Révérend MTIKILA : Assassinat signé «KABILA» et le «tutsi-power»

Font size: Decrease font Enlarge font
image Paul KAGAME et "Joseph KABILA".

Le Democratic Party (DP), demande au gouvernement et à l'autorité de l'Etat, d'examiner en profondeur, les causes de la mort du président de ce parti, le Révérend Christopher Mtikila, et cela à cause des zones sombres qui planent sur les circonstances de sa mort survenue lors d'un accident de circulation, le 04 octobre de cette année. Lors d'un entretien avec les medias dans le domicile du défunt, le secrétaire adjoint de ce même parti, Mr ABDUL MLUYA, a déclaré qu'ils sont autant étonnés que surpris par cet accident. Et ils pensent qu'il s'agit d'un accident planifié. Pour plus d'informations, suivez le reportage de Neema Ndeto (Journaliste de Star TV)

NEEMA NDETO:

Le secrétaire adjoint Abdul Mluya a déclaré que le Révérend Mtikila a été poursuivi par des vehicules de différentes marques, quand il se dirrigeait vers Mwanza au meating, après avoir terminé la réunion de Bunda entre le 25 et 26 septembre de cette même année.

ABDUL MLUYA:

Si vous considérez les agitations et les troubles que nous traversons en ce moment de campagne, si vous tenez compte des conférences de presse qu'il a données ces derniers jours, vous vous souviendrez que le président a essayé de parler et de cibler certains groupes de gens. Ces gens qui se croient intouchables et qui ne veulent jamais qu'on les interpelle. Et il a également touché les intérêts des plusieurs personnes. Et c'est dans les circonstances de cette atmosphère que l'accident s'est produit. C'est pourquoi nous demandons au gouvernement et aux autorités tant nationales qu'internationales de mener des enquêtes profondes sur cet accident que nous supposons planifié, et qui a causé la mort de notre bien aimé patriote acquis au changement. Son excellence Mtikila fut un combattant qui, jusqu'ici dans notre génération, était resté plus intègre que tous les autres dans son combat.

NEEMA NDETO:

En plus de cela ils (les témoins de l'accident) ont exprimé aussi doutes au sujet des toutes ces photos de l'accident qui ont été prises par un inconnu.

ABDUL:

Nous posons les questions suivantes:

- Où était le photographe lors de l'incident? D'autres photos sont suspectes rien qu'on les voyant seulement. Nous les trouvons très suspectes.

- En effet, certaines photos montrent qu'il (Rév. Mtikila) avait reçu les premiers soins de secours. Si un secouriste était déjà là avant l'accident, cela suppose que la victime était suivie de près?

- Si ces photos ont été prises après l'accident, alors on peut se demander qui est celui qui s'est préparé déjà pour prendre ces photos, et qui savait d'avance qu e le Révérend Mtikila ferait l'accident à cet instant et cet endroit-là, pour qu'il soit ainsi le 1er à photographier son corps?

NEEMA:

Le Rév. Patrick Mgaya, qui était avec le défunt dans la voiture lorsque l'accident s'est produit, a dit qu'ils ont été poursuivis par un véhicule de marque Toyota Land Cruser, depuis Mafinga jusqu'au lieu où l'accident s'est produit.

Rév PATRICK MGAYA:

Quand nous sommes arrivés à Benazamose, je pense que le Rév. Mtikila dormait, puis qu'on ne se parlait plus. Quand on est arrivé à Mdao, un véhicule Land Cruser roulait devant nous à au moins 20m de distance. Notre chauffeur le suivait. Quand nous sommes arrivés à Msolwa, devant nous à droite, un camion s'est mis à zigzaguer, alors nous roulions de notre côté (gauche) et Cruser roulait toujours devant nous. Lorsque le Cruser est arrivé au niveau de ce camion qui zigzaguait, un v autre camion a surgit devant et il s'est rabattu sur notre côté. Brusquement, le Cruser qui nous précédait avait disparu. Je ne me rappelle plus bien quel est ce véhicule qui nous a percuté, car je ne l'ai plus vu.

