Grands Lacs : Au président OBAMA de nommer au plus vite un successeur à FEINGOLD

Font size: Decrease font Enlarge font
image Russ FEINGOLD

Nous avons été fascinés par la pugnacité  de l'envoyé spécial des Etats Unis d'Amérique pour la région des Grands Lacs et de la République démocratique du Congo dans le cadre de ses responsabilités. L'ancien  sénateur américain Russ Feingold  s'est impliqué en homme de poigne incarnant à ce juste titre le leadership américain dans une région souvent marquée par le sceau d'insécurité chronique.Il a bien assumé  la responsabilité morale, politique des USA possédant tous les outils pour façonner le monde à son image. Face à beaucoup d'indicateurs trop négatifs dans  la région des Grands Lacs et de la Rdc, Mr Russ Feingold a joué un rôle très important dans les négociations ayant conduit à la fin du conflit entre les rebelles du M23 et contribué au recentrage de l'attention de la communauté internationale sur la menace posée par les rebelles hutus rwandais de Fdlr.

Autour de la gestion du processus démocratique en Rdc, l'envoyé spécial des Etats Unis pour la région des Grands Lacs et de la Rdc n'est pas allé avec  le dos de la cuillère. Ses propos  rappelant à Joseph Kabila de quitter le pouvoir au terme de son mandat en 2016 ont révélé la détermination de l'Administration de Barack Obama dans ce monde à l'unipolarité où les USA peuvent piloter des destinées de certaines nations. Contrairement à quelques  administrations occidentales qui sont restées trop frileuses dans leur prise de position, l'Administration américaine à travers son envoyé spécial pour la Rdc a donné le ton de manière cohérente sur le respect de la constitution en martelant souvent cette position sans jouer à pile ou face .Quand le porte-parole du gouvernement congolais, Mr Lambert Mende avait débité un tissu d'inepties qualifiant de " totalement déplacée "  la position de Mr Russ Feingold de mener les élections crédibles, des voix  s'étaient élevées pour dénoncer  l'arrogance débile du porte-parole du gouvernement congolais.

Aujourd'hui  la gestion des processus démocratiques dans la région des Grands Lacs et de la Rdc exige de la part de l'Administration américaine de nommer au plus vite un successeur à Russ Feingold, un diplomate de poigne comme son prédécesseur.Les Etats Unis d'Amérique ne doivent pas prendre le risque de laisser un vide politique dans un contexte sous-régional marqué par différentes élections d'ici 2016 ,car l'absence sur terrain d'un envoyé spécial qui doit  suivre les différents processus comme l'a bien fait Mr Russ Feingold peut impacter négativement sur les intérêts géopolitiques américains dans la région. Dans ce monde de grand foutoir  comme nous ne le cessons de le dire, les USA doivent continuer à jouer leur rôle de leadership et ne pas hésiter d'imposer des sanctions dévastatrices à ceux des dirigeants qui ne respecteront pas leur constitution. La  nomination  au plus vite d' un envoyé spécial des Etats Unis d'Amérique pour la région des Grands Lacs et de la Rdc  va booster davantage la dynamique d'alternance politique dans les pays où il y aura des élections  .Les congolais comptent davantage sur les USA comme partenaire incontournable dans l'optique d'alternance politique effective en 2016.

[Professeur Florent Kaniki]


Cet article a été lu 3876 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0