MTIKILA : Un assassinat qui confirme l’existence de l’Empire Hima-Tutsi en Tanzanie

Font size: Decrease font Enlarge font
image Mchungaji Christopher Mtikila - Révérend pasteur assassiné par le tutsi-power

Depuis l’assassinat du Révérend pasteur Mtikila et ses révélations sur les activités criminelles de Kagamé dans la région des Grands Lacs, nombreux sont ceux qui comprennent enfin le danger des projets hégémoniques de Kagamé et Museveni avec leur rêve fou d’un Empire Hima-tutsi au cœur de l’Afrique. Dans tous les cas, cette disparition du Révérend Mtikila, loin d’étouffer à jamais le contenu grave de ses propos au sujet du projet fou et criminel de Kagamé et Museveni, elle a plutôt braqué les projecteurs sur le processus de déstabilisation des pays de la région d’Afrique centrale et orientale. Ce processus, rappelons-le, fut amorcé par ces deux présidents psychopathes de l’Ouganda et du Rwanda  sous la conduite de leurs complices occidentaux tapis dans l’ombre de la nébuleuse Communauté internationale. Ceux qui ont voulu faire taire le Révérend Mtikila ont frappé un coup d’épée dans l’eau : il est devenu en réalité plus vivant que jamais ! Il est plus que temps pour les congolais, les tanzaniens et tous les pays africains de prendre la mesure du danger commun et de tirer les conséquences de la situation réelle que traversent la RDC et, plus largement, toute cette partie du continent africain. 

Projet d’Empire hima-tutsi au cœur de l’Afrique: Kagame et Museveni sur les pas d’Adolf Hitler !

Depuis l’assassinat du Révérend  pasteur Mtikila  et ses révélations sur les    activités criminelles de Kagamé dans la région des Grands Lacs, nombreux sont ceux qui comprennent enfin le danger des projets hégémoniques de Kagamé et Museveni avec leur rêve fou d’un Empire Hima-tutsi au cœur de l’Afrique. Cependant, les observateurs les plus avertis comprennent sans doute aussi pourquoi Mr Honoré Ngbanda, le président de l’APARECO, a pris des dispositions aussi strictes pour sa sécurité physique. 

Dans tous les cas, cette disparition du Révérend Mtikila, loin d’étouffer à jamais le contenu grave de ses propos au sujet du projet fou et criminel de Kagamé et Museveni, elle a plutôt braqué les projecteurs sur le processus de déstabilisation des pays de la région d’Afrique centrale et orientale. Ce processus, rappelons-le, fut amorcé par ces deux présidents psychopathes de l’Ouganda et du Rwanda  sous la conduite de leurs complices occidentaux tapis dans l’ombre de la nébuleuse Communauté internationale.

Ainsi, l’œil du Patriote  a décidé de relayer, le très intéressant article ci-dessous en provenance de la Tanzanie, et publié par un internaute. Diffusé en anglais, nous avons pris le soin de faire traduire en français, afin de le rendre accessible à un public plus large.  Même si l’on dit souvent que « nul n’est prophète dans son pays», en parcourant cet article, chacun pourra cependant se rendre compte qu’il confirme plusieurs révélations largement faites par le Président de l’APARECO  à travers ses différents écrits et propos. Ceux qui ont voulu faire taire le Révérend Mtikila ont frappé un coup d’épée dans l’eau : il est devenu en réalité plus vivant que jamais ! Il est plus que temps pour les congolais, les tanzaniens et tous les pays africains de prendre la mesure du danger commun et de tirer les conséquences de la situation réelle que traversent la RDC et, plus largement, toute cette partie du continent africain. L’œil du Patriote reproduira dans ses prochains articles quelques-uns des nombreux documents accablants déjà produits par Mr Honoré Ngbanda et qui confondent totalement les auteurs des thèses mensongères qui contribuent à mettre la région des Grands Lacs  à feu et à sang. Bonne lecture…

Paris, le 17 Octobre 2015

Candide OKEKE

Directrice de cabinet du Président national de l’APARECO

L’ŒIL DU PATRIOTE

== // ==

 

Pour Yoweri Museveni : « Adolph Hitler était un chic type » ! 

