Sous pression de Barack OBAMA : «Joseph KABILA» rétabli le signal de RFI en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image Barack OBAMA

Après la pression des Etats-Unis qui avaient exhorté le régime sanguinaire d'Hyppolyte KANAMBE alias «Joseph KABILA» à rétablir le signal de RFI "immédiatement", Journaliste en danger (JED) a constaté, lundi 9 janvier 2012, en début d’après-midi, le retour du signal de Radio France Internationale (RFI) après plus d’une semaine d’interruption.

Le signal de la Radio France internationale a été rétabli hier lundi 9 janvier en République démocratique du Congo, plus d'une semaine après avoir été interrompue par les autorités qui protestaient contre le traitement par RFI de la situation postélectorale en RDC. "Nous exécutons simplement la décision que le Conseil supérieur de l'audiovisuel avait prise de suspendre RFI pour sept jours à dater du jour où j'avais pris la mesure conservatoire", a déclaré le ministre de la Communication et des Médias Lambert Mende cité par l’AFP.

Le ministre avait justifié la suspension de RFI en l'accusant de vouloir "créer une situation confuse qui peut nous entraîner dans des affrontements entre Congolais". La sanction devait courir du 1er au 3 janvier, et a été décomptée de celle du Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC).

"Je pense qu'ils (...) tiennent toujours compte du nombre de jours (de sanction). C'est un peu comme au tribunal. Lorsque quelqu'un a été condamné à une peine, on prend toujours en compte la période qu'il a passée en détention préventive pour ne pas trop pénaliser les gens", a expliqué le ministre de la Communication et des Médias.

La coupure de la radio avait provoqué des condamnations à l'intérieur de la RDC. L'ONG La Voix des Sans Voix avait estimé qu'il s'agit d'un des "nombreux" prétextes "fallacieux (...) n'ayant pour seul et unique objectif que de faire véhiculer la pensée unique et les thèses qui encensent les dirigeants à longueur de journée".

Le même jour, l'ONG Journaliste en danger (JED) avait annoncé que la Radio communautaire du Katanga (RCK), dans le Sud-est du pays, avait été coupée "pour quarante-cinq jours" après avoir été accusée de diffuser les "programmes de RFI".

A l'étranger, la France avait "rappelé son attachement à la liberté de la presse et de l'information" et les Etats-Unis avaient "exhorté" les autorités congolaises à rétablir le signal de RFI "immédiatement".

De juillet 2009 à octobre 2010, Kinshasa avait totalement coupé RFI, accusée de "démoraliser" l'armée.

Eu égard à tout ce qui précède, plus d’une personne saluent le rétablissement pour la énième fois du signal de Radio France Internationale en RDC. Un acte qui, selon ces personnes, traduit ainsi le respect des libertés de presse, d’opinion et d’expression dans le pays.

Freedom For Journalist (FFJ), organisation de défense de la liberté de la presse se déclare soulagé par la reprise des émissions de Radio France internationale (RFI) en République démocratique du Congo (RDC), mais exige le rétablissement du signal de Radiotélévision Lisanga (RLTV) et Canal Futur Télévision (CFTV), deux télévisions émettant à Kinshasa, capitale de la RD CONGO et appartenant aux opposants au régime du président Kabila. « C’est la pensée unique qui plante de manière vertigineuse ses pénates dans le pays, on laisse les médias qui plaisent parce qu’inféodés au régime et on réduit au silence ceux là qui tentent d’apporter un autre cloche », ont déclaré les responsables de FFJ aux médias.

[avec BIM/G. Iyeti (stagiaire/Unikin)]


Cet article a été lu 11174 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (5 posted):

lezzy on 10/01/2012 13:31:59
avatar
La RDC doit se tourner vers la Chine et les pays émergents que les pays occidentaux où rien ne va plus , que vive les rélations CHINO - RDC , allons pour une coopération donnant donnant , le congo rdc est aux congolais non aux français , aux américains et autres , tout doit se décider au Congo RDC
Thumbs Up Thumbs Down
1
Gaston Médard on 10/01/2012 16:55:19
avatar
Frère Lezzy,

Chine ou occident c'est blanc bonnet, bonnet blanc. Surtout bango ! Bazalaka na mitema te. Ce sont des gens impitoyables; plus cruels que toutes les populations de la terre. Ils travaillent pour les multinationales occidentales. L'Occident a besoin d'eux pour des bas-salaires et de coûts-bas de production à la base des produits compétitifs. Raison pour laquelle il n' y a pas heurt entre eux plutôt qu'accords secrets. Dans le maintien forcé de kabila, il y a eu un deal entre chinois et occidentaux. Les premiers ne pouvaient accepter de perdre des marchés acquis sous kabila qu'un autre président remettrait en cause. Les européens ont besoin de la chine pour se faire financer dans bien des domaines; des réserves la chine en a. Le tout au grand dam des congolais qui voient son bonheur lui échapper une fois de plus comme si on leur arrachait des biftecks au bout des lèvres. Ce qu'on reproche dans ces contrats léonins chinois, c'est l'opacité qui les domine. Des sommes colossales issues de ces contrats renflouent des comptes numérotés de membres du gang. Et ce, dans l'indifférence des conditions de nos populations qui manquent de tout.
Thumbs Up Thumbs Down
2
Gaston Médard on 10/01/2012 10:48:39
avatar
N'attendons rien de ce caniche d'obama à la solde des officines de multinationales à dessein macabre qui profitent du contexte de ce NON ETAT pour pérenniser leur braderie à grande échelle. C'est dans son bureau que se conçoivent tous les sales coups qui plombent l'Afrique et la R.D.C en particulier. Aussi longtemps qu'il y aura un ****** entouré de ripoux à la tête de ce pays, ses ressources seront disponibles et facilement accessibles aux industriels de hautes technologies. La Chine n'étant qu'un allié de l'occident dans ce paradigme. Il est surtout l'ouvrier de l'Occident; une puissance de pacotilles qui chancellera quand l'occident le décidera. Aujourd'hui, les occidentaux ont besoin d'elle pour des liquidités, des bas-coûts de production et des investissements en capacités pour lesquels les princes de l'Occident s'exemptent volontiers. A l'ouvrier d'investir en capacités. Quel mépris ! C'est là un autre volet de la mondialisation. On ne l'associe pas au pillage de l'Est qui reste une chasse-gardée des occidentaux et de leurs industries pointues. Pour répondre à ta préoccupation frère MWALIMU.
Thumbs Up Thumbs Down
2
Alexis on 10/01/2012 09:51:58
avatar
Rétablir RFI c'est bien, alors qu'en est-il de RLTV et la chaine de Kamerhe??? Pourquoi Obama n'exige pas aussi le rétablissement de ces 2 chaines de l'opposition forcés au silence depuis 2 mois??? Que Obama fasse preuve de courage pour une fois!!!
Thumbs Up Thumbs Down
2
Omela Lodja on 10/01/2012 06:59:37
avatar
Yango ye Mende Lambert Omalanga, le perroquet national, azangaka likambo ya koloba te. Puisque batu nionso bayebi ezali nde Barak Oboma motu agangelaki Kabila azongisa signal ya RFI. Je pense que Barak Obama doit aller un peu plus loin dans cette histoire de coupure de signal de Radio-Tv en Rdc...
Vieux na nga Lambio-Lambio yokaka ata mua soni... Ozali un vrai faux Lumumbiste.
Thumbs Up Thumbs Down
2
total: 4 | displaying: 1 - 4

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0