RDC : Mbusa NYAMWISI décide de reprendre les armes

Font size: Decrease font Enlarge font
image Antipas MBUSA NYAMWISI

La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre depuis la soirée du samedi 7 juillet 2012 : Antipas Mbusa Nyamuisi, ancien rebelle du RCD/K-ML, Ministre des Affaires étrangères sous la transition, puis Ministre de la Décentralisation après les élections de 2006 et passé ensuite à l’opposition peu avant les élections de 2012, serait revenu à ses premiers amours. Des sources concordantes ont, en effet, laissé entendre que ce candidat malheureux à la dernière élection présidentielle de 2012 aurait décidé de reprendre les armes.

Actuellement, selon les mêmes sources, l’intéressé séjournerait déjà à Kigali, au Rwanda qui est identifié comme l’instigateur et le soutien du mouvement de déstabilisation de la RDC. De là, il pourrait être annoncé, l’un de ces quatre matins, comme nouveau chef d’un nouveau mouvement rebelle dans la nébuleuse M-23 qui met déjà l’Est du pays à feu et à sang avec l’appui incontestée du Rwanda.

On ne sait pas encore ce qui aurait motivé Mbusa de reprendre les armes aujourd’hui, alors que lui et son parti ont effectivement participé aux élections présidentielle et législatives de 2012. On sait seulement qu’il fut le dernier membre du Gouvernement Muzito à rendre son tablier tambour battant avant de se déclarer opposant pour, ensuite, présenter sa candidature à l’élection présidentielle. La question que d’aucuns peuvent se poser est de savoir ce qui l’aurait poussé à poser un tel acte de désespoir en prenant les armes contre sa patrie, particulièrement contre ses co-régionnaires du Nord-Kivu aujourd’hui à feu et à sang.

Si la nouvelle vient à se confirmer, on ne verrait autre chose dans cette démarche que la poursuite du déploiement du macabre plan de déstabilisation du Congo. En effet, après que les « humeurs » faussement communautaires des tutsis rwandais, réunis au sein du M-23, ont été démasqués, les agresseurs de la RDC voudraient, par ce geste, réitérer leur stratégie d’habiller une myriade de traitres congolais sous le label de mouvement national afin d’assouvir les visées connues de balkanisation du Congo.

Quoiqu’il en soit, il est clair que ce genre de démarches sont voués à l’échec face à l’éveil de conscience des Congolais qui, malgré la passivité active de la communauté internationale face à la nouvelle agression dont la RDC est victime, sont plus que jamais décidés à se prendre en charge. Et en attendant, l’opinion nationale et internationale est témoin de ce nouveau drame, alors que tout le monde sait que c’est l’ONU qui a officiellement reconnu et déclaré, preuves à l’appui, que c’est le Rwanda qui se trouve aux commandes des opérations.

Dossier à suivre.

JEK


Cet article a été lu 13469 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0