RDC : King KESTER EMENEYA, des obsèques dignes d’un Roi

Font size: Decrease font Enlarge font
image King Kester Emeneya

Deux temps forts ont pu retenir l’attention de la foule durant les obsèques de King Kester Emeneya à Kinshasa. Les témoignages et des éloges accablants par les autorités du pays et les artistes musiciens ont constitué un moment important de cette circonstance douloureuse avant l’inhumation. Pour le Kinois, André Kimbuta Yango a débaptisé le stade municipal de Bandalungwa. Désormais, il s’appellera  Stade King Kester Emeneya. King Kester Emeneya a été conduit en sa dernière demeure hier, dimanche 2 mars 2014,  au cimetière nécropole ‘‘Entre Terre et Ciel’’,  dans la commune de la N’sele.  La star de la musique congolaise moderne a eu droit à des obsèques émouvantes dues à son rang.

Le mérite de ce grand chanteur et artiste musicien au talent incontestable est d’avoir émerveillé, par ses chansons, le public congolais et d’ailleurs. Ainsi, le Président de la République, Grand chancelier des ordres nationaux, lui a décerné, à titre posthume, la médaille d’or de  mérite civique,  pour des bons et loyaux services rendus à la nation congolaise.  Des hommages les plus déférents, c’est aussi la présence du Premier Ministre et des membres de son gouvernement, du Président de  l’Assemblée nationale, de  quelques gouverneurs des provinces et de leurs Assemblées provinciales. Les gouverneurs de Kinshasa et de Bandundu vont ériger, en mémoire de l’illustre disparu, un monument à Kikwit.

Ils étaient tous là. Musiciens, politiciens de la majorité comme de l’opposition, mécènes jusqu’au dernier citoyen du pays… chacun a déposé sa gerbe de fleurs.  «Tu nous as été cher », « Nous ne t’oublierons jamais », «Tes œuvres t’ont rendu grand et international», «Tu mérites nos hommages les plus déférents »… «Que ton âme repose en paix», tels sont les écriteaux qu’on pouvait lire sur des milliers de gerbes de fleur déposées devant la dépouille mortelle du King.

L’oraison funèbre a été caractérisée par une consternation totale du public cosmopolite  qui a effectué le déplacement de la plaine du Palais du peuple, pour honorer, à sa juste valeur, cette légende de la chanson congolaise.

Des prises de paroles se sont succédé pour vanter les mérites et les qualités exceptionnelles de l’illustre disparu pour les uns et, les autres, pour remercier le gouvernement qui a pris totalement en charge les obsèques d’Emeneya  Mubiala  Jean. 

C’est le cas du membre de la famille qui a remercié le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, pour avoir décrété des funérailles officielles pour King Kester, d’une part et, de l’autre, aux Présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat pour que ses funérailles se passent au siège du Parlement.

Il a remercié la population pour des hommages rendus. « A toi Mubiala Emeneya Jean, tu as bien porté le nom de cette famille et tu l’as transporté aux quatre coins du monde et tu viens d’achever ta course. Nous n’avons qu’un seul mot : merci », a déclaré le chef de famille, avant de souligner qu’ils ne l’oublieront jamais.  La fille aînée de la star, Afimiko Mubiala, a vivement exprimé la reconnaissance au nom des enfants de Jo Kester à Joseph Kabila, Matata Ponyo, André Kimbuta, Adolphe Muzito, Jean Kamisendu, Didi Kinuani, Albert Kasongo, Claude Maluma, Bienvenu Kamba, Guy Kimvula, Lolo Mutima, Marie-Ange Lukiana et Jolie Kenda et à ceux qui les ont soutenus  pendant ce moment difficile.  ‘‘C’était un homme remarquable, un père exemplaire. Quels souvenirs que nous aurions encore fabriqués ensemble s’il était encore en vie. Vivre pour chanter, chanter pour vivre, chanter pour nourrir ses prochains, apaiser son prochain, chanter pour rire et danser, chanter pour la gloire de Dieu et pour la paix d’un peuple’’, tel a été le tableau peint de son père par Yanick  Mubiala, fils d’Emenaya Kwa Mambu.

Témoignages et éloges sur le KING !

Beaucoup de cérémonies mais deux temps forts ont pu retenir l’attention de la foule durant les obsèques de King Kester Emeneya à Kinshasa. Les témoignages et des éloges accablants par les autorités du pays et les artistes musiciens ont constitué un moment important de cette circonstance douloureuse avant l’inhumation.

C’est à ce moment émotionnel que le Ministre de la Jeunesse et des sports, Culture et des Arts a présenté, officiellement, les condoléances de la République à la famille éprouvée. Baudouin Banza Mukalay a salué sa mémoire, en paraphrasant le philosophe Salluste qui  a dit : « on ne doit pas traverser l’existence sans laisser les traces ». Emeneya a laissé les siennes. Il a apporté un génie dans la musique congolaise. Il n’était pas que musicien, les orateurs de talents ont brossé ce qu’il fut : sapeur », a-t-il rappelé. Le Ministre de la culture a expliqué que les sapeurs sont les disciples d’Horace qui disait Carpe diem, c'est-à-dire, profite du jour présent. S’adressant à Emeneya, il s’est souvenu de Simone, un auteur français qui pleurait une de ses filles qui est morte brusquement : « Simone, tu es morte mais tu fais que les hommes ne sont pas mort pour ceux qui les aiment ». Emeneya, tu sais que tu n’es pas mort dans les cœurs de ceux qui t’aiment, a-t-il déclaré. Il a invité les artistes congolais à s’inspirer du sens de travail, d’organisation et de discipline du disparu.

