Le Soudan du Sud est en proie à la guerre civile depuis décembre 2013

Font size: Decrease font Enlarge font
image Barack OBAMA

Barack Obama a appelé vendredi les leaders du Soudan du Sud à mettre fin au "cycle de la violence" et à engager un processus de réconciliation. Le Soudan du Sud est en proie à la guerre civile depuis décembre 2013, lorsque des combats ont éclaté au sein de l'armée sud-soudanaise, entre les troupes fidèles au président Salva Kiir et celles de son ancien vice-président et rival Riek Machar. Le conflit s'est ensuite transformé en affrontement ethnique, essentiellement entre Dinka et Nuer. Des milliers, voire des dizaines de milliers de personnes ont été tuées.

Le président américain Barack Obama a appelé vendredi les leaders du Soudan du Sud à mettre fin au "cycle de la violence" et à engager un processus de réconciliation dans ce pays déchiré par la guerre civile depuis un an.

"En décembre dernier, lorsqu'un conflit politique a dégénéré en violence au Soudan du Sud, l'espoir et l'optimisme que le monde avait ressentis avec la naissance d'un nouvelle nation en 2011 ont cédé la place à des image de carnage et de douleur", souligne M. Obama dans un communiqué.

"Aujourd'hui, j'appelle les leaders du Soudan du Sud à s'engager vers la paix en l'honneur de ceux qui sont morts", poursuit le président américain. "Il vous appartient de mettre fin au cycle de la violence, de vous engager sur un processus de réformes et de réconciliation et de demander des comptes aux responsables de ces atrocités".

"Peuple du Soudan du Sud, qui avez trop longtemps souffert, je vous appelle à retrouver l'espoir, l'unité et le courage qui vous a permis, il y a presque quatre ans, de vous rassembler et de voter pour un avenir meilleur", ajoute M. Obama, soulignant que les Etats-Unis seront toujours aux côtés "de ceux qui cherchent la paix et le progrès".

Le Soudan du Sud est en proie à la guerre civile depuis décembre 2013, lorsque des combats ont éclaté au sein de l'armée sud-soudanaise, entre les troupes fidèles au président Salva Kiir et celles de son ancien vice-président et rival Riek Machar.

Le conflit s'est ensuite transformé en affrontement ethnique, essentiellement entre Dinka et Nuer.

Des milliers, voire des dizaines de milliers de personnes ont été tuées et plus de 1,8 million chassées de chez elles, dont près de 100. 000 s'entassent dans diverses bases de l'ONU sous la protection de la Minuss.

[Afp]


Cet article a été lu 2322 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0