Dans le chapitre VII de son livre « Stratégie du chaos et du mensonge – Poker menteur en Afrique des Grands Lacs » le président national de l’APARECO Mr Honoré NGBANDA dresse le portrait de Yoweri Museveni et décrit le rôle central « d’architecte » qu’il a dans ce plan de création d’un Empire Hima tutsi . On y apprend ceci :  

(…) Museveni se sent donc investi d’une mission divine consistant à réunir tous les États prétendus « nilotiques » sous un même drapeau. Dans son discours devant l’Assemblée générale de l’East Africa Law Society, le 4 avril 1997, l’homme fort de Kampala déclare : «Ma mission est d’assurer que l’Erythrée, l’Ethiopie, la Somalie, le Soudan, l’Ouganda, le Kenya, la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi et le Zaïre deviennent des États fédérés sous une même nation.Cela n’est pas maintenant un choix, mais une obligation que l’Afrique de l’Est devienne une seule nation. Ou nous devenons une seule nation ou nous périssons. De même que Hitler fit pour unifier l’Allemagne, de même nous devrions le faire ici. Hitler était un chic type (…)»

== // ==

 

L’assassinat du Révérend Chistopher Mtikila constitue une autre preuve  de l’existence de l’Empire Hima-Tutsi en Tanzanie

Le 25 septembre 2015 le Révérend Christopher Mtikila est passé  sur l’une des chaines de la télévision tanzanienne lors d’une émission appelée «Tuongee Asubuhi» (Causons ce matin). Dans cette émission, le Révérend Christopher Mtikila a abordé des sujets très sensibles qui affectent la paix et la sécurité de la Région des Grands lacs. Il a abordé l’un des points qui a pu heurter les éminentes personnalités de l’Empire Hima-Tutsi qui parrainent le projet Lowassa. Selon le Rév. Christopher Mtikila, l’ancien tanzanien Edward Ngoyai Lowassa fait parti du projet de Kagame qui consiste à soutenir l’expansion de l’Empire Hima-Tutsi dans la Région des Grands Lacs.

Voici ceux qui sont impliqués dans le projet de matérialisation de l’expansion de l’Empire Hima-Tutsi dans la Région de Grands Lacs :Yoweri Kaguta Museveni, un Tutsi rwandais qui dirige l’Ouganda,Paul Kagame,ancien Patron du Renseignement en Ouganda, un Tutsi qui dirige le Rwanda,Pierre Buyoya, un extrémiste Tutsi et ancien Président du Burundi,Joseph Kabila, un Tutsi du Rwanda actuellement Président de la RD Congo, etEdward Lowassa, un ancien Premier ministre tanzanien supposé être un Tutsi du Rwanda et dont les parents ont immigré en Tanzanie il y a quelques centaines d’années.

Après environ deux semaines, depuis que le Rév. Christopher Mtikila a révélé le plan du projet de l’Empire Hima-Tutsi dans la Région et il a exposé les grands financiers de ce projet, voilà qu’il est maintenant tué dans un accident de véhicule. Selon le Citizen (Citoyen), le Révérend Christopher est mort dimanche tôt le matin dans un accident de la route au village Msolwa, quelques kilomètres après Chalinze, dans la région côtière.

