Kenya : Démonstration de force des islamistes Al-Shabab à Nairobi

Font size: Decrease font Enlarge font
image Al-Shabbaab - Islamistes somaliens

La tension était toujours tendue dimanche 22 septembre 2013 à Nairobi (Kenya) où, à la mi-journée de samedi, un attentat d’islamistes shebabs somaliens liés à al-Qaïda a fait au moins 68 morts et 200 blessés (bilan officiel) dans le centre commercial de luxe Westgate, situé dans un quartier chic de la ville.

« Un certain nombre d'agresseurs sont encore dans le bâtiment, entre 10 et 15. Nous pensons qu'il y a des personnes innocentes dans le bâtiment, c'est pourquoi l'opération est délicate », a déclaré à la presse le ministre kényan de l’Intérieur, Joseph Ole Lenku.

Des forces spéciales israéliennes à Nairobi

Les forces spéciales kényanes, qui ont lancé dimanche un assaut musclé entre le 2e et le 3e étage du centre commercial appartenant à un ressortissant  israélien pour déloger les shebabs somaliens qui y sont retranchés avec leurs otages depuis samedi, sont appuyées par des éléments des forces israéliennes.

Une source sécuritaire citée par l’AFP a affirmé dimanche que des éléments des forces spéciales israéliennes « viennent d'entrer et ils secourent les otages et les blessés ».

« A l'intérieur du centre commercial, la confrontation entre les policiers et militaires kényans et les assaillants dure depuis plus de 24 heures, l'attaque ayant été lancée en début d'après-midi, samedi 21 septembre. Des hommes armés ont alors tiré et lancé des grenades sur la foule de client de ce centre commercial de luxe de la capitale kényane, fréquenté notamment par les expatriés », selon la presse internationale.

Nombreux clients chinois tués

«Ce carnage perpétré avec des grenades et des fusils d’assaut a été d’une violence inouïe, relate le journal. Les témoins cités dans la presse kényane décrivent des scènes de terreur face à +des hommes armés+ parlant +le somali ou l’arabe+ et jetant des +grenades+ au milieu des clients», selon Le Parisien Dimanche.

Le journal français rapporte également que, selon «les» rescapés, «les miliciens somaliens auraient fait le tri entre musulmans et non-musulmans, les premiers ayant eu le droit de quitter les lieux».

Se référant aux «médias locaux», il ajoute que les miliciens ont tué «de nombreux clients chinois mais aussi des ressortissants indiens présents de longue date à Nairobi». Deux Françaises figurent parmi les personnes tuées dans cet attentat de Nairobi.

Ces shebabs somaliens, qui ont revendiqué l’attentat, disent avoir voulu « punir les +crimes commis+ par les soldats kényans » présents en Somalie au sein de la force internationale chargée de traquer les shebabs liés à al-Qaïda.


Cet article a été lu 4360 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0