Qui est Dan GERTLER ? : Accusé d'être le «parrain de la corruption» en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image Dan GERTLER

Le nom de Dan Gertler est connu de beaucoup de Congolais. Toutefois, sa notoriété dans l’opinion congolaise est mitigée du fait de la mauvaise campagne qui est menée à son encontre par ses rivaux. Sa personne et ses investissements sont pris à partie. Qui est cet homme dont le visage n’est pas connu du public ? Comment est-il arrivé en RDC ? Qu’est-ce qu’il y a investi jusqu’à ce jour ? Qu’est-ce que l’Etat et la population congolaise tirent comme dividende de ses investissements ? Eléments de réponse dans ce reportage effectué par  notre envoyé spécial au Katanga du 14 au 19 juillet 2013.

Le mystère qui entoure le nom de Dan Gertler et ses investissements en RDC  est à la base du présent reportage dans la province du Katanga. De Lubumbashi à Kolwezi, en passant par Kipushi, nous avons eu comme guide une équipe de la Gertler Family Foundation (GFF) chapeautée par M. Peter Deboutte, patron de De Novo Congo, une filiale du Groupe Fleurette.

Lubumbashi a été  la première étape de cette démarche  qui vise à découvrir cet homme d’affaire israélien présenté comme un mythe ou une légende dans l’opinion congolaise mais également  prendre acte de ses investissements en RDC au plan économique et social.

LE ZOO DE LUBUMBASHI

Le lundi 15 juillet. La visite des sites qui logent des projets sociaux du groupe Fleurette dans la capitale du cuivre commence par le Zoo de Lubumbashi dont la gestion a été confiée à une Ong dénommée AZLU (Amis du Zoo de Lubumbashi) laquelle s’est impliquée sans relâche  dans la réhabilitation de ce patrimoine qui se mourrait depuis des décennies. Elle est dirigée Mme Forrest et travaille en partenariat avec l’ICCN (Institut congolais de conservation de la nature).

Selon Jean Claude Binemo, médecin vétérinaire du Zoo, l’intervention de la GFF consiste en la fourniture du matériel dernier cri pour équiper la clinique vétérinaire en construction mais aussi des produits destinés à soigner les animaux. Le tout  une valeur de 200 mille USD.  La clinique vétérinaire serait opérationnelle.

LE LYCEE FRANÇAIS

Cette école, qui comprend 80 % d’élèves congolais, a été réhabilitée et équipée par la GFF pour une valeur estimée à 315 mille USD. En dehors du Lycée français, la GFF soutient  les projets Georges Malaika, RODE, Alefalit, etc.

HOPITAL GENERAL DE REFERENCE  DE KIPUSHI 

A Kipushi,  territoire situé à une trentaine de km de Lubumbashi, la GFF a marqué de son empreinte le projet de construction de l’Hôpital général de référence. Dans cette institution médicale,  dont l’initiative  revient au gouvernement provincial du Katanga, l’apport de la GFF  est évalué à plus de 317 mille USD. Cet apport comprend  180 lits et autres équipements divers devant assurer le fonctionnement  normal de tous les services essentiels d’un grand hôpital dont l’ambition est de desservir les territoires voisins , voire les localités des pays voisins ; notamment la Zambie.

KONGO DRAMA COMPANY

Notre séjour à Kipushi coïncide avec une représentation théâtrale  en plein air de Kongo drama  sur un thème d’actualité, à savoir, la problématique des enfants dits sorciers.  Le projet , dont le coût était d’environ 54 mille USD, avait reçu l’assentiment et l’appui du gouvernement  provincial ,lequel avait tout de suite mis à la disposition de la troupe de théâtre un camion devant servir de plateau pour  une tournée à travers les villes  et territoires du Katanga.

Renseignements pris, la GFF s’est montrée sensible et a apporté son soutien financier à ce projet qui bat campagne contre la maltraitance et la marginalisation dont sont victimes les enfants de la part de certains parents  sous l’influence des pasteurs  et autres prophètes charlatans. 

