Selfie : Koffi OLOMIDE couche avec les jeunes filles de moins de 15 ans !

Font size: Decrease font Enlarge font
image 13e Apôtre - Album cover de Koffi OLOMIDE, inculpé pour viols et séquestrations des mineures par le tribunal de Nanterre en France.

Inculpé pour viols, séquestrations des mineures, actes de barbarie en bande organisée et trafic d’êtres humains par le tribunal de Nanterre en France; le violeur en série Antoine ANGBEPA MUMBA dit Koffi OLOMIDE, est de retour avec un coffret de quatre albums au nom évocateur de « 13ième Apôtre ». Et pourquoi pas « violeur de mineures » ? Sortie le 13 octobre 2015 et lancé le même jour sur YouTube, le clip « Selfie » est devenu un phénomène viral avec plus de 3 million de vues.

Le chanteur congolais Koffi OLOMIDE a été mis en examen lundi 13 Février 2012 par une juge d'instruction de Nanterre pour viols et séquestrations de trois ex-danseuses de son groupe, qu'il se permettait d’assouvir sa libido quand bon lui semblait, avec des pratiques digne d’un sadomasochiste.

Une ancienne danseuse de Quartier latin international, l'orchestre de Koffi OLOMIDE, avait déposé plainte pour viol et séquestration en 2006. Deux ans plus tard, deux autres ex-danseuses du groupe avaient fait de même. L'une des trois était mineure au moment des faits dénoncés.

Koffi OLOMIDE, a selon les quatre danseuses, assouvi sa libido quand bon lui semblait, avec des pratiques digne d’un sadomasochiste, dans un appartement loué pour elles dans la capitale française. Appartement que les jeunes filles ne devaient quitter sous aucun prétexte au risque de se faire brutaliser par les hommes de main du musicien.

Heureusement pour elles, elles auraient réussi à s’échapper et à joindre des assistantes sociales qui, elles auraient aussitôt mis l’affaire entre les mains de la justice. Le chanteur, furieux de les avoir perdues, aurait menacé les parents de ces dernières à Kinshasa, de rembourser leurs frais de séjour et billets d’avion entre autres.

En 2009, alors qu’il allait être mis en examen déjà dans cette affaire, le Gran Mopao, avait regagné précipitamment le pays, de peur d’être incarcéré.

Après son audition le lundi 13 Février 2012, la juge d'instruction Sylvie DAUNIS avait saisi un juge des libertés et de la détention (JLD) pour obtenir le placement en détention provisoire de Koffi OLOMIDE. Mais « Mopao Mokonzi, Songe Ya Mbeli » a choisi de fuir en République démocratique du Congo (RDC), sans attendre la décision du magistrat sur ce point.

Koffi se déplace librement en Afrique, la justice française doit agir.


Cet article a été lu 23985 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
2.17