Enlevé en RDC : Egide MWEMERO privé des visites tant des membres de sa famille que de ses avocats

Font size: Decrease font Enlarge font
image Egide Mwemero - Journaliste de la RPA

L’OLPA en RDC, demande au gouvernement congolais de révéler le lieu où est incarcéré à Kinshasa le journaliste burundais Egide Mumwero. Les membres de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, ont été reçus, le 23 décembre 2015, par M. Faustin NDAYISHINGUJE, Chargé d’Affaires à l’ambassade de la République de Burundi en République démocratique du Congo (RDC). 

L’entretien a tourné autour du transfèrement et de la détention prolongée d’Egide Mwemero, journaliste et technicien de la Radio Publique Africaine (RPA) de Bujumbura (Burundi).

La délégation de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique conduite par Joseph-Alain Kabongo, son Secrétaire exécutif, s’est déclarée très préoccupée par la détention prolongée d’Egide Mwemero par les Services de sécurité de la RDC. Le journaliste est privé des visites tant des membres de sa famille que de ses avocats et le lieu de sa détention reste inconnu.

M. Faustin NDAYISHINGUJE a de prime abord salué l’engagement de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique et son dévouement à la cause des médias et des journalistes sans aucune discrimination.

Le diplomate burundais  a confirmé que le lieu de détention du journaliste n’est pas encore révélé, mais l’Ambassade a reçu plusieurs informations rassurantes faisant état de bonnes conditions de détention d’Egide Mwemero. Il a indiqué que le journaliste n’a subi aucune torture depuis son arrestation à Uvira jusqu’à son transfèrement à Kinshasa.

M. Faustin NDAYISHINGUJE a ensuite expliqué que l’Ambassade burundaise a introduit une requête auprès du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la RD Congo en vue d’obtenir une autorisation pour rendre visite au journaliste qui est un ressortissant burundais et s’enquérir de son état de santé et de ses conditions d’incarcération.

Réagissant au caractère manifestement illégal de cette incarcération dénoncé par les membres de l’OLPA, le Chargé d’Affaires a déclaré qu’il faut laisser la justice congol aise faire son travail, car semble-t-il, Egide Mwemero a été incarcéré pour avoir violé la législation congolaise en matière de travail en ayant presté avec la Radio le Messager du Peuple, émettant à Uvira (Sud Kivu), sans aucun permis de travail.

Il a martelé que tous les burundais arrêtés en RDC sont bien traités par les autorités congolaises. Parlant également de la situation de la liberté de la presse au Burundi, il a indiqué que les autorités judiciaires de son pays mènent encore des enquêtes sur la participation ou non à quelconque niveau de certains journalistes des organes de presse dans la tentative de putsch de mai 2015 à Bujumbura. Les enquêtes n’avancent pas parce que les concernés sont en fuite, ce qui rend également difficile la reprise des émissions de certaines radios burundaises.

A titre de rappel, Egide Mwemero a été interpellé, le 13 octobre 2015, à Uvira (Sud Kivu) puis transféré à Kinshasa le 3 novembre 2015. Les motifs de son incarcération demeurent inconnus, de même que son lieu de détention. OLPA exige que son dossier soit transféré auprès d’un magistrat compétent ou qu’il soit purement simplement libéré.

[olpa-rdc]

== // ==

Un journaliste burundais enlevé en RDC

L’Organisation pour la liberté de la presse en Afrique (Olpa) en RDC,  par le canal de son secrétaire exécutif interposé Alain Kabongo, demande au gouvernement congolais de révéler le lieu où est incarcéré à Kinshasa le journaliste burundais Egide Mumwero.

Intervenant mercredi 23 décembre sur Radio Okapi, Alain Kabongo a dénoncé la «détention prolongée» de ce journaliste arrêté le 13 octobre dernier à Uvira, deuxième grande ville de la province du Sud-Kivu et voisine de la capitale burundaise Bujumbura.

Abondant dans le même sens qu’Alain Kabongo, le chargé d’Affaires du Burundi à Kinshasa a confirmé que le lieu de détention du journaliste burundais n’était pas encore connu.

Il assure cependant que l’ambassade du Burundi  a reçu plusieurs informations rassurantes faisant étant de bonnes conditions de détention d’Egide Mumwero.

Interrogé par Radio Okapi, le diplomate burundais a  indiqué qu’Egide a été arrêté parce qu’il a violé  la législation congolaise en matière du travail, en  prestant sur le sol congolais pour le compte de la « Radio Le messager  du peuple »  sans aucun permis de travail.

«Et pourtant, quand Egide a été interpellé, on lui reprochait le fait d’appartenir à la Radio  publique africaine (RPA)  de Bujumbura qui avait laissé les putschistes le temps de s’adresser au public», rappelle le secrétaire exécutif d’Olpa.

Le secteur opérationnel Sokola II accusait le journaliste burundais  de complicité avec «un réseau qui déstabiliserait Bujumbura, la capitale burundaise». Il a été arrêté alors qu’il travaillait avec deux journalistes congolais à la station de la radio Le messager du peuple dans la cité d’Uvira.

Egide Mwemero, technicien de la RPA, était en mission de service en provenance du Rwanda, où la quasi-totalité de sa rédaction s’était réfugiée pendant les hostilités au Burundi.

Pendant qu’il travaillait avec ses confrères congolais, un véhicule bondé de militaires a subitement garé devant la station Le messager du peuple, indiquait à Radio Okapi le directeur de la radio Le Messager du peuple, Mutere Kifara.

Les militaires sont entrés dans la station et ont arrêté un journaliste et un technicien du Messager du Peuple et Egide Mwemero. Ils les ont ensuite amenés au bureau des renseignements des FARDC, a poursuivi Mutere Kifara.

Les deux Congolais ont été libérés, mais le Burundais est resté en détention, selon la même source.

Égide Mwemero a été transféré à Kinshasa le 4 novembre. Jean-Julien Miruho, ministre de l'Intérieur de la province du Sud-Kivu avait déclaré à l’AFP que ce transfert a été dicté par la nécessité « de l'éloigner de la frontière », sans préciser le lieu de détention du journaliste dans la capitale congolaise.


Cet article a été lu 1901 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0