Home» FEMMES»

Saint Valentin : Exploitation abusive du sexe chez les jeunes

Font size: Decrease font Enlarge font
image Sifa "Kabila"

Le samedi 14 février 2015, le monde a célébré la fête de la Saint Valentin synonyme de la  » fête des amoureux  » pour une certaine opinion. Cette journée semble actuellement prendre une connotation dangereuse surtout dans le milieu des jeunes où on constate une exploitation abusive du sexe et pourtant dans sa genèse, la fête de Saint Valentin avait une autre expression.

Comme dans pareilles circonstances, certaines Ong de la place s’engagent dans les campagnes de sensibilisation pour inviter les jeunes à adopter un comportement responsable pour éviter tout dérapage.

A Masina par exemple, les membres de l’Association du bien être-familial ont pris d’assaut le samedi 14 février 2015 le marché de la Liberté pour adresser un message aux jeunes kinois à l’occasion de la Saint Valentin. Il était question pour ces sensibilisateurs de rappeler les jeunes sur les conséquences de la sexualité non protégée.

Tous ceux qui se livrent à une sexualité non protégée, ont-ils fait savoir, courent le risque d’avoir des grossesses non désirées, d’attraper les maladies sexuellement transmissibles à l’instar du VIH/SIDA. Pour lier l’utile à l’agréable, des préservatifs leur ont été distribués, une manière de les prévenir du danger. La même campagne a été également menée à Pascal et à Kingasani où on a vu les jeunes filles et garçons se mobiliser pour suivre ce message.

Nombreux sont ces jeunes qui ont pris conscience du danger de la sexualité non protégée et ont promis de le transmettre à leurs amis.

Revenons à la journée dédiée à cette fête dite des amoureux pour dire que la ville de Kinshasa avait vibré. Il y avait des concerts musicaux qui étaient prévus partout dans la capitale. Les bars et flats étaient inondés. Mais le comble dans tout ça, la tranche d’âge n’est pas déterminée. En réalité, ce sont les jeunes gens qui ont accaparé cette journée et on les verra dans tous les coins de la capitale.

Que faut-il faire ?

A priori comme on peut s’en rendre compte, cette fête serait logiquement réservée aux couples (époux et épouses) occasion pour l’homme et la femme de se réconcilier, réfléchir, réaffirmer, manifester leur preuve d’amour, en s’offrant des cadeaux etc. Ce qui est triste, les jeunes en abusent. Pour eux, c’est l’occasion d’aller  » sexuellement  » avec leurs partenaires occasionnels.

En somme, la Saint Valentin en soi n’est pas mauvaise, s’il faut remonter à son origine qui ne concernait que les couples mariés, responsables. Mais aujourd’hui, cette célébration a perdu tout son sens, elle a pris une autre ampleur. Elle est devenue  » destructrice  » a posteriori, vu ses conséquences.

Mais la question que l’opinion se pose maintenant est celle de savoir ce qu’il faut faire : l’interdire ou éveiller la conscience ? A chacun d’y répondre. Mais nous pensons à notre avis que quand il y a quelque chose qui contribue à la dépravation des mœurs, à la  » destruction de la jeunesse « , il y a d’abord l’Etat qui doit se lever. Les parents doivent veiller et donner une ligne de conduite à leur progéniture. Les médias ont aussi une grande part de responsabilité dans le sens de la sensibilisation y compris les leaders d’opinion. C’est seulement à ce titre que l’on pourra sauver cette journée ainsi que la jeunesse qui en est la principale victime.

[Camus Kinkumi Kamitatu]


Cet article a été lu 6886 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0