RDC : Revue de presse du Mercredi 15 Aout 2012

Font size: Decrease font Enlarge font
image Journaux - Quelques quotidiens Kinois

La situation sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), A la Une des journaux parus ce Mercredi 15 Aout 2012.

L’Observateur se base sur un document de la société civile du Nord-Kivu et titre : « De nouvelles incursions rwando-ougandaises renforcent le M23 ». Le quotidien affirme que certains civils ont été pris de force par les mutins du M23 qui les ont obligés à transporter des minutions et autres matériels de guerres (emballés en colis) jusqu’à Rugari et sur d’autres lignes de front.Pour ces civils, les troupes du M23 sont entassées dans une école adventiste entre Rugari et Kibumba, surplombant sur une petite colline.

Pendant ce temps, soulignent des sources concordantes citées par le journal, le M23 aurait pris le soin de dégarnir ses positions de Bunagana, Ntamughenga, Biruma, Kalengera, Rubare, Rutshuru-centre, Kiwanja et Mabenga pour renforcer leurs positions autour de Goma. Les rebelles du M23 ont été vus avec de nouvelles Jeeps pimpant neuves, de nouveaux matériels de guerre, des motorola et autres nouveaux outils de communication.

Les rebelles du M23, poursuit L’Observateur, seraient en train de s’ouvrir un passage dans le parc national des Virunga pour contourner les ceintures des FARDC et sortir par Mugunga-Kibwe, pour l’aéroport en passant par Kabutembo (Camp-Butembo), un quartier autour de l’aéroport de Goma, indique le quotidien.

Objectif : récupérer la capitale du Nord Kivu dans moins de 4 jours, croit savoir L’Avenir qui signe dans sa manchette : « Goma sous menace : De nouvelles incursions rwando-ougandaises en renfort au M23, l’objectif est de récupérer la capitale du Nord Kivu dans moins de 4 jours ».

“Entre-temps, que fait le Gouvernement ?”, s’interroge le journal.

L’Avenir tire la réponse du point de presse du porte-parole du gouvernement. Selon Lambert Mende, le président de la République, a eu à circonscrire la réponse du gouvernement à la guerre d’agression imposée au peuple congolais à travers un tableau triptyque : “des actions politiques et diplomatiques se déployant autour d’une riposte militaire qui n’a à aucun moment été abandonnée, comme tentent de le faire croire certaines rumeurs”.

Pour le quotidien, sur le plan diplomatique, des percées significatives ont été observées et ponctuées par des succès dont le plus significatif est la reconnaissance par la communauté internationale de la responsabilité directe des autorités civiles et militaires du Rwanda dans l’hécatombe du Kivu. On ne peut en outre considérer comme quantité négligeable le fait que le Président Joseph Kabila ait fait valoir à Kampala l’option d’une force d’interposition internationale neutre en lieu et place de la force régionale voulue pour des raisons évidentes par le Rwanda.

La Prospérité évoque le même point de vue dans sa une : « sommet de la cirgl à Kampala, joseph Kabila déjoue le complot ! » Le président Kabila, rejetant l’idée d’une force régionale et déjouant ainsi le piège tendu par l’axe Museveni-Kagame, a réussi à faire admettre à ses pairs la nécessité de respecter les engagements pris à Addis-Abeba en faveur d’une force internationale neutre. La leçon à tirer du Sommet de Kampala est évidente : la CIRGL n’a jamais été un instrument fiable de prévention et de gestion des conflits dans la région des Grands-Lacs et le Pacte de Nairobi de 2006 doit être dénoncé par la RDC, le Protocole sur la non-agression et la défense mutuelle de ce pacte ayant été violé par le Rwanda, indique le journal.

Et La Prospérité de poursuivre : Il est désormais impossible de travailler pour la paix et le développement dans les Grands-Lacs avec pour voisinage des dictatures dont le seul intérêt est la prédation des ressources de la RDC au mépris du droit international. Quitter la CIRGL, le Sommet de Kampala vient de relancer le débat sur l’utilité de la participation de la RDC à la Conférence Internationale sur la Région des Grands-Lacs. L’opinion congolaise ne supporte plus l’incapacité de la CIRGL à trouver des solutions aux problèmes posés par ses propres membres à la RDC.

« Dénouement de la guerre dans l’Est : Kinshasa est formel, aucune nouvelle négociation »

Pour le gouvernement, la guerre dans l’Est du pays ne peut nullement se dénouer par la voie des négociations, comme vient de l’écrire le journal LE POTENTIEL. A Kinshasa, la crise de l’Est de la Rdc ne peut faire l’objet  d’aucune concertation ou d’une quelconque négociation politique pour un éventuel partage de pouvoir, a averti le gouvernement par l’entremise de son porte-parole Lambert Mende.

« Cour Pénale Internationale, Bemba : les avocats contre-attaquent ! »


C’est hier, mardi 14 août 2012, que le procès Jean-Pierre Bemba a repris à la CPI, signale en manchette le quotidien LA PROSPERITE. Il appartient, à cette étape du procès, écrit-elle, aux avocats de la défense d’appeler à la barre les témoins à décharge. Le premier d’entre eux, un officier français à la retraite, le Général de Brigade Jacques Seara, a déjà annoncé les couleurs. Pour lui, le commandement des opérations pendant toute la durée du conflit (2002-2003) était centrafricain. 

Les hommes du MLC, a-t-il soutenu devant les juges de la CPI, ne menaient pas leur guerre à eux mais celle que voulait la République centrafricaine, et le colonel Mustafa à la tête des 1 500 hommes du MLC envoyés en RCA, devait exécuter les ordres, souligne-t-on, dans cet article. 

« Arrêtés annulés dans la Fonction publique, Matata s’arrête à mi-chemin »

Le Premier ministre vient de décider l’annulation d’une série d’arrêtés d’un ancien ministre de la Fonction publique pris en 2010 portant recrutement de plusieurs dizaines d’agents au sein de l’administration  publique congolaise, annonce le journal LE PHARE. Parmi les raisons invoquées figure le non respect de la procédure en la matière. Pour ce journal de l’opposition, Matata Ponyo a violé le principe de la continuité de l’Etat et des droits acquis.


Cet article a été lu 5026 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Plus de 8 millions de morts, personne n'en parle !
Newsletter
Email:
Rate this article
0