Concert d'Abidjan : Koffi OLOMIDE, un violeur des mineurs en fuite à Kinshasa

Font size: Decrease font Enlarge font
image Koffi OLOMIDE quittant le concert avec Cindy, entourés par la foule en colère

Inculpé pour viols et séquestrations des mineures par le tribunal de Nanterre en France, le violeur en série Antoine ANGBEPA MUMBA dit Koffi OLOMIDE, avait décidé d’interrompre son concert à Abidjan le 26 décembre 2015 suite à un différend « contractuel » avec le producteur, M. Ouattara. Koffi est rentré précipitamment à Kin dès lundi le 27 décembre, abandonnant, ses danseuses à Abidjan où elles ont été chassées de leur hôtel - Il s’est préoccupé que de Cindy LE-CŒUR. Quand on connaît déjà la couleur des sous-vêtements de son patron… le choix est clair !

Koffi OLOMIDE avait décidé d’interrompre, au bout de 45 minutes, son concert à Abidjan le 26 décembre 2015 suite à un différend contractuel avec le producteur, M. Ouattara. Mon propos n’est pas de savoir qui a tort ou qui a raison. La justice statuera.

Mon indignation provient de la désinvolture de Koffi, qui a abandonné ses danseuses à la foule furieuse.

En plus, Koffi est rentré précipitamment à Kin dès lundi le 27 décembre, abandonnant, une fois de plus, ses danseuses à Abidjan où elles ont été chassées de leur hôtel.

Ci-dessous, les photos qui montrent que Koffi OLOMIDE ne s’est préoccupé que de Cindy LE-CŒUR, abandonnant ses danseuses et les membres de son staff à la vindicte de la foule en colère.

Vous trouverez dans ce lien la vidéo qui montre comment les pauvres danseuses ont été violentées.

KOFFI quittant le concert avec Cindy

KOFFI quittant le concert avec Cindy sous les invectives de spectateurs

KOFFI quittant le concert avec Cindy, entourés par la foule en colère

Le public en colère bloque la voiture de Koffi

Les danseuses de KOFFI coincées et violentées par la foule en colère

Les danseuses de KOFFI, en pleurs, coincées et violentées par la foule en colère

Les danseuses de KOFFI, en pleurs, coincées et violentées par la foule en colère

Un membre du staff de KOFFI a failli se faire lyncher

Inculpé pour viols et séquestrations des mineures en France

Koffi OLOMIDE a été mis en examen lundi 13 Février 2012 par une juge d'instruction de Nanterre pour viols et séquestrations de trois ex-danseuses de son groupe. 

Koffi, a selon les quatre danseuses, assouvi sa libido quand bon lui semblait, avec des pratiques digne d’un sadomasochiste, dans un appartement loué pour elles dans la capitale française. Appartement que les jeunes filles ne devaient quitter sous aucun prétexte au risque de se faire brutaliser par les hommes de main du musicien.

Heureusement pour elles, elles auraient réussi à s’échapper et à joindre des assistantes sociales qui, elles auraient aussitôt mis l’affaire entre les mains de la justice.

En 2009, alors qu’il allait être mis en examen déjà dans cette affaire, le Gran Mopao, avait regagné précipitamment le pays, de peur d’être incarcéré.

Après son audition le lundi 13 Février 2012, la juge d'instruction Sylvie DAUNIS avait saisi un juge des libertés et de la détention (JLD) pour obtenir le placement en détention provisoire de Koffi OLOMIDE. Mais « Mopao Mokonzi, Songe Ya Mbeli » a choisi de fuir en République démocratique du Congo (RDC), sans attendre la décision du magistrat sur ce point. Depuis, le chanteur congolais n'a pas mis les pieds en Europe.

Koffi se déplace librement en Afrique, la justice française doit agir.


Cet article a été lu 9528 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0