Balkanisation du Kongo : Le journal «Le Potentiel» et «Télé 7» dérangent les imposteurs

Font size: Decrease font Enlarge font
image Le Potentiel logo

Le groupe de presse Le Potentiel, notamment son quotidien et sa télévision (Télé 7), se trouve dans le viseur des organisations non gouvernementales internationales, toutes tendances confondues, qui tirent allègrement profit de la situation d’instabilité permanente de la partie Est de la RDC. Fer de lance dans la lutte contre la balkanisation, le journal Le Potentiel et Télé 7 dérangent. Aussi, dans une messe noire dite la semaine dernière à Bruxelles (Belgique), ces ONG se sont-elles coalisées pour faire taire le groupe. De quelle manière ? Nul ne le sait. Le Potentiel court derrière une fatwa, destinée principalement à le décourager dans son combat contre la balkanisation de la RDC. Il est temps de barrer la route à ces imposteurs. «Debout congolais !»

Mercredi 27 juin 2012. A Bruxelles, au cœur de l’Union européenne, toutes les organisations non gouvernementales européennes œuvrant en République démocratique du Congo s’étaient réunies en congrès. Certainement pour évaluer le travail qu’abattent leurs représentants sur le terrain, surtout dans la partie Est du pays. Pas du tout ! Elles étaient là plutôt pour réfléchir sur leur survie en RDC. Pas un mot sur le peuple congolais qui justifie leur raison d’être sur terrain. Un seul point était donc inscrit à l’ordre du jour : comment protéger leur business en terre congolaise?

Des Congolais travaillant dans ces ONG n’ont pas été associés au débat. Leur présence aurait certainement fait échec à l’issue des discussions. Mais, une source interne qui a participé aux échanges a organisé la fuite qui est finalement parvenue à notre rédaction. Il justifie son acte par la compassion, dit-elle, à ce peuple qui souffre depuis tant d’années.

Curieusement, au bout de leurs discussions, qui ont regroupé des ONG de développement, de défense des droits de l’Homme et des humanitaires, y compris curieusement la Croix-Rouge internationale, révèle notre source, ces organisations sont arrivées à la conclusion selon laquelle la campagne de lutte contre la balkanisation que mènent, depuis un temps, le groupe de presse Le Potentiel (le journal le Potentiel et Télé 7), saborde leur travail dans ce pays aux resources incommensurables. Etonnant tout de même !

Comment Le Potentiel peut-il saper à la base l’action des ONG internationales alors qu’il est officiellement connu que ces dernières ne sont pas impliquées dans la balkanisation ? Qu’est-ce qui pourrait bien justifier cette agitation ? Des questions qui ramènent à la surface le vrai problème de l’Est de la RDC.

Cette intrusion des ONG internationales dans un conflit qui ne relève pas de leur sphère d’action prouve à suffisance la complexité des guerres récurrentes de l’Est du pays. En effet, des intérêts croisés sont tellement en jeu que personne, même ceux qui prétendent venir en aide au peuple congolais meurtri, ne voudraient pas que ce conflit se termine. Bien au contraire, chacun attise à sa manière le feu pour que le conflit persiste. Sinon comment comprendre l’échec de toutes les initiatives menées jusque-là aux fins de stabiliser cette partie de la RDC.

Le Potentiel n’avait pas tort de titrer à la Une d’une de ses éditions que par rapport à la guerre dans l’Est, des masques tombent. Décidément, les dessous des cartes commencent réellement à dévoiler son secret.

LA TRAQUE

Notre source précise que des participants à ce forum sont allés plus loin… jusqu’à planifier l’anéantissement de ces médias qui «dérangent» leur quiétude dans la réalisation de leurs besognes obscures dans l’Est du Congo. Ils disent en avoir les moyens. Lesquels ? Pas la peine de s’aventurer sur ce terrain. Dans le viseur, le groupe Le Potentiel est repris aux premières loges. En effet, son activisme dans la lutte contre la balkanisation dérange au plus haut niveau, jusqu’à mettre en péril le business des ONG qui se cachent derrière l’humanitaire dans les opérations qu’elles mènent dans l’Est de la RD Congo.