KOLWEZI, CENTRE-PHARE DES INVESTISSEMENTS DU GROUPE FLEURETTE

Mardi 16 juillet 2013. Débarquement à l’aéroport national de Kolwezi. Les  empreintes de  la GFF commencent à partir de cet aérodrome dont l’état actuel de la piste a reçu sa touche. Il s’agit, essentiellement du prolongement et du renforcement de la piste d’atterrissage. Ce qui a facilité la fluidité du trafic aérien indispensable à tous les opérateurs miniers et autres entreprises des services installés  dans ville minière par excellence.

A quelques encablures de l’aéroport se dresse un complexe flambant neuf. Cet ouvrage immobilier, entièrement financé par la GFF, doit abriter  dans les mois à venir l’université de Kolwezi(Unikol).  Le complexe comprend huit salles de cours équipées, une salle des professeurs, un amphithéâtre et des bureaux  pour la direction et autres services  administratifs. L’adduction d’eau et la fourniture en énergie électrique est assurée.

L’intervention de la GFF  dans le secteur éducatif  dans la ville de Kolwezi  comprend également l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA)/ Kolwezi et à l’Institut technique industriel Manika. L’ISTA / Kolwezi a été doté par la GFF d’un don  de matériel informatique (laboratoire virtuel et de chimie) et en livres techniques pour sa bibliothèque ; d’autant que l’ambition de tous, le gouvernement provincial en premier, est de faire de l’ISTA un véritable établissement  supérieur technique devant renforcer les sections chimie et métallurgie. Raison pour laquelle, ce dernier a acheté à l’ISTA un terrain où il construit un bâtiment en étage (4 niveaux).

L’appui à cette institution d’enseignement supérieur est justifié par la présence des mines  dont le développement  nécessite des techniciens et ingénieurs en géologie, métallurgie et chimie.

Pourquoi cet engagement de la GFF ? Because, Dan Gertler et ses partenaires ont investi plus de 3 milliards USD dans l’extraction minière à Kolwezi, en particulier, et dans le district du Lualaba en général. Il s’agit essentiellement de Kamoto Copper Company (KCC)  et de Mutanda mining(MUMI). Il a fait de l’investissement dans le social un credo. Il est convaincu que l »’on ne peut pas faire des affaires prospères dans un pays et ignorer la population. Raison pour laquelle il a créé la Fondation portant son nom(GFF) pour coordonner toutes les actions sociales. A noter que le groupe Fleurette a voté un budget de 5 millions USD par an pour le secteur social.

QUI EST DAN GERTLER ?

Dan Gertler est le petit-fils de M. Moshe Shnitzer. Ce dernier  est mondialement connu pour avoir été le co-fondateur de la Bourse de diamant en Israël. Cette Bourse porte, depuis, son nom. Dan Gertler  est né et a grandi dans cet environnement des pierres précieuses.

En 1997, il  débarque en RDC. Il est âgé à l’époque de 23 ans. Il s’intéresse à l’achat du diamant industriel.  Son ambition : casser le monopole de De Beers dans le secteur du diamant.

Son arrivée en RDC  à l’époque était considérée par d’aucuns comme une preuve de courage exceptionnel. Car, il a bravé la guerre civile qui sévissait au Congo, pays redouté par la plupart des investisseurs étrangers.

Toutefois, son débarquement en RDC a coïncidé avec la fin de la guerre civile et le départ du président Mobutu. Il se lie d’amitié avec le nouveau pouvoir chapeauté par Laurent Désiré Kabila. Dan Gertler consent des sacrifices pour être un acteur actif et engagé, mais surtout il se veut un modèle en risquant l’avenir de ses affaires en RDC. Ici, il découvre d’autres opportunités d’affaires et se tourne tout de suite vers le cuivre et le cobalt.  Avec le temps, il fait de ce secteur son nec plus ultra. 

Sa première grande opération, fort risquée d’ailleurs, a consisté à relever le défi de la mine inondée de KOV à Kolwezi. Cela à la suite d’un éboulement qui est resté gravé dans les annales des mines et de la Gécamines. Déterminé et engagé, Dan Gertler crée une sensibilisation sur le plan international. Il démontre les possibilités qu’il y avait  d’investir dans la ceinture du cuivre en RDC (copper belt).

