Congo-Brazzaville : Régime Sassous N'GUESSO, un mensonge éhonté

Font size: Decrease font Enlarge font
image Denis SASSOU N'GUESSO et Joseph KABILA.

A en croire l’ACP, le chef de l’Etat "brazzavillois" est venu à Kinshasa "à l’invitation" de "Joseph Kabila". L’Agence n’hésite pas à aller vite en besogne en soulignant que cette visite "s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de fraternité et de coopération qui existent" entre les deux pays. Qu’a-t-on fait au Bon Dieu pour être amnésique à ce point? A-t-on oublié la déclaration faite le 27 juin dernier par le général Jean-François Ndenguet, le directeur général de la police congolaise, selon laquelle plus de 300.000 ex-Zaïrois ont été expulsés? Il prétendait à l’époque que 153.000 d’entre eux étaient "rentrés volontairement". Un mensonge éhonté. Ndenguet n’a pas osé reconnaître que son pays avait violé sciemment un accord tripartite existant entre les deux Congo et l’Angola en la matière. Brazzaville n’a pas laissé à Kinshasa le temps nécessaire pour identifier et assurer un meilleur accueil des refoulés. L’ex-Zaïre étant immense, tous les expulsés n’étaient pas originaires de Kinshasa. On peut imaginer les dégâts au plan humain. 

Le président "brazzavillois" Denis Sassou Nguesso a effectué, vendredi 19 septembre, une visite de quelques heures à Kinshasa. C’est la première fois que le chef de l’Etat du "Congo d’en face" traverse le fleuve qui sépare les deux capitales les plus rapprochées du monde après la "gifle magistrale" (Mbata ya Bakolo) infligée aux "ex-Zaïrois". Nombre de ceux-ci vivaient depuis plusieurs décennies dans ce pays que l’on ose plus qualifier de "frère". Prétexte invoqué : lutte contre le banditisme. Cinq mois après le déclenchement de cette "opération", il semble que Sassou soit venu pour "laver les linges sales en famille". De quelle "famille" parle-t-on? Comme à l’accoutumée, le Brazzavillois a profité de la candeur de son homologue kinois. Sans mémoire, le "raïs" est toujours prompt à tourner la page et à "passer à autre chose". Les humiliations et violences subies par les "ex-Zaïrois" vont-elles passer par pertes et profits au nom d’une prétendue raison d’Etat? 

"Réchauffement de l’axe «Kinshasa-Brazzaville»". C’est le titre surprenant d’une dépêche de l’Agence congolaise de presse (ACP) datée du 19 septembre. A en croire l’ACP, le chef de l’Etat "brazzavillois" est venu à Kinshasa "à l’invitation" de "Joseph Kabila". L’Agence n’hésite pas à aller vite en besogne en soulignant que cette visite "s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de fraternité et de coopération qui existent" entre les deux pays. Qu’a-t-on fait au Bon Dieu pour être amnésique à ce point? A-t-on oublié la déclaration faite le 27 juin dernier par le général Jean-François Ndenguet, le directeur général de la police congolaise, selon laquelle plus de 300.000 ex-Zaïrois ont été expulsés? Il prétendait à l’époque que 153.000 d’entre eux étaient "rentrés volontairement". Un mensonge éhonté. Ndenguet n’a pas osé reconnaître que son pays avait violé sciemment un accord tripartite existant entre les deux Congo et l’Angola en la matière. Brazzaville n’a pas laissé à Kinshasa le temps nécessaire pour identifier et assurer un meilleur accueil des refoulés. L’ex-Zaïre étant immense, tous les expulsés n’étaient pas originaires de Kinshasa. On peut imaginer les dégâts au plan humain. 

Tout en convenant que le rôle du journaliste ne consiste nullement à attiser la haine entre les peuples, force est de se demander si l’auteur de la dépêche précitée fait express en parlant de "renforcement des relations de fraternité" avec un pays voisin qui a traité les ex-Zaïrois dans un mépris inqualifiable du droit à la vie et à la dignité de la personne humaine. Pour avoir affiché une belle indifférence aux multiples messages lui remis par des envoyés venus de Kinshasa, Sassou - que d’aucuns considéraient comme un "parent par alliance" - vient un peu tard. Il ne mérite nullement d’être embrassé sur les deux joues. Ce serait trop facile! Il est temps que les ex-Zaïrois se départissent de la fâcheuse habitude consistant à tendre l’autre joue pour recevoir une seconde gifle. Il ne peut y avoir de "renforcement" des relations bilatérales entre les deux pays sans réparation préalable. 

En attendant de connaître les conclusions de la commission mixte d’enquête à mettre sur pieds, le "renforcement des relations bilatérales" s’est limité, vendredi 19 septembre, entre deux hommes : Sassou et "Kabila". Meurtris, les Congolais de Kinshasa n’étaient pas présents à ce rend-vous digne d’un marché des dupes. 