NEEMA:

La levée du corps et les derniers hommages auront lieu demain à Dar E salaam, dans le terrain de Karim G, et le corps du défunt sera ensuite transporté à Ludewa Iringa pour l'enterrement.

FIN!

== // ==

 

Lettre du Révérend Mtikila aux membres du DP et CCM à Dodoma (Version française : traduction libre)

Lors des prochaines élections présidentielles, nous n'acceptons pas que n'importe quel énergumène joue avec notre pays. Edward Lowassa fait la misère de notre Etat. 

1. Le temps qu'on leur avait accordé pour leur parti politique est échu. Et voici maintenant, 12 mois après, Lowassa a cette fois-ci commencé bien avant le délai légal à battre campagne pour la présidence en commençant par Arusha où il a organisé plusieurs rassemblements populaires. Il s'agit-là des campagnes illégales et corrompues... C'est génial !!

2. Si les autorités judiciaires ont pu mettre la main sur les bureaux de son parti ouverts dans huit régions (8) seulement, Tanganyika et deux régions à Unguja et Pemba, il faut noter qu'il y a 45 commanditaires dans chaque région. Il y a lieu de souligner cependant qu'Edward Lowasa tenait des réunions secrètes à travers tout le pays, donnant des promesses à des milliers de citoyens dans chacune de ses apparitions publiques, Distribuant des promesses sur ce qu'il fera si les Tanzaniens arrivaient à lui donner leurs voix pour devenir président de la République! Ceci est une véritable campagne, qui est en violation flagrante de la Constitution et des lois du pays! 

3. Edward Lowassa a violé expressément la Constitution, et la loi ne lui permet non plus de faire des transactions bancaires non autorisées dans le cadre de ses activités politiques illégales. Bien que le parti et toutes les institutions mènent une enquête financière qui n'a pas encore abouti, nous savons que les services d’enquêtes criminelles et le service de sécurité de la nation doivent terminer ce travail très important en vue de connaître la provenance des milliards de dollars qui ont été injectés dans notre pays par le corrompu Edward Lowassa. On doit savoir où et comment il a obtenu ces milliards.

Que ces milliards soient impliqués dans le '' blanchiment d'argent ou non, nous devons savoir comment le revenu d’autant d'argent a été accepté et encaissé dans la Banque Nationale ; et nous devons savoir également si les impôts sur le revenu ont été payés au bénéfice de la Nation. Par ailleurs, il est absolument interdit et c’est même blasphématoire, qu’Edward Lowasa puisse être autorisé à briguer la magistrature suprême, parce qu'il a violé les dispositions constitutionnelles concernant les élections et les règlements y afférents. Ceci entraine sa disqualification d'office, et ipso facto son leadership est mise en cause.

4. Edward Lowassa utilise la corruption à l’échelle natonale et à cet effet, il a des placements partout. Il a fait couler du sang entre agriculteurs et éleveurs. Son but était de regrouper pour son compte à travers le pays des vaches partout. Son combat vise chasser les agriculteurs et les éleveurs de leurs terres. C’est à cause de cet objectif maléfique que même lors de sa campagne illégale, Lowasa n’a pas plaidé la cause de l'agriculture, alors que celle-ci constitue l'épine dorsale de l'économie de notre pays, et ses activités alimentent 95% de la vie de la population! En dépouillant les agriculteurs de leurs terres, il enfreint les dispositions légales et tue l'espoir même de l'agriculture, contrairement au slogan qui proclame : «L'agriculture d'abord». 

5. Edward Lowasa ne pense qu'à la course pour la présidence, parce que non seulement il a beaucoup d'argent, mais aussi parce qu’il dispose des milliers d'hectares de terre. Il passe donc son temps à corrompre tous les ministères, et surtout le ministre d'Etat attaché au bureau du Premier ministre, par où passent des grandes opérations d’importation. C’est ainsi que tous les gros importateurs, des députés, des ministres, des chefs de régions et districts tombent dans le filet d’une corruption à grande échelle. 