Il était en route pour Morogoro en compagnie de quatre autres passagers. Selon les informations que nous avons reçues des sources crédibles, le Réverend. Christopher avait reçu plusieurs menaces ces dernières semaines à cause de ses opinions et ses révélations décrivant comment l’Empire Hima-Tutsi est en train de s’étendre si vite pour envahir la Tanzanie comme ils ont déjà envahi l’Ouganda, le Rwanda et la RD-Congo. Et maintenant la Tanzanie est la prochaine sur la liste. Il y a une semaine, il a confié à l’un de ses proches amis qu’il a reçu un message de menace de la part du FPR et du gouvernement rwandais dirigé par Paul Kagame. Ils le mettaient en garde et l’avertissaient que s’il ne stoppait pas ses déclarations insensées, on parlera de lui au passé comme ce fut le cas du prof. Jwani Mwaikusa de l’Université de Dar es-Salaam (UDSM) qui est mort dans circonstances floues en juillet 2010.

Le professeur de droit et l’avocat de TPIR de l’ONU a été abattu la nuit à son domicile, dans la périphérie de la ville, par des tueurs à gage envoyés par le gouvernement FPR de Kigali. Nous voulons ici rappeler au lecteur que le prof. Jwani Mwaikusa a été tué parce qu’il était sur le point de prouver à la Court Pénale Internationale (C.P.I.) que le génocide au Rwanda n’avait pas été planifié par le régime de Habyarimana, mais par le général Kagamé lui-même et son staff. Sa défense était sur le point d’innocenter Bagasora du crime de génocide. Avec la complicité du lobby des Tutsis travaillant dans les milieux politiques et militaires, le FPR s’est arrangé pour l’assassiner. C’est pour cela que le Révérend Christopher avait reçu lui aussi des menaces à partir du Rwanda. Il y avait beaucoup d’appels réclamant une enquête approfondie, lors des funérailles de ce haut fonctionnaire du Tribunal Pénal Internationale (TPIR) à Arusha. Mwaikusa représentait un suspect au génocide, appelant ainsi son assassinat «assassinat». Cependant, en dépit des faits avérés qui ont conduit les services de renseignement tanzanien à établir un lien entre cet assassinat et l’ambassade du Rwanda en Tanzanie, rien n’a été fait jusqu’ici pour dégager du système politique et de la Sécurité de la Tanzanie les agents de l’Empire Hima-Tutsi.

La mort du Révérend Christopher ne constitue pas une surprise parce qu’il a été la cible du FPR depuis plusieurs années maintenant. Le 28 juillet 2014, Mr Tom Ndahiro aka Peter Mahirwe sur Facebook, utilisant son blog de propagande appelé UMUVUGUZI avait écrit un article intitulé : «Plein de haine contre les Tutsi, Christopher Mtikila a recruté des soldats en Tanzanie pour des opérations secrètes en RDC ». L’article ne visait qu’un seul but : ternir le nom du Rév. Christopher Mtikila. Comme nous venons de le dire à peine, le Rév. Christopher a été assassiné quelques semaines seulement après son adresse publique sur la «Live Star TV Morning Show» où il a révélé le plus largement possible le plan visant l’implantation de l’Empire Hima-Tutsi en Afrique orientale et centrale. Il avait promis de mobiliser ses compatriotes, hommes et femmes, pour lutter contre ce qu’il appelait l’ambition de l’Empire Hima-Tutsi visant à asservir le peuple bantou et d’autres tribus qui n’acceptent pas de se soumettre à la philosophie de la suprématie Hima-Tutsi. N’oubliez pas que l’année passée en 2014, le président tutsi rwandais Paul Kagame avait déclaré au président tanzanien Kikwete : «Azamukocora» ! Ce qui veut dire que Kagame attend une occasion appropriée pour le frapper très fort, et là où ça fait très mal !