Au-delà des critiques acerbes qui ont fait de lui un  monstre de bénéfices faramineux, Dan Gertler est resté  cet homme d’affaires à visage humain. Aujourd’hui, l’opinion congolaise peut le découvrir et par la même occasion se rendre à l’évidence qu’il n’est pas un monstre. Il a investi en RDC, en prenant tous les risques mais il y est demeuré jusqu’à ce jour. Dans une interview à un confrère de la presse internationale, Dan Gertler a laissé entendre qu’il avait pris la décision selon laquelle il voulait être un acteur à long terme en RDC. Et d’ajouter : A la fin d’une journée, je cherche à créer beaucoup de richesse. Tout homme d’affaires veut cela ; toutefois, très peu sont disposés à, prendre le risque que cela implique et le long chemin qui y mène ».

Le Groupe Fleurette, ses compagnies et partenaires emploient plus de 20 mille personnes. A travers ses nombreuses sociétés affiliées, il s’acquitte d’une facture  d’impôts de plus de 300 millions USD par an.

Un de ses partenaires, ci-devant Ivan Glasenberg, PDG du géant minier Glencore, a déclaré ce qui suit : « Son implication a permis d’attirer les investisseurs étrangers importants pour la RDC. Il a été un actionnaire important pour nous dans la plus grande opération dans le Katanga ».

Ce qui est vrai c’est que Dan Gertler  a bâti une fortune considérable au point où cela lui a attiré des critiques assorties d’accusations de corruption de la party de ses détracteurs. Ce qui est également vrai c’est qu’il a investi une grande partie de sa fortune au bénéfice des populations vulnérables de la RDC. Nous y reviendrons. Lire  la suite en pages 10 et 13.

GlencoreXstrata

Glencore Xstrata est l’une des sociétés diversifiées dans les ressources naturelles les plus importantes au monde. En tant que producteur intégré et distributeur de marchandises de renommée internationale possédant un portefeuille bien équilibré d’actifs industriels divers, nous sommes bien placés pour tirer profit de chaque étape de la chaîne d’approvisionnement, de la recherche de matières dans les profondeurs du sol à la livraison des produits à une clientèle internationale.

Les activités commerciales et industrielles du Groupe sont soutenues par un réseau mondial de plus de 90 bureaux situés dans plus de 50 pays. Nos opérations diversifiées comptent plus de 150 sites métallurgiques et miniers, des actifs de production de pétrole offshore, des fermes et des installations 

NOS VALEURS ESPRIT D’ENTREPRISE

Notre approche encourage le plus haut niveau de professionnalisme, l’engagement personnel et l’esprit d’entreprise chez tous nos employés sans toutefois jamais compromettre la sécurité et le bien-être des nôtres. Cela est important à la fois pour notre succès et pour atteindre les rendements importants que nous nous sommes fixés pour tous nos partenaires. 

SIMPLICITE

Notre but est d’atteindre nos principaux objectifs pour ouvrir la voie à des rendements du capital, tout en étant clairement axés sur l’excellence, la qualité, la durabilité et l’amélioration continue dans tout ce que nous entreprenons.

SECURITE

Notre priorité première sur le lieu de travail est de protéger la sécurité et le bien-être de tous nos travailleurs. Nous adoptons une démarche proactive dans le domaine de la santé et de la sécurité; notre objectif étant l’amélioration permanente de la prévention des maladies et blessures professionnelles. 

RESPONSABILITE

Nous sommes conscients que notre travail a un impact sur notre société et sur l’environnement. Nous sommes profondément soucieux de notre performance dans les domaines de la conformité, de la protection de l’environnement, des droits de l’Homme ainsi que de la santé et de la sécurité.

OUVERTURE

Nous accordons une grande valeur sur des relations et des communications basées sur l’intégrité, la coopération, la transparence et l’intérêt mutuel avec les nôtres, nos- clients, nos fournisseurs, les gouvernements et la société en général.

