Bande d'hypocrite : l'ONU et les États-Unis réclament une enquête sur le décès de Kadhafi

Font size: Decrease font Enlarge font
image Bande d'hypocrite ...

Plusieurs organisations internationales, dont l'ONU, appuyée par les États-Unis, ont réclamé une enquête sur le décès de Mouammar Kaddafi, mort jeudi à Syrte dans des conditions très confuses.

Le Conseil national de transition libyen (CNT) a simultanément annoncé qu’un gouvernement de transition devrait voir le jour "d’ici deux semaines", et qu’une commission d’enquête allait être chargée d’établir les circonstances de la mort de Mouammar Kaddafi. Une mort, dont un combattant du CNT a revendiqué la responsabilité dans une vidéo.

En Libye, l’après-Kaddafi a commencé. Au lendemain de la proclamation de la « libération » totale du pays, le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, a annoncé lundi à Benghazi la mise en place d'un gouvernement de transition « d'ici deux semaines ».

« Nous avons commencé les discussions (sur la formation d'un gouvernement) et cette question ne prendra pas un mois mais sera terminée d'ici deux semaines », a-t-il indiqué au cours d'une conférence de presse.

Moustapha Abdeljalil, a dans le même temps annoncé la formation d'une commission d'enquête sur les circonstances controversées de la mort de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kaddafi.

Une enquête réclamée par l’ONU

« Pour répondre aux requêtes internationales, nous avons commencé à mettre en place une commission chargée d'enquêter sur les circonstances de la mort de Mouammar Kaddafi dans l'accrochage avec son entourage au moment de sa capture », a-t-il déclaré.

Plusieurs organisations internationales, dont l'ONU, appuyée par les États-Unis, ont réclamé une enquête sur le décès de Mouammar Kaddafi, mort jeudi à Syrte dans des conditions très confuses.

Le ministre britannique de la Défense, Philip Hammond, a estimé dimanche que la réputation des nouvelles autorités libyennes avait été un peu ternie par la mort de l'ex-dirigeant. « Ce n'est pas une façon de procéder, ce n'est pas la façon dont nous aurions aimé que cela se passe », a-t-il insisté.

Le corps de Mouammar Kaddafi a subi une autopsie dimanche. Le médecin qui l’a pratiqué, le Dr Othman El-Zentani, chef du service national de médecine légale, a déclaré que Kaddafi avait été tué par balles mais s'est refusé à donner plus d'informations, précisant que son rapport n'était pas fini.

"Je lui ai tiré dessus à deux reprises"

Dans une vidéo diffusée sur le site israëlien, Ynetnews, un homme qui se présente comme un combattant du CNT affirme être responsable de la mort de l’ex-dictateur libyen et en détaille le déroulement.

« Nous l'avons attrapé, je l'ai frappé au visage. Certains combattants voulaient l'emporter et c'est à ce moment-là que je lui ai tiré dessus à deux reprises, une fois dans la tête et l'autre dans la poitrine », raconte-t-il dans la vidéo (voir ci-dessous).

Une possible exécution sommaire qui ne serait pas la seule exaction des combattants du CNT. Selon Human Right Watch (HRW), les corps de 53 fidèles de Mouammar Kaddafi, probablement exécutés ont été retrouvés dans un hôtel de Syrte.

« Nous avons trouvé 53 corps décomposés, apparemment des fidèles de Kaddafi, dans un hôtel abandonnés de Syrte, et certains avaient les mains attachées derrière le dos lorsqu’ils ont été tués », a déclaré Perter Bouckaert directeur des opérations d’urgences d’HRW.

Les grandes puissances internationales ont unanimement salué la « libération » de la Libye

Après la proclamation de la "libération" de la Libye par les autorités de transition libyennes le dimanche 23 octobre, de nombreuses nations ont réagi. Tour d’horizon.

De Paris à Washington, en passant par Berlin et Londres, les mêmes applaudissements. Les grandes puissances internationales ont unanimement salué la « libération » de la Libye proclamée le dimanche 23 octobre par les autorités de transition.