6. On se rappellera qu'Edward Lowassa a été réprimandé en 1995 par Mwalimu Nyerere et CCM parce que il a essayé de séduire le "Père" de la Nation ». Car déjà en ce temps-là, il voulait briguer la présidence de la République. Cet ambitieux et têtu a même tenté de corrompre Mwalimu. Parmi ses opérations de fraude, il a acheté d'une manière illicite des produits thaïlandais qui lui ont permis de voler des milliards de livres en faveur de la société RICHMOND. Avec cet argent, il a tenté de créer une compagnie aérienne. L’opération n’a pas réussi et la société est tombée en faillite. On observera que toutes ces tractations ne visent qu’un seul objectif : briguer la présidence de la Tanzanie. La personne observée par Dieu dans Deutéronome 17: 15-20.

CCM qui l'admirait avant, le prenait comme le «père» et sage d'entre eux, pour être tout à fait apte à briguer la présidence, a fini par découvrir que c'est un infiltré et un homme corrompu. Même Reginald, quand il a été forcé de démissionner de son poste de premier ministre pour le compte de la société Richmond la compagnie aérienne de Lawasa. Aujourd'hui, dans son entourage, il existe des enfants terribles qui briguent aussi la présidence comme Sigh Setti et Nazir Karamagi tous les deux sont dans le camp de Edward Lowasa! Nous n’avons pas été surpris d'apprendre que Chacha Wangwe, avec le plan Chadema, ont également été tués pour avoir essayé de dénoncer la vérité des faits commis dans le passé sur les Antennes de ITV. 

Dans le cabinet, au bureau du Premier ministre et son ministre de l'Agriculture, Lowasa fait la loi. Surtout comme on le sait, la Chine n'intervient pas comme par le passé au redressement économique de la Tanzanie. Ainsi, le pays a de sérieuses difficultés économiques. Ainsi, la main qui donne, c'est aussi celle qui donne des ordres. Lowasa sera fusillé en public, dans notre pays s'il continue à vouloir devenir le Président de la Tanzanie! 

7. Sur le plan de la santé, Edward Lowasa a une santé précaire, malgré tout, il s’est engagé dans la course à la présidence. En terme clair, il devrait avoir une santé saine pour briguer la présidence. Or ce n'est pas le cas. Voilà pourquoi il fait tout pour y parvenir vite afin d’avoir le temps de céder sa place à quelqu'un de son obédience.

a. Toutes les obligations dévolues au Chef d'Etat seront soit non accomplies, soit bâclées, car il ne saura pas utiliser toutes ses facultés physiques ou mentales. Raison pour laquelle il doit jouir de toutes ses facultés pour accomplir sa mission. 

b. Même si l’avis technique des médecins consultés atteste qu’il jouit de toutes ses facultés physiques et mentales, sa tête et son corps malades ne lui permettront jamais de remplir comme il faut ses fonctions. 

c. La tâche du président de la République est très difficile, car il comprend toutes les activités et la gestion pour le développement du pays dans on ensemble, y compris tous les problèmes des tous les citoyens. Elle demande de superviser la mise en oeuvre de tous les projets dans tous les secteurs de la nation. Ainsi, les bonnes décisions à prendre dépendent étroitement de la bonne santé dont le président de la République a besoin pour garantir sa capacité d’assurer la bonne marche de tout son peuple.

d. Une santé médiocre réduit la capacité de la pensée et conduit à prendre des mauvaises décisions, lesquelles provoquent des effets indésirables graves pour la nation. Il va sans dire aussi que ces faiblesses affectent les valeurs même du leadership de plusieurs pays que nous observons aujourd'hui. Par exemple, un tel homme malade à la tête du pays vivra avec la hantise de perdre la vie avant le terme de son mandat. Par conséquent, il privilégiera ses intérêts et ceux de sa famille avant les intérêts supérieurs de la nation. 

e. Le candidat à la présidence doit jouir d'une santé saine parce qu'il doit crédibiliser son propre pays en clarifiant son bulletin de santé, autrement, il sera une très grande préoccupation pour toute la nation. Il constituera aussi un danger permanant, en particulier pour sa propre vie, et tout cela, tant dans le domaine de la politique l'intérieur qu’extérieur du pays. 

