RDC : Le Tutsi-power prepare un coup d'etat contre « KABILA » ?

Font size: Decrease font Enlarge font
image Paul KAGAME, James KABAREBE, Louise MUSHIKIWABO

Le général James Kabarebe s’est rendu à Kinshasa et y a discrètement  rencontré son neveu Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila dans la nuit du jeudi 12 novembre à Joly Site. Il l’a alerté au sujet d’un coup d’état que préparent contre lui Ruberwa et Nyarugabo avec la bénédiction de Paul Kagamé. Selon les confidences de Kabarebe, l’homme fort de Kigali soupçonne «Joseph Kabila» de soutenir son oncle Kabarebe qui ambitionne de le détrôner à Kigali. Les services rwandais soupçonnent Kabarebe d’être déjà en contact avec le général Kayumba Nyamwasa en Afrique du Sud. La méfiance entre le ministre de la Défense et son chef serait donc à son comble. D’où il a profité de sa mission hebdomadaire pour alerter son neveu du danger. Une deuxième raison qui a poussé Kagame à lâcher «Kabila», selon toujours les confidences de James Kabarebe, c’est l’échec de la dernière mission du Tutsi-power aux Etats-Unis. En effet, vers la fin du mois d’octobre, «Kabila» venait de dépêcher, sur conseil et avec l’appui de Paul Kagame, une délégation du Tutsi-power à Washington pour rencontrer les lobbies proches d’Obama, «avec des dons», pour infléchir la position de la Maison-Blanche vis-à-vis de «Kabila» en vue de lui permettre un «glissement» pour un troisième mandat. La délégation était composée de Janet «Kabila», Azarias Ruberwa et Bizima Karamueto. Cette mission fut un échec cuisant ! Washington a plutôt envoyé un message violent à Kagame et aux membres du Tutsi-power leur demandant, s’ils tiennent à leur survie en RDC, à choisir rapidement eux-mêmes un «bon remplaçant» à Kanambe. Ces deux raisons seraient à la base de la décision de Paul Kagame d’initier et de soutenir la dynamique de son évincement.

Il y’a du rififi au sein de la «kabilie» en général et du  Tutsi-power en particulier. Le climat de fin de règne certain qui plane sur le ciel de Kinshasa, et l’entêtement fou et aveugle d’un illuminé et assoiffé du pouvoir prêt à tout bousiller autour de lui pour se cramponner au fauteuil présidentiel ont installé un chaos et une confusion digne de la « tour de Babel » des descendants de Noé. La confusion et la méfiance réciproque, la trahison et la duplicité sont devenues des normes qui guident tous les crocodiles et les caïmans qui baignent dans cette marre du macrocosme politique congolais. Comme d’habitude , L’œil du Patriote, organe de combat et d’information des patriotes congolais, dans sa mission de recherche, d’observation et d’analyse des activités machiavéliques des ennemis du peuple congolais, a suivi de très près toutes leurs pérégrinations , particulièrement durant toute la semaine qui vient de s’achèver.

James Kabarebe prévient «Joseph Kabila» des préparatifs d’un coup d’état par le Tutsi-power

Comme dans son habitude, le général James Kabarebe, Ministre de la Défense du Rwanda, s’est rendu à Kinshasa et y a discrètement  rencontré son neveu Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila dans la nuit du jeudi 12 novembre à Joly Site. Il l’a alerté au sujet d’un coup d’état que préparent contre lui Ruberwa et Nyarugabo avec la bénédiction de Paul Kagamé. Selon les confidences de Kabarebe, l’homme fort de Kigali soupçonne «Joseph Kabila» de soutenir son oncle Kabarebe qui ambitionne de le détrôner à Kigali. Les services rwandais soupçonnent Kabarebe d’être déjà en contact avec le général Kayumba Nyamwasa en Afrique du Sud. La méfiance entre le ministre de la Défense et son chef serait donc à son comble. D’où il a profité de sa mission hebdomadaire pour alerter son neveu du danger. Une deuxième raison qui a poussé Kagame à lâcher «Kabila», selon toujours les confidences de James Kabarebe, c’est l’échec de la dernière mission du Tutsi-power aux Etats-Unis. En effet, vers la fin du mois d’octobre, «Kabila» venait de dépêcher, sur conseil et avec l’appui de Paul Kagame, une délégation du Tutsi-power à Washington pour rencontrer les lobbies proches d’Obama, «avec des dons», pour infléchir la position de la Maison-Blanche vis-à-vis de «Kabila» en vue de lui permettre un «glissement» pour un troisième mandat. La délégation était composée de Janet «Kabila», Azarias Ruberwa et Bizima Karamueto. Cette mission fut un échec cuisant ! Washington a plutôt envoyé un message violent à Kagame et aux membres du Tutsi-power leur demandant, s’ils tiennent à leur survie en RDC, à choisir rapidement eux-mêmes un «bon remplaçant» à Kanambe. Ces deux raisons seraient à la base de la décision de Paul Kagame d’initier et de soutenir la dynamique de son évincement.

