« Pas de Paix, pas d’Impôts » : La société civile appelle à la désobéissance fiscale en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image Money - Des billets de 200 et 500 Franc congolais

En solidarité avec la population de l’Est, plusieurs ONG de la République Démocratique du Congo appellent la population Congolaise à la désobéissance fiscale jusqu’au rétablissement de la vérité des urnes, essentielle pour le retour de la Paix en RDC. 

Suspension de paiement des impôts et taxes de l’Etat, cet appel serait un coup dur pour le régime actuel déjà sous le coup du retrait du FMI, Banque Mondiale et la Banque Chinoise.

C’est Kabila le problème

Plusieurs ONG sont d’avis avec le Coordonnateur des FAC, Martin Fayulu qui ne cesse d’épingler sur l’illégitimité de J. Kabila depuis les élections chaotiques du 28 novembre 2011. Selon Naomi Kok, consultante en recherche à l’Institut d’études de sécurité (Institute of Security Studies, ISS), « Le problème de la RDC, c’est son gouvernement faible, voire illégitime selon certains, incapable d’assumer totalement le contrôle de son pays.

Et d’après les rapports de service de sécurité de la RDC, la majorité des populations dans les Provinces de l’Est de la RDC dont notamment la Province Orientale, le Maniema et les deux Kivu Nord et Sud, souhaite vivement un changement de pouvoir.

Pour un certain nombre d’observateurs, l’éclipse passage de Ban Ki Moom en RDC aurait laissé un gout amer dans la bouche des congolais. Beaucoup pense que la situation devient sans perspective et sans espoir, le soulèvement populaire serait une alternative salutaire. Devant cette situation qui tend à devenir apocalyptique, plusieurs combattants assiègent ces derniers jours le quartier présidentiel de Limete, demandant au Leader Maximo de rompre avec le silence, le changement c’est maintenant.

Par ailleurs,  des rumeurs circulent toujours à Limete, le Président élu Etienne Tshisekedi aurait envoyé des invitations à plusieurs personnalités nationales et internationales pour les festivités du 30 juin au boulevard triomphal. Le rendez-vous serait donc pris le 30 juin au boulevard triomphal pour le discours de vérité et délivrance, un ultime test du respect de l’accord-cadre pour le régime actuel.

[Yves Kongolo]


Cet article a été lu 5737 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0