Il vous suffit d’observer seulement physiquement Edward pour vous rendre compte qu’il ne peut pas être un candidat valable à la présidence de la République. Peuple tanzanien, vos avez besoin d’un homme jouissant d'une bonne santé pour diriger le pays, car cette condition est très capitale pour l’énorme mérite et la garantie que doit fournir un dirigeant à toute la Nation. 

Tous les candidats à la présidence, à l'Assemblée nationale et même les conseillers devraient être sélectionnés avec soin en tenant compte de leur santé, avant de poser leur candidature. Ils devraient même passer au check-up médical avant de s'engager en politique, comme on le fait partout ailleurs. Nous respecterons et apprécierons ces dispositions pour l’intérêt supérieur de la nation.

8. Edward Lowassa est un traître à notre pays, un corrupteur avéré soutenu par le meurtrier de son état et le dictateur Paul Kagame qui veut à tout prix prendre la présidence de notre pays, pour implanter une colonie de l’empire Hima-tutsi. Il est le bras droit du dictateur Kagame qui veut confier la tête de notre pays à son homme Edward Lowassa. Leur objectif stratégique consiste à se servir surtout du port de Dar es-Salaam pour évacuer les richesses de leur colonie, la RD-Congo. Une sale tour joué par le président Kikwete.

Ce que tout le monde déteste le plus, ce sont ces assassinats commandités par Kagame et que commettent ces tristement célèbres escadrons de la mort. Ils ne cessent de proclamer que leur Dieu a créé les Bantous pour être les esclavages des Tutsis, et ils prétendent qu’ils sont nos supérieurs par naissance! Cette croyance (idéologie) est le fondement même de leur stratégie pour attirer et rassembler tous les Tutsis de la Région des Grands Lacs dans le grand «Empire Hima» ou «l’Empire Tutsi».

Il y a bel et bien une main noire derrière ces élections. Et cette main noire a comme pion ici Edward Lowasa! Il a vanté les exploits de son tout-puissant lobby tutsi au Rwanda, au Burundi, en Ouganda et il espère l’étendre très bientôt ici en Tanzanie. Kagame détient personnellement plus de 2 milliards $ US dans le compte de Lowasa ici. Cet argent provient de sa colonie du Congo. Voilà pourquoi la campagne présidentielle de Lowasa fait couler l'argent à gogo!

Il y a cinq mois, ils ont déversé plus de trois cents femmes à Kigoma, dans la région de Kagera et beaucoup plus à Dar es Salaam, et ils les ont dispersées jusque dans l'arrière-pays. Ces femmes tutsies font la propagande de Lowasa qui est tutsi (comme elles) pour le poste du Président de la République. Cette campagne présidentielle de Lowasa a entrainé une infiltration massive des agents qui ont infiltrés tout le pays. II y a eu une opération de corruption à grande échelle par laquelle on a acheté tout le monde dans toutes les institutions : Kijiweni, églises et mosquées où on a injecté beaucoup d'argent de corruption.

Nous connaissons maintenant la procédure qui a été utilisée par Kagame pour blanchir son argent. C'est Mme Janet Kagame, qui a apporté de l'argent liquide à Kigoma, elle est descendu à la côte dans un hôtel où elle a été accueillie en compagnie d’un Parlementaire sud-africain bkanc, Dr. Walid. Il y avait dans cette délégation un Rwandais nommé Peter Serukamba, il est membre de la famille de Kagame, et il est préparé pour être élu député de Kigoma, pour assurer le contrôle de la porte Manyovu et Kagunga La grande richesse amassée par Kagame au Congo (dans le Kivu) devra passer par le port de Dar es-Salaam. Voila pourquoi Kagame tient absolument à mettre à la Présidence de la République en Tanzanie Edward Lowasa, son homme (un Tutsi). Une autre raison est que Kagame voudrait garder aussi par la force (s’il faut) un oeil sur le Burundi.