QUI EST GLENCORE :

Glencore est l’une des sociétés diversifiées dans les ressources naturelles les plus importantes au monde. En tant que producteur intégré et distributeur de marchandises de 

renommée internationale possédant un portefeuille bien équilibré d’actifs industriels divers, nous sommes bien placés pour tirer profit de chaque étape de la chaîne , d’approvisionnement, de la recherche de matières dans les profondeurs du sol à la livraison des produits à une clientèle internationale.

Les activités commerciales et industrielles du Groupe sont soutenues par un réseau mondial  e plus de 90 bureaux situés dans plus de 50 pays. Nos opérations diversifiées comptent plus de 150 sites métallurgiques et miniers, des actifs de production de pétrole offshore, des fermes et des installations agricoles, Nous employons approximativement 190 000 personnes (sous-traitants inclus). 

GLENCORE EN RDC:

Glencore est un investisseur important en RDC, créateur d’emplois et aidant les entreprises locales, qui fournit des revenus conséquents au Gouvernement national et local et qui fait des contributions volontaires pour améliorer le niveau de vie des communautés au sein desquelles il opère. L’extraction minière est le secteur le plus rentable en RDC. Glencore est persuadé que la création de ces emplois, le développement communautaire et le financement, la construction et la rénovation des écoles, des hôpitaux et des infrastructures telles que les routes et les ponts représentent des contributions positives pour la RDC.

Glencore a achevé la construction de l’hôpital de Kisangani, possédant 102 lits, dans le nord de la Province Orientale et de l’hôpital de Pweto, qui comporte lui 75 lits. Le Groupe a engagé  des investissements importants dans Kamoto Copper Company (KCC), une des exploitations d’extraction de cuivre les plus grandes de la République Démocratique du Congo, ainsi que dans Mutanda Mining, une exploitation d’extraction à ciel ouvert et de traitement de cuivre et de cobalt récente. KCC a produit 93 000 tonnes de cuivre sous forme métallique et de concentrés de ses propres sources et 2 100 tonnes de cobalt en 2012. Mutanda a produit 87 000 tonnes de cuivre sous forme métallique et de concentré de ses propres sources et 8500 tonnes de cobalt en 2012.

Pour les résidents des communautés de Kolwezi, Luilu et Musonoi, KCC est de loin l’employeur le plus important. Katanga et Mutanda représentent à eux deux un investissement de plus de 2,6 milliards de $ à la fin de l’année 2012, pour atteindre 3,6 milliards de $ à la fin de l’année 2013, créant ainsi près de 17 000 emplois salariés et de contractants sur les deux exploitations. L’écrasante majorité des employés et de contractants  sont des Congolais.

Des dizaines de millions de dollars ont été investis depuis 2008 pour moderniser de façon radicale ses opérations et la zone, et pour fournir des programmes sociaux.

Cela comprend la construction d’un nouvel hôpital sur site pour nos travailleurs de Kolwezi (et pour leurs familles), une nouvelle clinique à Mutanda et un dispensaire dans les villages de Kando et de Lualaba, qui fourniront des services médicaux à plus de 5 000 personnes. KCC et Mutanda ont continué sur leur lancée avec la rénovation et l’entretien de la voirie du district de Kolwezi et ont de surcroit rénové la piste ainsi que l’aéroport de Kolwezi. Ces sociétés continuent de faire des dons sous la forme de fournitures médicales aux hôpitaux locaux, de livres et de bureaux aux écoles locales et à s’occuper de programmes globaux de lutte contre le VIH/SIDA.

En ce qui concerne les investissements en infrastructures importants, KCC et Mutanda ont commencé un programme conjoint avec la Société Nationale d’Électricité (SN EL), la compagnie nationale d’électricité de la RDC, pour mettre à niveau les infrastructures électriques de la région. Ce programme représentera un investissement total de 320 m de $ et portera plus particulièrement sur le projet électrique du barrage d’Inga et la transmission  d’énergie. Ce programme aura pour conséquence de permettre la mise à disponibilité de 450 MW d’énergie, comprenant 350 MW d’énergie nouvelle et 100 MW provenant de l’amélioration résultant de la transition d’Inga à la Province du Katanga. La mise à niveau permettra d’améliorer la fiabilité et la stabilité des fournitures en électricité de manière générale pour l’ensemble de la région et de rendre disponible l’énergie électrique à la population du Katanga.

