Fraudes minières : Moise KATUMBI doit être traduit en justice

Font size: Decrease font Enlarge font
image Moise KATUMBI

L’ancien Gouverneur de l’ancienne province du Katanga va devoir s’expliquer, dans les jours à venir, sur certains cas de fraudes minières qui impliquent les rotations de ses camions entre l’ex-Katanga et les pays voisins de la RDC. Il devra aussi répondre de son infraction à la loi qui interdit à toute personne exerçant des fonctions publiques de mener des activités économiques.

C’est une moisson bien intéressante que la Commission Nationale de Lutte contre la Fraude Minière a récoltée au cours de l’année 2015. Pascal Nyembo, Coordonnateur de cette Commission, en a fait état jeudi 11 février 2016 au cours d’une conférence de presse à Kinshasa. Plusieurs coups de filet ont, en effet, été opérés, aussi bien en RDC que dans les pays étrangers – pas seulement voisins de la RDC – pour rapporter à l’Etat ce qui lui revient sur l’exploitation et l’exportation des minerais.

A titre illustratif, l’on épingle la récupération, en juin dernier, de 45 kg d’or qui avaient été sortis frauduleusement de la RDC et saisi par la douane tanzanienne. Le Rwanda a restitué au moins 80 t des minerais à la RDC. Ces réalisations et tant d’autres sont le résultat des mesures arrêtées pour lutter contre la fraude minière, mais aussi de la collaboration entre la population et la Commission. En effet, le Gouvernement, à travers cette Commission s’était engagé à reverser 20% de la valeur du minerais saisi à toute personne morale ou physique, nationale ou expatriée, qui dénonce le trafic des minerais.

Pascal Nyembo se vuet, cependant prudent, car, si les murs de la fraude ont été repoussé, la pratique a encore la peau dure. La Commission a eu à rencontrer plusieurs résistances, particulièrement en provinces où de fortes présomptions de complicité à la flibusterie minière pèsent, entre autres, sur les autorités provinciales. Il devient, alors, difficile de distinguer les richesses individuelles de celles-ci de celles de ces autorités provinciales.

Le cas Katumbi épinglé

A ce sujet, justement, plusieurs questions des journalistes ont tourné autour de la personne de Moïse Katumbi pour savoir, entre autres, s’il ne fait pas l’objet d’un acharnement gratuit au sujet de la fraude minière. A ces observations, Pascal Nyembo a commencé par indiquer que le travail de la commission qu’il dirige dure depuis plus de cinq ans et qu’il n’est pas ciblé sur des individus. Au contraire, les enquêtes ne font aucun distingo sur les personnes concernées, opérateurs économiques, politiciens ou autorité. Toute personne qui tombe sous le coup de la loi devra en subir la rigueur. Et le statut d’opposant, a-t-il poursuivi, ne confère aucune immunité à qui que ce soit.

A travers les questions, l’on a fini par comprendre que l’ancien Gouverneur de l’ancienne province du Katanga devra, dans les jours à venir, s’expliquer sur certains cas de fraudes qui impliquent les rotations de ses camions. Il a, en effet, été relevé le cas de 22 camions Trucks arraisonnés à Kasumbalesa et qui transportaient des minerais d’une valeur de plus de 20 millions de dollars américains. Un autre cas est celui de l’arraisonnement, en Afrique du Sud, de 30 autres Trucks qui étaient sortis frauduleusement avec des minerais. Ces camions immatriculés en Afrique du Sud appartiennent bel et bien à Moïse Katumbi.

D’autre part, a encore souligné le Coordonnateur de la Commission Nationale de Lutte contre la Fraude Minière, la loi interdit à toute personne exerçant des fonctions publiques de mener des activités économiques. Si Moïse Katumbi le faisait alors qu’il était Gouverneur du Katanga, alors il devra en répondre également.

Dossier à suivre…

[Pascal Debré MPOKO]


Cet article a été lu 12095 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
1.00