L'heure est à la libération maintenant de notre pays! Pendant que Kagame espionne, Peter Serukamba monte une très forte campagne pour le compte d’Edward Lowassa, nous n’avons pas été surpris non plus de découvrir que Mme Ana Tibaijuka, ministre des Finances, soit entièrement impliquée dans plusieurs scandales et qu’elle tienne la une de l'actualité tanzanienne pour avoir brigué, en guise de cadeau, un poste meilleur après la victoire de Lowassa aux élections présidentielles.

Elle a ainsi combattu contre l'option "Honte de Tutsis", et en faveur de l’élection d'Edward Lowasa! A l’époque déjà, cette femme avait fait un don de 100 têtes de bétails à Kagame ; avant cela, elle avait aussi fait le même don à Museveni à qui elle avait remis quelques centaines de bétail que ce dernier avait versés dans nos parcs nationaux à Kagera, avec l’espoir que leurs soldats allaient facilement envahir et annexer notre région, comme ils viennent de le faire au Congo.

Avec l'argent de Kagame, Lowasa a tout les atouts de devenir président de la Tanzanie. Il ne faut pas oublier un autre danger : la société de téléphonie Vodacom qui dégage un immense revenu. Avouons que la guerre est presque perdue, surtout que toutes les entités sont impliquées. Nous avons examiné et recoupé cette information avec l'aide des institutions étrangères comme le FBI et Scotland Yard. Et la Korée du Nord a même suggéré qu’on saisisse la justice pour dénoncer tous ces espiègles! Le corrompu d'Edward Lowassa, avait assisté en personne à cette messe noire (contre notre pays).

La République islamique d'Iran, Rostam Aziz, a été priée de verser sa quotte part de US $ 6 milliards en plus 550 millions versés, y compris la vente de ses actions de Vodacom, l'argent que notre Nation avait gagné par le canal de Dowans, une société complexe, et l'argent du National EPA pour utiliser l'Entreprise Kagoda Agriculture Ltd.

On sait que Rostam Aziz a été impliquée aussi dans le démantèlement de notre Railways Organization (Train), il est accusé d'emporter 54 têtes de train, pour reprendre le trafic de transit au Kenya. Si ce rêve se réalisait, il devrait apporter à Lowasa un coup de punch sans précédent pour la réussite dans sa course à la présidence. Voilà pourquoi ils ont même indexé toute l'Organisation des chemins de fer au compte de Kagame HIMA EMPIRE qui se trouve derrière Lowasa pour la réussite de toutes ces opérations pour la conquête de la présidence. 

Les Tutsis dans leur mauvaise foi, disent que leur Dieu a créé les Bantous comme les esclavages pour servir les Tutsis. Les Tutsis prétendent également qu'ils sont supérieurs par naissance pour diriger!... Cette croyance (idéologie) est le fondement même de la stratégie tutsie pour conquérir toute la région des Grands Lacs et le placer sous un Empire Hima Tutsi.

Je suis profondément choqué mais une chose demeure certaine : Dieu n'a pas encore dit son dernier mot et il va frapper au moment opportun. Depuis que la guerre a été déclenchée par les impérialistes, nous savons tous combien au Burundi et au Rwanda les Hutu qui sont 85% étaient des esclaves de Tutsis qui représentent seulement 14%, pendant plus de 400 ans, jusqu'à la libération grâce à la révolution hutue dirigée par Grégoire Kayibanda au Rwanda en 1959.


Cet article a été lu 3887 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0