite barrière (frontière de Gisenyi) jusqu’aux cimetières Kanyamuhanga et Jolis Bois. Ces militaires rwandais auraient pour objectif de venir attaquer l’un de ces moments la ville de Goma, sous étiquette M23. Et des sources concordantes, l’on signale un mouvement de troupes du M23 depuis Rumangabo et Kibumba, en direction de Kibati où ils viendraient lancer une attaque dite de « réplique au défi » leur lancé par les FARDC.

Pour avoir opposé leur refus catégorique de verser des contributions matérielles et financières au mouvement pro-rwandais du M23, les fidèles de l’Eglise Témoins de Jéhovah du territoire de Rutshuru persécutés. Ils sont ouvertement passés à tabac, molestés et emprisonnés avec menace de mort.

En effet, après réunion des quelques têtes brulées du M23, des « caciques » à Rubare le samedi 27 juillet 2013, ces hommes fideles à Makenga Sultani et à Bertrand Bisimwa ont imposé à chaque paysan une contribution obligatoire en vivres en raison de 2 kgs de haricots, 4 kgs de maïs et 5 kgs de sorgho par ménage.

Selon la Société civile du Nord-Kivu, le M23 oblige le versement hebdomadaire de 2.000 FC par Kiosque, 10$ par boutique et 1.000 FC par habitant par jour. Les Témoins de Jéhovah, partant de leur foi, se sont déclarés ouvertement opposés à cette initiative du M23 ayant pour but de soutenir la rébellion dans sa guerre.

Considérant ce refus que le M23 qualifie de désobéissance civique, les rebelles viennent d’engager une vaste campagne de persécution de ces chrétiens en Territoire de Rutshuru. Certains Témoins de Jéhovah se voient arrêtés par ces hors la loi qui promettent de corriger tout celui qui osera s’opposer à la norme. Pour eux, tout habitant de Rutshuru doit être soumis à la corvée obligatoire. Et pour marier la parole à l’acte, le M23 a commencé le porte à porte le matin d’hier lundi 28 juillet 2013 à Rubare, collectant vivres, argent, chèvres et vaches selon le cas. Et vers 7h30 de ce lundi, le M23 a arrêté le Pasteur des Témoins de Jéhovah de Rubare, Mr Paluku Mwavingi âgé de 40 ans, marié et père de 4 enfants.

Ils promettent de s’en prendre à tous ceux qui tenteront de s’opposer à la mesure, acte qu’ils jugent de refus au de soutien du M23. Les rebelles du M23 promettent de généraliser cette mesure et annoncent qu’après Rubare (4km-Est de Rutshuru-Centre), ils passeront à l’acte dans les villes et cités de Bunagana, Kiwanja, Kabaya, Buvunga, Jomba, Rugari,...bref sur toute l’étendue sous contrôle du M23.

La Société Civile du Nord-Kivu qui dénonce cette nouvelle aventure du M23 appelle le Gouvernement Congolais, la MONUSCO et la CIRGL à arrêter d’urgence ces persécutions contre de civils innocents. Cette structure considère qu’au regard de l’ampleur du drame humanitaire créé par le M23 dans cette zone, éradiquer immédiatement cette rébellion du Nord-Kivu est plus que salutaire pour éviter le pire.

Des militaires rwandais massés à la frontière

M. Sokoro, âgé d’environs 30 ans, résident sur avenue Bunyerezo, au quartier Bujovu, dans la Commune de Karisimbi, est celui qui a été fusillé vers 19h00 locale, le soir de ce dimanche 28 juillet 2013. Les auteurs, des hommes armés non autrement identifiés l’ont tiré dessus à son domicile, le laissant dans un état très critique.

Conduit urgemment à l’Hôpital Heal Africa pour des soins, Mr Sokoro n’a plus survécu. Il a succombé de ses blessures au tour de 21h45. Et pendant ce temps, les bruits de bottes se font entendre au tour de la Ville de Goma. Selon nos sources fiables à Gisenyi, l’armée rwandaise (RDF) amasse depuis le matin de dimanche ses militaires à la frontière avec la Rdc. 6 véhicules de marque FUSO plein à craquer ont déversé des hommes de troupes de la RDF de la Petite barrière (frontière de Gisenyi) jusqu’aux cimetières Kanyamuhanga et Jolis Bois.

Ces militaires rwandais auraient pour objectif de venir attaquer l’un de ces moments la ville de Goma, sous étiquette M23. Et des sources concordantes, l’on signale un mouvement de troupes du M23 depuis Rumangabo et Kibumba, en direction de Kibati où ils viendraient lancer une attaque dite de « réplique au défi » leur lancé par les FARDC.

La Coordination provinciale de la Société Civile en alerte d’avance les FARDC et la Brigade d’Intervention de la MONUSCO afin que des dispositions soient déjà prises pour parer à toute éventualité. Cette structure qui encourage les Forces loyalistes pour leur bravoure au front, appelle par ailleurs le Gouvernement d’éviter toutes formes de trêves qui ont toujours permises à l’ennemi de se reconstituer.

[L’Avenir]


Cet article a été lu 4555 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
4.00