Municipal débaptisé ‘’Stade King Kester’’

Pour le Kinois, André Kimbuta Yango a débaptisé le stade municipal de Bandalungwa. Désormais, il s’appellera  Stade King Kester Emeneya. Et au premier citoyen de la Ville d’ajouter : « Le gouvernement provincial de la ville va entamer les travaux de réhabilitation du site sportif en y mettant des pelouses. Par ailleurs, le Gouverneur de la ville de Kinshasa a, au cours de l’oraison funèbre, fait savoir qu’Emeneya a aussi bénéficié des éloges du Gouverneur de Bandundu, Jean Kamisendu.

Pour André Kimbuta, les deux gouverneurs vont travailler ensemble autour d’un projet pour la construction d’un Mausolée de King Kester Emeneya à Kikwit, sa ville natale. Toutefois, Il a signalé que l’artiste a obtenu un prix de recherche en 1988 et a dominé plus d’une décennie la musique congolaise.

Enfin, le gouverneur de la Ville province de Kinshasa a retracé les péripéties de King Kester Emeneya. Homme valeureux, épris de talents et plein d’humanisme, de l’imagination créatrice et intellectuel invétéré, Jean Mubiala a été pour André Kimbuta un homme qui, à la sueur de son front, a su, contre vents-et-marrées, taillé son chemin dans le roc pour arriver à se perpétuer comme le roi de la musique congolaise. 

Encore des témoignages

- Aubin Minaku (Président de l’Assemblée nationale): ‘‘Si nous nous retrouvons dans l’enceinte du Palais du peuple, ce haut lieu de la culture qui a été cédé à titre intérimaire au Parlement, parce que la circonstance de ce jour concerne un grand homme, grand artiste, une icône de la musique congolaise, notamment après Tabu LEY, à savoir : KESTER Emeneya…Nous accompagnons son âme et nous allons déposer l’enveloppe qui l’a porté pendant tout son temps sur la terre, l’enveloppe qui l’a  soutenu pendant qu’il sautait, dansait en l’honneur du peuple congolais, en l’honneur de ses frères et sœurs de la province du Bandundu et à l’honneur de ses frères et sœurs de Kwilu et de sa tribu. Au nom du Président de la République, de Députés nationaux et de l’ensemble du peuple congolais, je réitère mes condoléances à la famille de Kester Emeneya et je réitère notre profonde compassion et je m’engage à l’appuyer jusqu’au bout. Kester était un homme détribalisé, sans province, sans patrie et simple citoyen de ce monde. La présence massive des Kinois et Kinoises  dans l’hémicycle traduit des éloges les plus clairs et le plus pratiques de cette journée. Je félicite le comité organisateur dirigé par le Gouverneur de la Ville province de Kinshasa et la population de Kinshasa pour avoir respecté les prescrits édités afin que tout se passe dans la dignité’’.

Kin-kiey  Mulumba (Ministre des PT &NTIC): ‘‘Le Bandundu vient de perdre un digne Représentant de sa culture’’.

Godard Motema (Ministre provincial de Kinshasa): ‘‘ C’est un frère qui nous a quittés aussi tôt. Nous étions de la même promotion à l’école secondaire. King Kester était l’icône de la génération Viva-la-Musica, un musicien intelligent’’.

JB Mpiana : ‘‘C’est grâce aux conseils qu’il nous a donnés dans Wenge que nous sommes devenus ce que nous sommes aujourd’hui. Emeneya est un génie de sons et mélopées. Un grand artiste qui a façonné sa musique par sa manière de d’exprimer en vocal. Seulement, je regrette que notre Etat n’attende que nous mourions pour reconnaître nos valeurs ou nos mérites. C’est triste !!!’’ 

Kabose Bulembi : Nous venons de perdre un grand monument. Vieux King  a réalisé des grandes œuvres. Il a introduit le synthétiseur dans la musique. Je regrette que le vieux soit décédé très tôt alors qu’il était encore artistiquement fort. Il m’a laissé un héritage musical qui est la programmation à l’aide de sons du clavier…

Tity Levallois : ‘‘J’ai connu King Kester depuis l’âge de 11 ans à Kikwit. On a vécu à Kinshasa et en Europe où nous étions toujours ensemble. Il était l’unique à chanter en pentatonique. Emeneya n’avait jamais chanté hors gamme.  Je n’arrive pas accepter que c’est  lui qui est bel et bien dans ce cercueil. J’étais parmi les dernières personnes, avec Didi Kinuani et Tonino Fernando, à assister Emeneya sur le lit de l’Hôpital en France où il est décédé.  Kester m’a dit de présenter ses pardons à tous ceux qu’il a offensés de son vivant. Non ! «Emeneya Forever : Emeneya pour la vie». Je continuerai à défendre son image jusqu’au dernier souffle de ma vie. Je regrette qu’on se soit limité à exploiter King comme artiste musicien. Il a fallu un film intégral sur sa personne mais bientôt il y aura un  documentaire. Car, tous ont hérité de quelque chose de lui. Je remercie Werra et JB Mpiana qui ont volontairement pris l’initiative d’immortaliser Evala à travers une chanson spéciale. C’est une première depuis leur séparation, ils n’ont jamais chanté ensemble en studio malgré les millions de dollars mis à leur disposition par des grands producteurs de musique. Merci !’’

Fiston Sai-Sai : Kester m’a beaucoup inspiré dans le théâtre. Surtout qu’il était aussi très comique. Grâce à lui, je suis quelque part devenu ce que je suis. Vous remarquerez lorsque je déforme ma figure sur scène, c’est du KESTER. Sa mort est une leçon pour nous artiste de faire de très bonnes œuvres pour rester immortel et être pleuré à la dimension d’Emeneya.

Adieu King… Que son âme repose en paix

[La Pros]

A lire aussi


Cet article a été lu 12317 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
4.50