Principaux incitateurs de l’intervention militaires engagée le 19 mars sous mandat de l’ONU, la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis ont été les premiers à réagir. Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a évoqué « une victoire historique du peuple libyen », qu'il a exhorté à construire une société « respectueuse du droit ».

« La chute de Syrte, la mort de Kaddafi et la déclaration de libération nationale représentent une victoire historique pour le peuple libyen et un moment décisif dans sa lutte pour la liberté », a déclaré le ministre dans un communiqué.

Auparavant, le chef de la diplomatie française Alain Juppé avait rendu hommage au « courage », à « l'unité » et à « la dignité du peuple libyen ». « La période de la dictature, des violences et des divisions est terminée », a affirmé Alain Juppé, ajoutant que la France « fait confiance aux nouvelles autorités libyennes pour appliquer leur feuille de route politique et mettre en place aussi vite que possible un gouvernement de transition représentatif ».

"Un tournant historique"

Dimanche soir, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a qualifié le moment de « tournant historique ». Il a assuré les nouvelles autorités libyennes de son soutien pour la formation d'un gouvernement provisoire et la tenue d'élections.

« À dater de ce jour, le peuple libyen sera pleinement responsable de son avenir, un avenir que ses nouveaux dirigeants ont déclaré basé sur la justice et la réconciliation nationale », a-t-il indiqué dans un communiqué appelant à « vaincre le sombre héritage de corruption et de violations des droits de l'homme » du pays.

Le président américain Barack Obama a pour sa part salué le début d'une « nouvelle ère de promesses » tout en se prononçant pour une « réconciliation nationale » après 42 ans d'une « dictature brutale » et huit mois d'un conflit « meurtrier ». « Au nom du peuple américain, je félicite le peuple de Libye en cette journée historique de proclamation de libération. Après quatre décennies d'une dictature brutale et huit mois d'un conflit meurtrier, le peuple libyen peut désormais fêter sa liberté et le début d'une nouvelle ère pleine de promesses », a dit Barack Obama.

« Maintenant que les combats en Libye ont cessé, le Conseil national de transition (CNT) doit se concentrer sur la transition politique à venir », a précisé le président américain appelant notamment les autorités libyennes à se conformer à « leurs engagements à respecter les droits de l'homme ».

"L’œuvre des Libyens"

Saluant également la proclamation de la « libération » de la Libye, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton a, quant à elle, estimé que le renversement de Mouammar Kaddafi avait été « l'œuvre de Libyens ordinaires, courageux qui exigeaient libertés et dignité » soulignant que « c'est un moment historique, mais il reste encore beaucoup à faire ».

L'Italie, ancienne puissance coloniale en Libye, a également salué un « tournant historique ». « L'annonce de la libération de la Libye représente un tournant historique (...), une victoire du peuple libyen », a indiqué le ministère italien des Affaires étrangères dans un communiqué.

« L'Italie espère que les autorités de transition (...) vont conduire la Libye vers un nouveau chapitre (...), où tous les membres de la société libyenne pourront se retrouver dans des institutions solides, démocratiques et représentatives », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre canadien Stephen Harper a également accueilli avec satisfaction « l'avènement de l'après-Kaddafi ».

(Avec Agences)


Cet article a été lu 7322 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (1 posted):

Rose on 26/10/2011 09:35:18
avatar
"les grands brigands de ce monde" ont decide et ordonne la mort de Kadhafi parce qu'ils ne voulaient pas le juger. Ils ont envahi la Lybie en voulant "proteger" les civiles que Kadhafi tuait or jusqu'a present aucun d'entre eux n'a jamais fourni des preuves (pas d'images....)de ce massacre. La guerre contre la Lybie est une guerre economique, une guerre pour faire main basse sur les matieres premieres tout comme au Congo et en Cote d'Ivoire. Cela ne fait que commencer.Les neo-cons sont de retour!!!! Il va falloir reveiller Lumumba, Sankara....
Thumbs Up Thumbs Down
4
total: 1 | displaying: 1 - 1

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0