Trafic illicite de pointes d’ivoire en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image Pointes d’ivoire

La Police nationale congolaise (PNC) de la République démocratique du Congo (RDC) vient de démanteler un important réseau de trafic illicite de pointes d'ivoire, grâce à un programme d'application de la loi soutenu par World Wide Fund for Nature (WWF) et ses partenaires locaux.

La police congolaise, qui a lancé son opération le 4 février 2016 et saisi 30 Kg de pointes d'ivoire et ornements, a procédé à l'arrestation de trois trafiquants aujourd’hui en garde à vue.

«Le WWF félicite le gouvernement de la RDC pour avoir réussi a démantelé un réseau de trafic d’ivoire. Cette action montre que les trafiquants d’ivoire ne peuvent plus compter sur l’impunité pour leurs crimes dans le pays et démontre qu’avec détermination, nous pouvons récolter du succès dans le combat que nous menons contre la criminalité sur la faune, en RDC », a déclaré Bruno Perodeau, directeur de la conservation du WWF RDC.

Abritant l’éléphant africain de forêt, dont les deux tiers de cette espèce se trouvent en RDC, la forêt dense du Congo-Kinshasa est la deuxième plus grande forêt tropicale dans le monde. Malheureusement, le braconnage des éléphants s’y poursuit à grand l'échelle.

Si le braconnage n’est pas découragé, l'espèce pourrait disparaître de la RDC dans un avenir proche, comme cela a été le cas de plusieurs autres espèces emblématiques, tel que le rhinocéros blanc du Nord.

« Lorsque les autorités de la RDC et les organisations de la Société civile travaillent ensemble pour lutter contre le commerce illégal d'espèces sauvages, tout le monde y gagne, et les criminels perdent. Si de tels efforts sont maintenus et amplifiés, cette lutte en cours suscitera une nouvelle source d’espoir à préserver le pays de la rapide diminution d’éléphants », a expliqué Jordan Kimball, en charge du projet de conservation des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale (CAFEC) à WWF RDC, programme financé par USAID.

Envisager la fermeture des marchés locaux illicites

En tant que pays prioritaire dans la lutte contre le trafic illégal d’ivoire, la RDC a été priée de fournir en juillet 2014 un Plan national d’action sur l’ivoire (PNAI) par le Comité permanent de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore (CITES) sauvages menacées d'extinction.

En mars 2015, le secrétariat de la CITES avait recommandé que les pays membres suspendent le commerce des spécimens d’espèces figurant sur la liste CITES avec la RDC parce qu’elle n’avait pas finalisé son PNIA dans les délais convenus.

Face à la menace de sanctions, la RDC a commencé à agir, en procédant à la mise en œuvre de son plan. Maintenant, elle est en train d’aider à réprimer les réseaux de trafic illicite d'ivoire, ceci montre qu’une action forte et décisive de la CITES peut amener à des résultats de conservation a impacts réels sur le terrain.

« Cette action est une étape importante. Cependant, la RDC doit fournir plus d’effort, y compris la fermeture de ses marchés locaux illicites d'ivoire et l'augmentation de ses opérations anti-braconnage », a souhaité Alain Ononino, responsable des politiques pour l’initiative de WWF contre la criminalité faunique en Afrique centrale.

Conformément à la loi congolaise de 2014 sur la faune en RDC, toute personne reconnue coupable d’avoir tué, blessé, capturé ou encore en possession d’un animal entièrement protégé, y compris l’éléphant, encourt une peine de prison, d’un à dix ans et/ou une peine d’amende de 5 à 10 millions de francs congolais (5.500 à 11.000 dollars américains).

Le trafic international impliquant des espèces intégralement protégées, tel que le trafic illégal d’ivoire est puni encore plus sévèrement de cinq à dix ans de prison et/ou d’une amende de 25 à 100 millions de francs congolais (27.000 à 110.000 dollars américains).


Cet article a été lu 5168 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0