RDC : «KABILA» prêt à adhérer à la franc-maçonnerie pour la tenue du 14ème Sommet de la Francophonie à Kin

Font size: Decrease font Enlarge font
image Ali BONGO et Joseph KABILA

Le chef de l’Etat du Gabon assure le président de la RDC de son soutien à la tenue du 14ème Sommet de la Francophonie en octobre prochain à Kinshasa. Selon les observateurs, le soutien du président gabonais, Ali Bongo, serait lié à l'adhésion du président congolais, Joseph Kabila, à la franc-maçonnerie. Voila pourquoi, Joseph Kabila s’est entretenu mercredi 11 juillet 2012 à Kinshasa avec l’émissaire de son homologue gabonais Ali Bongo, sous couvert du renforcement de la coopération bilatérale entre la République démocratique du Congo (RDC) et la République du Gabon.

Le chef de l’Etat du Gabon, Ali Bongo Ondimba, assure le président Joseph Kabila de son soutien à la tenue du 14ème Sommet de la Francophonie en octobre prochain à Kinshasa. «Pour le Gabon, il est reconnu que le 14ème Sommet de la Francophonie se tiendra bel et bien à Kinshasa», a affirmé mercredi dans la capitale congolaise son émissaire Emmanuel Issozet Ngondet, ministre des Affaires étrangères.

Le président de la République, Joseph Kabila Kabange, s’est entretenu mercredi 11 juillet à Kinshasa avec l’émissaire de son homologue gabonais Ali Bongo Ondimba du renforcement de la coopération bilatérale entre la République démocratique du Congo et la République du Gabon, de l’organisation en octobre prochain du 14ème Sommet de la Francophonie à Kinshasa et du mode d’intégration de deux pays au sein de l’Union africaine.

«Le président Joseph Kabila m’a donné des indications nécessaires», a déclaré à la presse le ministre gabonais des Affaires étrangères, de la Coopération internationale, de la Francophonie et chargé du NEPAD et de l’intégration régionale, Emmanuel Issozet Ngondet, à propos de la coopération entre Kinshasa et Libreville.

Ces «indications» portent sur l’examen que l’homme d’Etat gabonais va faire avec son homologue congolais, Raymond Tshibanda Tungamulongo, des dispositions relatives à la convocation de la Grande commission mixte RDC-Gabon qui va «asseoir de nouvelles bases de coopération bilatérale sur le plan économique».

S’agissant du 14ème Sommet de la Francophonie prévu du 12 au 14 octobre prochain à Kinshasa, le chef de la diplomatie gabonaise, qui était porteur d’un message du président Ali Bongo Ondimba à son homologue congolais, a déclaré que «le Gabon n’accorde jamais foi aux rumeurs, il ne s’appuie exclusivement que sur des les informations qui sont partagées par les officiels».

Il a indiqué que, «pour le Gabon, il est reconnu que le 14ème Sommet de la Francophonie se tiendra bel et bien en octobre prochain à Kinshasa». Par conséquent, et étant donné que le Gabon et la RDC sont des pays frères, il est important que les deux chefs d’Etat échangent déjà sur le contenu et le thème qu’il faudra retenir sur les enjeux de ce sommet.

«Telle est la trame des échanges que j’ai eus avec le président Joseph Kabila», a-t-il précisé.

Le Gabon attaché à la paix

«Le Gabon s’est toujours employé à aider les pays en crise en Afrique à retrouver la paix par les moyens des négociations et de consultations qui sont les seules voies qui conduisent a des résultats durables», a affirmé le ministre gabonais des Affaires étrangères, s’exprimant sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC.

Après avoir insisté sur l’attachement de son pays, depuis toujours, à la paix en Afrique, il a déclaré que «le Gabon condamne et déplore la situation sécuritaire qui prévaut au Nord-Kivu». Il a rappelé que le Gabon, lorsqu’il était membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, avait toujours suivi avec beaucoup d’attention la situation tout ce qui se passait au Nord-Kivu.

A ce jour, le Gabon travaille en étroite relation avec la Monusco et le gouvernement congolais, en vue d’amener le Conseil de sécurité a prendre des décisions qui vont dans le sens des intérêts de la RDC.

Selon le chef de la diplomatie gabonaise, il faut un effort substantiel des pays de la sous-région pour permettre que ces combats cessent, mais aussi pour permettre que des consultations et des négociations sérieuses et franches soient conduites pour parvenir à une paix durable dans l’Est de la RDC.


Cet article a été lu 32216 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
2.50