Chômage des jeunes : Une bombe à retardement dans la région des Grands Lacs

Font size: Decrease font Enlarge font
image Enfants soldats

Réunis en sommet extraordinaire à Nairobi (Kenya), les chefs d’Etat de la CIRGL ont convenu de promouvoir l’emploi des jeunes pour éviter une catastrophe dans la sous-région. Plus de 75 % de jeunes dont l’âge est inférieur à 30 ans, sont en chômage. Si rien n’est fait en faveur de l’emploi de ces jeunes, on risque d’assister à une catastrophe car ces jeunes constituent une bombe à retardement dans la région des Grands Lacs.

Les chefs d’Etat de la Conférence internationale la région des Grands Lacs (CIRGL), réunis jeudi 24 juillet 2014 à Nairobi (Kenya) en sommet extraordinaire sur la « lutte contre le chômage des jeunes par le développement des infrastructures et la promotion des investissements », ont lancé un vibrant appel en faveur de « l’emploi des jeunes ».

La population de la région des Grands Lacs est composée de 70 à 80% de jeunes dont l’âge est inférieur à 30 ans et qui, malheureusement, sont presque tous en chômage.

« Si rien n’est fait en faveur de l’emploi de ces jeunes, on risque d’assister à une catastrophe car ces jeunes constituent une bombe à retardement », ont-ils convenu le Kenyan Uhuru Kenyata, l’Ougandais Yoweri Museveni et les représentants des dix autres chefs d’Etat, dont le vice-Premier ministre rd-congolais et ministre du Budget, Mukoko Samba.

« INVESTIR DANS LES JEUNES »

 Le Bureau international du travail (BIT) a, par la voix de son représentant, affirmé qu’« investir dans les jeunes, c’est investir dans l’avenir », et recommandé aux décideurs de « réfléchir sur une croissance inclusive en tenant compte du potentiel qu’on retrouve dans la jeunesse ».

« Ce sommet est un point culminant sur la réflexion autour de l’emploi des jeunes car ceci constitue un cadre d’espoir pour les jeunes des Grands Lacs », a déclaré l’ex-Envoyée spéciale des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Mme Mary Robinson nommée récemment au même poste pour s’occuper de l’Environnement dans le monde.

Dans son allocution, le président kenyan Uhuru Kenyata a insisté sur l’« autonomisation des jeunes pour leur participation aux efforts de développement de la région ».

UNE SESSION A HUIS CLOS

La cérémonie d’ouverture du sommet extraordinaire a été suivie par une session à huis clos au cours de laquelle les chefs d’Etat ont pris connaissance du « message d’espoir » des enfants de la CIRGL qui s’étaient réunis du 20 au 21 juillet 2014 dans un « Forum régional multifonctionnel des jeunes » à Goma (Nord-Kivu) sur la « lutte conte le chômage des jeunes à travers le développement des infrastructures et la promotion des investissements ».

« Au total, 40 résolutions proposées par les jeunes ont été adoptées par les chefs d’Etat et délégués de tous les douze pays membres de la CIRGL », rapporte une source officielle.

Les participants aux travaux du Sommet de Nairobi sont venus des 12 pays membres de la CIRGL, dont la RDC (ministre Bahati Lukwebo de l’Emploi, le gouverneur Julien Paluku du Nord-Kivu, le Coordonnateur national de la CIRGL en RDC, Baudouin Hamuli Kabaruza), et les délégations des jeunes.

RESOLUTIONS

Selon une source rd-congolaise présente à ce Sommet extraordinaire, les chefs d’Etat de la CIRGL à Nairobi ont adopté toutes les résolutions présentées par les jeunes de la région,  notamment : créer un environnement favorable aux investissements et au développement socio-économique; exploiter le développement des infrastructures en vue d’accélérer les opportunités d’emplois décents et la croissance inclusive; réformer le système d’éducation et favoriser l’entreprenariat et l’innovation; faciliter l’accès des jeunes entrepreneurs aux financements; garantir la représentation des jeunes dans les instances de prise de décision; mobiliser des ressources supplémentaires en faveur de l résolution des défis de la jeunesse; renforcer le suivi, l’évaluation et la coordination des politiques et programmes afin de promouvoir l’emploi des jeunes; renforcer les mécanismes de transparence, la gouvernance et la lutte contre la corruption aux fin de faciliter l’accès des jeunes aux opportunités d’emploi dans les États membres.

« Le sommet des chefs d’Etat s’est clôturé par les discours des présidents Yoweri Museveni qui ont souhaité que toutes les résolutions adoptées soient mises en œuvre à travers le secrétariat exécutif de la Cirgl dirigé par le professeur  Ntumba Luaba », rapporte la source.

Elle souligne que « tous les délégués se sont séparés dans la douleur de voir Mme Mary Robinson quitter la région des Grands Lacs qu’elle a tant aimée et pour laquelle elle n’a ménagé aucun effort pour la paix, la stabilité et le développement ; elle qui a qualifié l’accord d’Addis-Abeba d’accord d’espoir ».

Le Sommet extraordinaire de Nairobi a été précédé par une exposition des réalisations des jeunes à Kenyatta International Convention Centre ((19 au 24 Juillet 2014), la réunion des coordonnateurs nationaux de la CIRGL et des experts (22 juillet 2014) ainsi que celle des ministres de la Jeunesse, du Travail et des Affaires étrangères à Villa Rosa Kempinski (23 juillet 2014).

La délégation rd-congolaise, conduite par le ministre de l’Emploi Bahati Lukwebo, a participé le mercredi 23 juillet 2014 à la réunion ministérielle sur « la lutte contre le chômage des jeunes à travers le développement des infrastructures et la promotion des investissements ».

Les ministres des 12 pays membres de la CIRGL ont évalué les documents relatifs à l’analyse du projet de plan stratégique de la jeunesse pour 2014-2018 ; l’analyse du plan d’action de la jeunesse ; l’analyse du projet de déclaration portant sur la politique de la jeunesse de la CIRGL sur la lutte contre le chômage des jeunes à travers le développement des infrastructures et la promotion des investissements ; l’analyse du plan d’action de politique régionale sur la promotion de l’emploi des jeunes ; l’analyse de l’accord régissant le forum régional multifonctionnel de la jeunesse.

« Cette grande réunion ministérielle a connu la présence de Mme Mary Robinson qui était, il y a peu, envoyée spéciale de Ban Ki Moon dans la région des Grands Lacs. Elle a été ouverte par Son Excellence R.P Chikoti, ministre des Relations extérieures de la République d’Angola et président en exercice du comité interministériel de la CIRGL », selon la même source.


Cet article a été lu 3095 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0