RDC : Banza MUKALAY boude le Conseil d’administration de la SOCODA

Font size: Decrease font Enlarge font
image Baudouin Banza Mukalay Nsungu

Le ministre de la Jeunesse, des Sports, de la Culture et des Arts s’est opposé à l’invitation à assister le 07 août 2014 à la réunion du Conseil d’administration de la Société congolaise des droits d’auteur et droits voisin (Socoda) pour « irrégularité et manque de qualité ».

« J’ai reçu votre invitation à la réunion du Conseil d’administration du jeudi 07 août 2014 à 10h00 à l’hôtel Invest de la RTNC. Je  marque mon opposition étant donné l’irrégularité et le manque de qualité », a répondu Banza Mukalayi Nsungu à l’administrateur intérimaire Paulin Mukendi, dans une correspondance du 13 août 2014 dont une copie est parvenue jeudi à Lepotentielonline.com.

Il y explique que, pour lui, « le stade actuel doit être consacré à la finalisation des textes fondamentaux conformément aux Actes uniformes de l’OHADA ».

En effet, il s’était déjà opposé « aux résolutions de ce conseil d’administration pour vice de procédure de la convocation de la réunion » le 16 juin 2014 à Kinshasa d’un groupe d’administrateurs ayant révoqué le président du conseil d’administration, Jacques Mondonga Omary, et le directeur général Gérard Muaka Mulenda.

Ils étaient accusés d’« incompétence, mégestion et détournement de fonds », en violation de l’article 21 alinéa 4 des statuts de la Socoda.

Le ministre Banza Mukalay Nsungu avait alors instruit le président du Conseil d’administration de « convoquer une assemblée générale de la Socoda en vue d’adopter le projet des Statuts tel qu’adopté par la commission ad hoc afin de les adapter aux actes uniformes de l’OHADA ».

« Après avoir adopté les statuts, le Conseil d’administration arrêtera la liste des sociétaires à inviter et déterminera le jour de la tenue de l’assemblée générale qui aura pour mission principale d’adopter lesdits Statuts et de nommer un nouveau conseil d’administration, conformément aux actes uniformes de l’OHADA », avait-il précisé.

Il avait souligné qu’« une fois installé, le Conseil d’administration recevra une feuille de route avec obligation des résultats dans le chef du comité de gestion que le Conseil d’administration mettra en place ».

Paulin Mukendi à la tête du comité de crise

A la suite de la crise secouant la Socoda, le patron de l’Agence Plurielle Plus, Paulin Mukendi, a été désigné fin juillet dernier au poste de « président du Conseil d’administration intérimaire jusqu’à l’organisation de l’assemblée générale ordinaire et élective ».

« Ces artistes-musiciens accusent ce comité de mauvaise gestion et de détournements des fonds alloués à cette structure. Ils ont pris cette décision au cours d’une réunion à la résidence du vice-président de la Socoda en charge de  recouvrement, Noël Ngiama Makanda dit Werra Son, dans la commune de Ngaliema », rappelle l’Acp.

Selon le patron de l’orchestre Laviniora Esthétique, Dakumuda, « le président du Conseil d’administration, le vice-président et le Directeur général géraient cette société à trois comme si elle leur appartenait ».

« Jusqu’à la date de la première dotation du gouvernement de l’ordre de 220 000 dollars américains, la coopérative a fonctionné difficilement durant plus de deux à l’aide des crédits consentis de certains de ses administrateurs qui croyaient en l’avenir de cette société. Ceux qui ont pris le train en cours n’ont jamais digéré cela. Je suis prêt à apporter des documents pour prouver que la Socoda avait des engagements financiers vis-à-vis de tierces », a réagi Jacques Mondonga, qui a rejeté ces accusations.

De son côté, le directeur général Muaka Mulenda a invité tous les membres de la Socoda à plus de responsabilité et de sérénité en vue de privilégier l’intérêt général de la société.

« S’ils veulent des changements, qu’ils se soumettent aux textes légaux, aux recommandations du ministre de tutelle pour que ces changements se fassent selon les règles du droit», a-t-il recommandé.

Au moins 138 artistes ont reçu leurs droits d’auteur

Cent trente-huit artistes congolais avaient reçu leurs droits d’auteur à la Socoda le vendredi 21 février 2014.

« Il s’agit du paiement des droits locaux, droits étrangers, droits des auteurs compositeurs, éditeurs de musique, chorégraphes, photographes, dessinateurs textile et cinéastes. Cette action inaugure une série de remise programmée tout au long de l’année en cours », avait déclaré le président du Conseil d’administration, Jacques Mondonga.

Il avait indiqué qu’« ils ont perçu leurs droits et la ration prévue pour les fêtes de fin d’année, tout a été prévu pour chacun d’eux ».

« Nous poursuivons notre chemin. Le paiement des droits aux artistes congolais par la Socoda devient un fait normal et régulier. La hauteur de l’enveloppe ne sera pas divulguée parce qu’il s’agit des salaires des uns et des autres », avait-il insisté.


Cet article a été lu 5975 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0