[B.A.W/Congoindépendant]

Ci-après le communiqué conjoint signé par les deux Présidents :

1. A l’invitation de Son Excellence Monsieur Joseph Kabila Kabange, Président de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Monsieur Denis Sassou N’guesso, Président de la République du Congo a effectué, ce vendredi 19 septembre 2014, une visite de Travail à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

2. Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de fraternité et de coopération qui existent entre les deux pays.

3. Son Excellence Monsieur le Président Denis Sassou N’guesso était accompagné d’une délégation composé du Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, du Secrétaire Général du Conseil National de Sécurité, Conseiller Spécial du Président de la République, du Conseiller Diplomatique du Président de la République et du Conseiller à la Communication du Président de la République.

4. Du côté de la République Démocratique du Congo, la délégation qui accompagnait Son Excellence Monsieur le Président de la République Joseph Kabila Kabange comprenait le Ministre des Affaires Etrangères, Coopération Internationale et Francophonie, le Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières, de l’Ambassadeur de la République Démocratique du Congo à Brazzaville, et des hauts cadres du Cabinet du Chef de l’Etat.

5. Durant sa visite à Kinshasa, Son Excellence Monsieur Denis Sassou N’guesso, Président de la République du Congo a eu un entretien en tête à tête avec Son Homologue de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Monsieur Joseph Kabila Kabange, au cours duquel ils ont procédé à un échange de vues sur les questions d’intérêt bilatéral, régional et international.

6. Sur le plan bilatéral, les deux Chefs d’Etat, après avoir passé en revue les questions d’intérêt commun, se sont engagés à œuvrer davantage au raffermissement des liens séculaires de fraternité, d’amitié et de coopération qui unissent les deux pays et leurs peuples respectifs.

Dans ce cadre, en attendant le parachèvement du processus de ratification de la Convention sur la circulation et l’établissement des personnes et des biens signée par leurs pays respectifs à Kinshasa, le 03 juin 2014, les deux Chefs d’Etat ont convenu d’instruire les Experts de deux parties de se retrouver dès le mardi 23 septembre 2014 à Kinshasa, en vue de :

1°. Examiner les modalités pratiques de la reprise du commerce transfrontalier entre les deux pays ;

2°. Proposer les modalités de coopération entre les deux pays en matière de lutte contre la criminalité urbaine dans les grandes villes de deux pays ;

3°. Constituer la Commission mixte d’enquête sur les allégations de violation des droits de l’homme ayant émaillé les opérations d’expulsion de la République du Congo, des ressortissants de la République Démocratique du Congo ;

4°. Faire des suggestions aux Gouvernements de deux pays sur toutes les questions d’intérêt commun.

7. Son Excellence Monsieur Denis Sassou N’guesso, Président de la République du Congo a félicité Son Homologue de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila Kabange, et à travers lui, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, pour le retour de la paix dans la Province du Nord-Kivu.

8. Les deux Chefs d’Etat se sont aussi penchés sur la situation en République centrafricaine. A cet effet, tout en reconnaissant que beaucoup reste à faire, ils se sont félicités de l’évolution positive de la situation politique et sécuritaire sur le terrain, en particulier dans la ville de Bangui.

9. Aussi, Son Excellence Monsieur le Président Joseph Kabila Kabange a-t-il félicité Son Homologue de la République du Congo pour les efforts de médiation et l’organisation à Brazzaville, de la dernière rencontre qui a regroupé autour d’une même table les représentants de différents groupes impliqués dans la situation qui prévaut dans ce pays de la région d’Afrique centrale.

10. Son Excellence Monsieur le Président Joseph Kabila Kabange, a encouragé son hôte de poursuivre ses efforts visant à aider les fils et filles de la République Centrafricaine à retrouver la paix, la sécurité et la stabilité, gages de développement de leurs pays et de la Sous-Région.

11. Sur le plan international, les deux Chefs d’Etat ont déploré la recrudescence des actes de terrorisme en Afrique et dans le monde et ont lancé un appel à la Communauté Internationale pour qu’elle mette tout en œuvre afin d’éradiquer ce phénomène.

12. Les deux Chefs d’Etat ont aussi déploré l’apparition de l’épidémie d’Ebola qui a causé plus de 2.000 morts. Ils ont également lancé un appel pressant à la Communauté Internationale de tout mettre en œuvre pour trouver une réponse appropriée à ce mal.

13. Les deux Chefs d’Etat ont décidé de se retrouver à une date et en un lieu à convenir par voie diplomatique.

14. Au terme de sa visite, Son Excellence Monsieur Denis Sassou N’guesso, Président de la République du Congo a exprimé à Son Homologue de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Monsieur Joseph Kabila Kabange et au peuple congolais ses remerciements pour l’accueil chaleureux amical et fraternel qui a été réservé à Lui-même et à la délégation qui l’a accompagné.

Fait à Kinshasa, le 19 Septembre 2014


Cet article a été lu 9600 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0