Minaku importe des marabouts ivoiriens pour renforcer le pouvoir de domination de «Kabila» sur la classe politique

Devant ces menaces Kanambe ne lésine plus sur les moyens de se cramponner à son fauteuil. Ce désarroi n’a pas échappé à Minaku qui a fait venir, grâce aux excellents liens établis dans la haute sphère politique en Côte d’Ivoire, un célèbre marabout ivoirien dont la mission est d’abord d’exercer ses dons de divination pour détecter et neutraliser les plans des ennemis du «raïs» qui veulent l’éliminer, et ensuite augmenter son pouvoir de domination et d’envoutement sur toute la classe politique congolaise et la communauté internationale. Mais comme la charité bien ordonnée commence toujours par soi-même, Minaku a demandé au marabout d’augmenter son propre pouvoir pour qu’il ait plus d’impact et d’influence sur le «raïs» et sa famille! Ainsi, avec «l’appui logistique» du Marabout, Minaku a convaincu «Joseph » et Janet «Kabila» que Matata Mponyo, Kengo, Numbi et Mwando Simba sont des conspirateurs qui préparent un coup d’état contre lui dans les tous prochains jours. Convaincu de ses « révélations », Kanambe a instruit son homme de main, le Colonel rwandais MUKUNGHISHUA Dieu Mercialias DM et chef de sa garde rapprochée, d’être en état d’alerte pour éliminer Matata Mponyo au moindre signe d’attaque. Quant à Janet Kanambe, elle est formelle : Matata Mponyo devra disparaître après le dialogue!

Comme on le voit, il y a de l’électricité dans l’air ! Au sein même du Tutsi-power les violons ne s’accordent plus. La méfiance et la duplicité ont pris le pas sur la complicité et la solidarité d’hier. Le mensonge commence à donner ses fleurs nauséabondes qui produiront demain des fruits amères que devront consommer avec des larmes ceux qui les ont plantés !

Félix Tshilombo sommé par « Kabila » d’amener son père à Kinshasa sous peine de déballage avec vidéo !

Devant les déclarations contradictoires et les atermoiements des Tshisekedi père et fils à s’engager résolument dans la voie du dialogue comme prévu, «Jospeh Kabila » excédé vient de taper du poing sur la table. Il a décidé de monter le ton d’un cran et de passer à la vitesse supérieure : il a adressé un message de menace assorti de chantage à Félix Tshilombo qui a négocié le dossier : s’il ne fait pas descendre son père à Kinshasa pour les travaux du dialogue qui doivent débuter au plus tard le 20 novembre prochain, il autorisera ses  deux griots, Mende et Atundu, de diffuser les vidéos qu’il a gardées secrètement jusqu’ici, montrant comment Tshilombo avait reçu de l’argent, comment Matata Mponyo allait remettre de l’argent à Limete, et comment Mugalu rencontrait Mama Marthe (l’épouse de Thsisekedi) et la sœur de Tshisekedi.