Cela s’est produit, lorsque le président tanzanien, grâce à son leadership, avait dirigé la campagne qui s’est soldée par la défaite des Banyamulenge, les M23 (les Tutsis de la RDC) de prendre le pouvoir en RDC pour assurer l’expansion de l’Empire Hima-Tutsi. Nous devons rappeler nos lecteurs que la mort du Rév. Mtikila n’est pas une simple coïncidence. Il fut l’un des hommes politiques tanzaniens très proches de Jakaya Kikwete. Il en fut de même de la mort du Prof. Mwaikussa. Tout ceci constitue des indices qui prouvent l’existence d’un plan secret de Kagame de prendre le pouvoir à la fois au Burundi et en Tanzanie pour renforcer l’implantation de l’Empire Hima-Tutsi. Après la chute de la Tanzanie, le Kenya va devenir la prochaine cible que Kigali est persuadé de conquérir facilement à cause du degré très élevé de la corruption, et à cause de la facilité du mouvement de circulation créée par le «Carry I.D. and Travel ». Bien que le Kenya considère cette entreprise ID comme une bonne initiative de coopération au sein de la Communauté Est-Africaine, il n’en demeure pas moins que le Rwanda et l’Ouganda ont avancée cette idée avec des objectifs louches derrière la tête. C’est pour faciliter l’accès dans le territoire Kenyan aux agents de leurs services de renseignement pour infiltrer les milieux militaires et politiques en vue d’y réaliser le projet d’implantation de l’Empire Hima-Tutsi.

Après la chute de la Tanzanie et du Burundi, le Kenya sera la prochaine cible

Il y a eu ces derniers temps beaucoup de morts orchestrés entre autres par le régime rwandais FPR, mais cela ne se limite pas à ceux qui s’opposent  au plan tutsi de conquérir la région orientale et centrale d’Afrique. Ces plans viennent d’atteindre leur dernière étape de réalisation d’un rêve de 200 ans qui consiste à former un royaume fraternel du peuple Tutsi et Bahima. La dernière phase du plan est caractérisée par de nombreux assassinats ciblés comme ceux qui ont eu lieu  au Burundi, l’assassinat du général Adolphe Nshimirimana, du Prof. Mwaikussa et maintenant celui du pasteur Christophe Mtikila.

Vu sous un angle militaire, l’Ouganda et le Rwanda, grâce au soutien du gouvernement américain et de Bill Clinton, ont réussi à mettre en place différentes stratégies de soutien à leurs interventions militaires. Cela comprend l’envoi des militaires ougandais en Somalie, l’envoi des soldats de l’armée ougandaise dans le Sud du Soudan, l’envoi des militaires rwandais positionnés dans la République Centrafricaine, et la position de Joseph Kabila en République Démocratique du Congo en Tant Président congolais alors qu’il est originaire du Rwanda. Vous rappelez-vous quand Kagame a voulu envoyé une intervention militaires au Kenya durant la période des violences qui ont suivi les élections ? C’était une façon de fournir un prétexte aux troupes ougandaises basées en Somalie de monter à l’assaut du Kenya.

Actuellement, il ya plus de 600 espions rwandais opérant au Kenya. Il ya plus de 1200 filles Tutsies positionnées à travers le pays pour séduire les hommes kenyans, particulièrement ceux qui occupent des positions élevées tant au niveau du gouvernement national qu’au niveau des provinces. Elles ont mission d’espionner les autorités politiques et militaires kenyanes, et d’influencer le processus de prise de décisions régionales dans le but de faciliter l’expansion de l’Empire Hima-Tutsi.

Certins spécialistes d’espionnage, hommes et femmes, au sein du FPR au Rwanda, ont  créé des petites entreprises au Kenya telles que, Salon de coiffure, Massage et Spa ,Salon dans des endroits comme le long Thika, Karen, Ngong-Road, South B, Parklands et Westlands. Leur objectif est simple : accomplir tout ce qu’un espion de passion doit faire. Ceci inclut séduire les politiciens kenyans, coucher avec eux, les traiter gentiment dans le but de leur soutirer des informations, à défaut de devenir leurs concubines, et d’influencer leur capacité de traiter l’information. La majorité de ces espions rwandais sont des femmes et des hommes d’ethnie tutsie. Kenyans, Ukiona cha Mwezio kikinyolewa chako kitie waji !

[pAR Juma Hatari, Dar es Salaam]


Cet article a été lu 4089 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
1.00