Ce qui vient de se passer dans la capitale belge, siège de l’Union européenne, est simplement ahurissant. Comment des organismes internationaux qui débarquent dans un pays avec le sempiternel discours de «pacification» et d’«aide humanitaire» peuvent-ils s’en prendre au Groupe de presse Le Potentiel puisqu’il s’insurge contre les ennemis du Congo ? Pourquoi ces ONG occidentales s’agitent-elles donc? Dans quel camp se classent-elles ?

Dire que toutes les ONG occidentales qui débarquent en RDC travaillent avec «des forces obscures» indexées par le chef de l’Etat, Joseph Kabila, il n’y a qu’un pas qui est vite franchi. Il ne serait pas non plus faux d’affirmer qu’elles font de la balkanisation du Congo leur fonds de commerce. Voilà une raison plausible, pour «nos amis» de vouloir perpétuer cette guerre qui, il faut le rappeler, a causé plus de 5 millions de morts.

Le plus étonnant, c’est que même la Croix-Rouge internationale, institution réputée clean à tout point de vue, a fait alliance avec ces «ennemis» du peuple congolais. Comment cet organisme peut-il prendre part à une telle «messe noire», lui qui défend la vie et qui est le témoin le privilégié du désastre congolais, pour avoir enterré, par endroits, des centaines de morts.

PYROMANE ET SAPEUR-POMPIER

A lire l’évolution de la situation dans l’Est du Congo, il y a lieu de conclure que toutes ces ONG sont aux abois. Habituées d’opérer à l’ombre dans l’Est de la RDC, sous le couvert de l’humanitaire, plusieurs ONG occidentales n’auront plus rien à faire si la paix est rétablie dans cette partie du territoire congolais. Maintenant que le monde entier commence à prendre conscience du complot fomenté contre le Congo de Lumumba, les masques sont en train de tomber. Et l’on voit maintenant qui est qui et qui roule pour qui.

Ceux qui s’insurgent contre la campagne contre la balkanisation menée par le Groupe de presse Le Potentiel n’ont qu’à choisir leur camp et dire ouvertement aux Congolais ce qu’ils pensent de l’avenir de ce pays aux dimensions continentales.

Autre fait curieux, c’est la période à laquelle se tient ce fameux forum d’ONG européennes opérant en RDC. On se souviendra que quelques jours auparavant, le gouvernement congolais avait dénoncé, au Conseil de sécurité des Nations unies, l’implication du Rwanda dans la déstabilisation de l’Est de la RDC.

Jouant à la défensive, Kigali a dépêché sa ministre des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, à New York pour contrecarrer l’action de Kinshasa. Elle a même parlé, dans son réquisitoire, des «médias proche du pouvoir» qui inciterait à la haine.

Est-ce la continuité de la même campagne au niveau international visant à museler les Congolais et tous ceux qui osent lever le petit doigt pour dénoncer la balkanisation du Congo ? L’accusation portée contre le Groupe de presse Le Potentiel est trop belle pour être vraie. Seul l’avenir donnera raison à celui qui est du côté de la vérité.

Au Groupe de presse Le Potentiel, l’on ne s’agite pas outre mesure. Comment vont-ils nous atteindre ? L’on ne sait pas non plus dire un mot là-dessus. Quel peut être leur modus operandi ? Serait-ce par infiltration ? Ou vont-ils chercher à nous neutraliser en passant par des instances officielles ? C’est fort possible.

Toujours est-il que le Groupe de presse Le Potentiel demeure fidèle à sa vocation de défendre avant tout le pays : le Congo hérité de nos ancêtres, «quoi qu’il arrive et quoi qu’il en coûte», comme l’a si bien rappelé le chef de l’Etat dans son dernier message à la nation.

[Le Potentiel]


Cet article a été lu 14131 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0