Cela s’appelle «éventrer le boa»! C’est cette menace qui fut à la base des déclarations fracassantes du SGA de l’UDPS annonçant la descente imminente d’Etienne Tshisekedi pour conduire personnellement la délégation de son parti au dialogue. Et au-delà des gesticulations destinées à distraire le peuple congolais, nous confirmons que la délégation personnelle d’Etienne Tshisekedi au dialogue séjourne à Kinshasa depuis la fin du mois d’octobre. Elle est entièrement à la charge de « Joseph Kabila ». Cinq membres de cette délégation sont logés à l’Hôtel du fleuve tandis que sept autres, presque tous membres de la famille biologiques d’Etienne Tshisekedi, sont logés au Grand-Hôtel. Tous les frais (boissons, repas, séjour…) sont à la charge de la Présidence. Et bien plus, André Atundu, le SGA de la MP qui est chargé de leur encadrement, leur a remis des bons pour manger gratuitement dans des restaurants hors de l’hôtel et pour se ravitailler en carburant. Et il suffit qu’un membre de la délégation donne un coup de fil pour signaler le restaurant dans lequel il mange pour que Atundu y dépêche sa collaboratrice une certaine « Liliane » pour régler la note ! Voici les noms de quelques délégués partis de la diaspora et que nous avons pris au hasard : 

  1. Ngalamulume  Martin, en provenance de Bruxelles
  2. Kabengele Vincent, en provenance de Bruxelles.
  3. Mwaka Andre', en provenance de Madrid,
  4. Marie madeleine Ngalula, en provenance de Paris
  5. Muswamba Anne-Marie.

Quant aux travaux proprement dits du dialogue, ils devaient initialement se dérouler à Kinshasa dans l’Hôtel du fleuve où toutes les réservations avaient été faites. Mais en dernière minute, Mugalu et Aundu ont convaincu leur boss de la nécessité de transférer cette messe noire à Moanda pour éviter le débordement de la jeunesse kinoise qui ne décolère pas contre cette mascarade. Au moment où nous couchons ces lignes, toutes les dispositions sont prises pour transférer cette rencontre à Moanda, loin du regard du peuple congolais. Mais un adage africain dit : partir le premier ne veut pas dire que vous avez gagné la course !

Alerte à la classe politique congolaise : « Kabila » fait entrer des bidons de poison mortel à Kinshasa

Nous l’avons dit et redit, dans sa course folle à se cramponner au pouvoir, « Joseph Kabila » ne recule devant rien ! Tous les Congolais qui voudront le contrecarrer dans ses ambitions sont d’office condamnés à disparaitre. Il n’y a pas qu’Honoré Ngbanda et ses proches qui sont sur sa liste noire. Nos antennes à l’aéroport de Ndjili nous ont alertés sur un grave incident qui s’y est déroulé le jeudi 12 novembre lorsque les agents de Sécurité ont saisi plusieurs bidons (environs 35) de 25 litres contenant du poison mortel très violent, à bord d’un avion de la Société Fly Congo en provenance de Goma. Après une longue discussion entre les agents de Sécurité et les convoyeurs de ces colis dangereux qui refusaient catégoriquement de fournir l’identité des propriétaires et destinataires de ces colis suspects, une jeep de marque Prado, de couleur noire avec des vitres fumées a surgi sur les lieux. Elle était conduite par l’un des chauffeurs de «Kabila» qui a donné ordre d’embarquer les bidons. C’est alors que les agents de Sécurité ont constaté la présence des militaires rwandais à bord. Tous les convoyeurs du colis furent embarqués dans un autre véhicule et tous les deux prirent la direction de Nsele. L’un des agents de Sécurité a suivi le cortège de loin et a pu se rendre compte que la destination finale fut Maluku, dans l’ancien camp militaire de la Garde civile actuellement occupée par 2 Brigades rwandaises.

Précisons que c’est dans cette concession que des «hirondelles», autrement dit des jeunes filles congolaises et rwandaises sont préparées à des missions d’empoisonnement des hommes ou des femmes politiques, des religieux ou des journalistes, des officiers de l’armée et de la Police qui gênent le régime d’occupation d’Hippolyte Kanambe et du Tutsi-power à Kinshasa. Cette concession est bien sécurisée et les autorités militaires congolaises n’y ont pas accès, y compris les hauts responsables de Sécurité du pays. Seul Bizima Karamueto s’y rend régulièrement pour des raisons évidentes à deviner. L’arrivée de ce grand stock sans précédent du poison présage d’une vaste opération d’élimination de la classe politique congolaise dans cette période trouble de l’histoire politique de notre pays. Un  homme averti, dit-on, en vaut deux !

Paris le 16 Novembre 2015

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE


Cet article a été lu 11746 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
4.00