Grâce aux investissements de Glencore, les mines de Kamoto et de Mutanda pourront être opérationnelles de manière certaine pour encore 25 années au moins, fournissant aux communautés locales des opportunités d’emploi continues ainsi que le bénéfice apporté par des infrastructures améliorées et les programmes sociaux dans la région.

C’est également à KCC que l’on doit, lorsqu’il lui est possible de le faire, la création de nouveaux emplois pour les anciens mineurs artisanaux. Beaucoup d’entre eux travaillent actuellement pour des projets communautaires sous l’égide des contractants locaux de KCC.

Investissement social: 

KCC:

•    Santé: Nouvelle clinique équipée et pourvue de personnel 2010; rénovation de l’hôpital; dons de médicaments, campagnes de lutte contre le paludisme et de vaccination, contributions aux centres médicaux, financement joint avec Mutanda Mining de la construction de nouvelles salles d’opération à l’Hôpital Sendwe (Lubumbashi), contribution à la campagne « Opération Smile » de chirurgie du bec de lièvre chez les enfants du Katanga.

• Enseignement: Construction de l’université UNIKOL; construction du nouveau bâtiment de l’ISTA et fourniture d’équipements; construction de 4 nouvelles écoles;

• Eau: Distribution d’eau journalière à l’aide de réservoirs d’eau, forage de puits et de 4 puits forés à Mutoshi ; réparations et dons de pompes à eau

• Agriculture: Aide apportée à la culture des légumes, la pisciculture, les activités d’élevage; participation au programme agricole du Gouvernement Provincial (500ha) ; campagne de plantation d’arbres

• Aéroport de Kolwezi: Financement de la mise à niveau de la piste d’atterrissage,  du terminal et des zones de stationnement rénovées

• Pont sur le Lualaba : cofinancement avec Mutanda Mining de la construction du  nouveau pont sur le Lualaba,

• Sports: Financement de pelouse synthétique pour 5 terrains de football

• Hygiène: achat d’un nouveau camion pour la collecte des déchets à Kolwezi et assistance (sous-traitants et matériel) pour le nettoyage des rues et des égouts et l’épandage d’insecticide contre les moustiques

• Autres projets: Bac pour la traversée du Lualaba; don de ciment pour la construction d’égouts; création d’emplois pour les mineurs artisanaux ayant trait aux travaux communautaires et le nettoyage de la ville; construction de ponts piétonniers, rénovation de la voirie Mutanda et Kansuki:

• Santé: Nouvelle clinique équipée et pourvue de personnel 2010 ; rénovation d’une maternité; dons de médicaments, campagnes de lutte contre le paludisme et de vaccination, contributions aux centres médicaux, financement joint avec Mutanda Mining de la construction de nouvelles salles d’opération à l’Hôpital Sendwe (Lubumbashi), contribution à la campagne « Opération Smile » de chirurgie du bec de lièvre chez les enfants du Katanga

• Enseignement: Construction d’une école à Kando et remise en état de classes dans les écoles de Lualaba ;

• Eau: Distribution d’eau journalière à l’aide de réservoirs d’eau, forage de puits et de 4 puits forés à Mutoshi ; réparations et dons de pompes à eau

• Agriculture: Aide apportée à la culture des légumes, la pisciculture, les activités d’élevage; participation au programme agricole du Gouvernement Provincial (500ha) ; campagne de plantation d’arbres

• Aéroport de Kolwezi: financement de la mise à niveau de la piste d’atterrissage, du terminal et des zones de stationnement rénovées

• Autres projets: bac pour la traversée du Lualaba; don de ciment pour la construction d’égouts; création d’emplois pour les mineurs artisanaux ayant trait aux travaux communautaires et le nettoyage de la ville; construction de ponts piétonniers, rénovation de la voirie, construction d’un marché à Lualaba Hôpital de Kisangani:

• La construction de l’hôpital de Kisangani s’est achevée en novembre 2011. Il possède une capacité de 102 lits, prend en charge la vaccination des enfants de moins de 5 ans et comprend les services de Néphrologie, Cardiologie, Oncologie et Urologie ainsi qu’une salle d’accouchement. L’hôpital possède 2 salles d’opération, 2 machines à dialyse, une unité de soins intensifs néonatale et pour adultes. L’achèvement des travaux a coûté au total 4,3 m de $.

