Grève : Les transporteurs routiers victimes d'escroquerie en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image Vehicles poids lourds

Les transporteurs routiers qui desservent l’axe Kinshasa-Matadi observent depuis lundi 16 novembre une grève. Ils revendiquent l’application du protocole d’accord du 19 février 2013 qui prévoit notamment un salaire de 375 dollars américains pour le chauffeur, et 200 dollars américains pour le convoyeur. Ils se disent ainsi floués par leurs patrons qui ont foulé aux pieds cet accord qu’ils avaient pourtant signé librement en 2013 en promettant de l’appliquer sans problème.

En lançant de nouveau ce mouvement de grève, trois ans plus tard, ces transporteurs des véhicules dits poids lourds, par la voix de leur président, André Tshikoj, dénoncent la mauvaise foi de leurs employeurs qui, depuis trois ans, n’ont respecté aucun de leurs engagements pris le 19 février 2013.

« Aujourd’hui, aucune avancée, les promesses faites par les patrons de ces entreprises de transport n’ont pas été tenues. Pas d’augmentation de salaire et de prime, pas de repos pour les chauffeurs, pas d’assurances maladie, pas de payement d’arriérés de prime », s’est plaint André Tshikoj, cité par Radio Okapi.

Et depuis lundi 16 novembre, à Matadi, chef-lieu du Kongo Central, les camions poids lourds sont immobiles dans les garages et invisibles sur les grandes artères de la ville portuaire.

Plus de trafic des poids lourds

Du quartier Ango Ango en passant par la route menant vers le Pont Maréchal, au pont Mpozo à l’entrée de la ville de Matadi, il n’y a pas de trafic des véhicules poids lourds comme à l’accoutumée.

Par conséquent, on observe un  ralentissement des mouvements d’entrée et de sortie des conteneurs au port international de Matadi  depuis le déclenchement de ce mouvement de grève, qui, jusque-là, apprend-on, n’a enregistré aucun incident.

Cependant, comme d’habitude avec les précédentes grèves déclenchées auparavant par cette catégorie de travailleurs, cette nouvelle grève  risque d’avoir des conséquences néfastes sur les activités commerciales de Kinshasa notamment la rareté de certaines marchandises de première nécessité et l’engorgement au port de Matadi. D’autant plus que la grande partie des marchandises que les navires déchargent à ce port sont évacuées par les transporteurs routiers, le trafic ferroviaire étant devenu quasi non opérationnel.

Pour la même raison, les transporteurs routiers entre Kinshasa et Matadi avaient déclenché un mouvement de grève similaire le 29 septembre 2014. Ce mouvement avait été suspendu, dix jours après, après la reprise des négociations, à Kinshasa, entre les transporteurs et leurs employeurs.

Des Asiatiques à la base de cette grève

Faisons remarquer que la plupart des propriétaires des véhicules lourds sont des Asiatiques (Indiens, Libanais ou Pakistanais). Le déclenchement de cette énième grève des transporteurs routiers montre incontestablement la mauvaise foi de leurs employeurs qui n’ont aucun souci d’appliquer l’accord qu’ils avaient pourtant signé avec leurs employés et le syndicat en février 2013.

La grève tombe à un mauvais moment, à quelques semaines d’une période aussi sensible que celle des fêtes de fin d’année. En effet, la rareté des marchandises de première nécessité que cette grève va provoquer conduira à la surenchère de ces produits dont le riz, du poisson, de la viande, du poulet que les Congolais, les Kinois en particulier, aiment consommer en cette période.

Pour beaucoup de Congolais, ne pas consommer ces produits voudrait tout simplement dire ne pas arriver à bien fêter la seule grande fête que la Providence leur a offerte. Un préjudice moral qui risque de rester gravé dans leur mémoire le reste de la nouvelle année.

Au gouvernement de désamorcer cette situation et, par ricochet, de sermonner ces  » patrons  » expatriés qui s’offrent tout le luxe de se comporter en RDC comme dans un territoire conquis.

[Kléber Kungu]


Cet article a été lu 1845 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0