Génocide en RDC : 500 millions Usd d'« aide » pour que le Rwanda continue à massacrer les Congolais

Font size: Decrease font Enlarge font
image Conseil de sécurité de l'ONU

On s'attendait à des sanctions du Conseil de sécurité de l'Onu contre le Rwanda pour soutien désormais avéré aux rebelles congolais du M23, l'Onu fait le contraire. L'organisation mondiale vient de gratifier le Rwanda de la rondelette somme de 500 millions Usd, à décaisser rubis sur ongles.

Cette somme qui constitue l'aide au développement est destinée à financer des projets de santé et éducation tout comme des infrastructures liées à la production agricole. Il ne s'agit pas d'un prêt bancaire à rembourser, mais bien d'une aide. Comment s'assurer que tous ces fonds dont le Rwanda est gratifiés de la part de la Communauté internationale ne sert à financer ses activités criminelles en RDC?

A l'Onu de répondre. Ce qui est vrai et à ce jour indiscutablement établi, c’est que le Rwanda soutient le M23. Washington lui a demandé de mettre un terme à cet appui et de retirer ses troupes de la RDC. Partant, un pays classé dans une telle catégorie d'un Etat membre de l'Onu qui agresse un autre membre, il devient paradoxal d'envisager le moindre soutien financier de la Communauté internationale à ce pays.

Ce serait vouloir une chose et son contraire. Les preuves de l'implication du Rwanda dans la déstabilisation de la RDC abondent, l'Onu en est consciente. Mais l'agresseur est encouragé avec des financements astronomiques. 500 millions Usd.

Avec les 500 millions que vient de lui ajouter l'Onu sur les 800.000 des partenaires bilatéraux, la déstabilisation de la RDC a encore des beaux jours devant elle. Heureusement que les Congolais eux-mêmes sont en train de s'organiser pour y mettre un terme par eux-mêmes. Ils ont compris qu'ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes. Surtout pas sur la Communauté internationale. Si tel n'était pas le cas, le M23 allait encore marcher sur Goma, la Brigade n'allait rien faire.

La réorganisation des Fardc devient à cet effet la priorité des priorités. Les bidasses de Paul Kagame n'ont pas encore dit leur dernier mot et veillent toujours au grain.

LA CIRGL EN ANGOLA

Les 11 dirigeants de la CIRGL se sont réunis hier en Angola pour évaluer l'Accord-cadre signé en février dernier. Evaluation? Ce qui est connu de tous, c'est que le Rwanda, qui a signé ce texte et qui a pris l'engagement de ne pas s'immiscer dans les affaires des voisins ni soutenir ni de près ni de loin un groupe rebelle, a continué à le faire. Kigali continue à financer le M23 pour déstabiliser la RDC.

Il y a le dernier rapport des experts du panel des experts de l'Onu et celui de "Human rights watch" (HRW) qui l'attestent indiscutablement. Les Usa sont montés au créneau en demandant au Rwanda de se retirer de la RDC.

L'évaluation de l'Accord-cadre passerait à côté de la plaque si elle ne dénonce pas cet état des choses. 6 mois après la signature de cet Accord, la paix n'est pas revenue à l'Est de la RDC. Le M23 s'est retrouvé surarmé comme jamais par le Rwanda.

Si ces violations récurrentes de l'Accord-cadre par le Rwanda sont en train de passer au compte pertes et profits au niveau de l'Onu, on ne voit pas très bien ce que ferait la CIRGL. Il n'y a rien à attendre de cette organisation sous-région ale qui, comme on le sait, est sous l'emprise de ceux qui agressent la RDC par procuration.

En plus, les plus influents de ses membres comme l'Ouganda et le Rwanda militent en sous-main pour la balkanisation de fait de la RDC et financent de ce fait certains groupes armés qui écument l'Est du pays. La CIRGL n'apportera jamais la paix à l'Est de la RDC. Elle n'en a pas la volonté politique.

Pour preuve, c'est elle qui avait décidé de lever l'option politique en lançant les négociations  de Kampala sous la médiation du Président en exercice Museveni Kaguta, le chef d'Etat ougandais. Quel est le bilan 8 mois après? Les pourparlers sont toujours au point mort. Ils marquent le pas. Pas la moindre avancée.

[Kandolo M.]


Cet article a été lu 6141 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0