HOPITAL DE PWETO:

• La construction de l’hôpital de Pweto s’est achevée en mars 2012. « s’agit d’une unité spécialisée dotée d’une capacité de 75 lits. Il comprend 3 salles d’opération ainsi qu’un tomodensitomètre ultramoderne à 16 coupes et une unité de diagnostic. 

L’hôpital possède 2 machines à dialyse et a coûté au total 4,9 m de $.

KATANGA:

Glencore possède 75,3 % de Katanga Mining Limited, une société cotée à la Bourse de Toronto, qui est impliquée dans l’aménagement et l’exploitation des mines de cuivre et de cobalt à teneur élevée équipées d’installations métallurgiques se trouvant en RDC dans la région de Kolwezi au travers de sa participation de 75 % dans Kamoto Copper Company (KCC). Des ressources à teneur élevée importantes indiquent une durée de vie de la mine potentielle dépassant les 20 années.

Le complexe minier intégré de KCC comprend à la fois des mines à ciel ouvert et souterraines, qui fournissent des minerais oxydés et sulfurés. Les usines métallurgiques permettent d’assurer la production de cuivre et de cobalt raffiné sur site. KCC a commencé la construction de la Phase 4 d’Expansion Actualisée, comprenant une usine d’extraction au solvant (« SX) d’une capacité de 300 000 tonnes par an, la conversion de l’électro-raffinerie existante de la raffinerie de Luilu en une installation d’extraction électrolytique (« EW ») du cuivre d’une capacité de 200 000 par an ainsi qu’un concasseur en fosse à la Mine à ciel ouvert de KOV (« KOV Open Pit Mine »). La Phase 4 d’Expansion est sensée accroître la production de cuivre pour atteindre 270 000 tonnes par an de cuivre de grade A LME et par la suite, l’augmentation de la production de cuivre pour atteindre 310000 tonnes par an en utilisant les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation prévues. Katanga a produit sa première cathode de cuivre de ses usines SX-EW au cours du mois de décembre 2012. 

L’installation des derniers équipements mécaniques de la Phase 4 reste en bonne voie et est prévue pour le troisième trimestre 2013. 

MUTANDA : 

Mutanda est une mine de cuivre et de cobalt à teneur élevée, dont les exploitations se situent dans la Province du Katanga en ROC. Glencore possède une participation indirecte de’’69 pour cent dans Mutanda. 

Les opérations minières de Kansuki et de Mutanda sont actuellement sur le point de fusionner ce qui est sensé déboucher sur des opérations minières combinées produisant à un 

rythme annualisé de 200 000 tonnes de cathodes de cuivre par an et 23 000 tonnes de cobalt sous forme d’hydroxyde par an d’ici la fin de l’année 2013. On s’attend à ce que la fusion soit achevée au T3 2013. 

Le complexe hydro métallurgique de Mutanda possède actuellement des capacités de production installées respectives de cathode de cuivre et de cobalt sous forme d’hydroxyde de 110 000 et 23 000 tonnes par an, à des teneurs d’alimentation nominales. De plus, Mutanda possède une capacité installée permettant de produire 390 tonnes jour d’acide sulfurique et 73 tonnes jour de dioxyde de soufre, utilisés dans le complexe hydro métallurgique. 

L’expansion de Mutanda à 200 000 tonnes par an de cathode de cuivre est sur la bonne voie avec un achèvement prévu d’ici le troisième trimestre 2013.     . 

Mutanda a récemment achevé une étude de faisabilité relative à la construction d’un concentrateur à cuivre contenu dans les sulfures d’une capacité de 100 000 tonnes par an et est en train d’évaluer quelles seront les prochaines étapes.

[lePotentiel]


Cet article a été lu 16207 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0