RDC : Feedback du discours de Barack OBAMA en Afrique du Sud

Font size: Decrease font Enlarge font
image Barack OBAMA en Afrique du Sud, Juin 2013

[Quand Président Barack Obama répétait sur la situation terrible et inacceptable au Congo Kinshasa sur le manque du respect de la dignité humaine, j’ai senti que le Président comprenait les peines de ces êtres humains dans ce pays. Et j’ai senti les mêmes peines aussi. Et comme je m’asseyais à environ dix mètres de la où il était, je me suis mis debout avec peines sur tout mon corps. Et avec mon memo préparé en main, je dis à haute voix (et il me laissa parler ) : «Monsieur le Président, ce pays dont vous parler, c’est mon pays. « Ces enfants qui sont entrain d’y’être massacrés sont mes enfants. « Ces femmes qui sont entrain d’y être extrêmement et atrocement violées sont mes mamans et mes sœurs. «Ces hommes qui sont entrain d’être décimés c’est mon peuple»].

Monsieur Barack Obama, Président des Etats-Unis d’Amérique a tenu un discours très touchant et d’une très haute valeur à Cape Town, à l’Université de Cape Town ; en la Salle Jameson, dimanche 30 juin 2013.

A ce plus grand événement, Monsieur Golden Misabiko, leader d’opinion et défenseur des droits Humains et représentant les intérêts des citoyens Congolais y était invité.

Comme cette invitation était une occasion extraordinaire pour passer un message fort au président Obama et sa délégation sur les atrocités et massacres inacceptables et inimaginables, qui sont commis au Congo Kinshasa, un document de deux pages était préparé et prêt à présenter à tout moment.

Le président Obama a commencé son speech en rendant hommage et en reconnaissant les hauts faits dans la lutte de libération de plusieurs Sud-Africains noirs, principalement, Nelson Mandela dans le combat pour que l’Afrique du Sud soit comme elle est aujourd’hui. Il a invité les Sud-Africains, 

(surtout les jeunes) de faire leur histoire comme Nelson Mandela a fait la sienne.

Le président Barack Obama a centré son discours sur Opportunités, Démocratie, Paix et Sécurité.

* Sur les Opportunités, il dit que l’Afrique a la plupart des facteurs qui sont nécessaires pour tout développement dans le monde; elle a tout ce qu’il faut (en termes de ressources). Etant conscient de cette vérité, il croit que les étudiants africains et les universités doivent être outillés pour jouer effectivement le rôle dans l’exploitation de ces richesses précieuses et opportunités variées.

* Parlant de la Démocratie, il a indiqué qu’il était indispensable que toutes les composantes travaillent pour la protection de leurs libertés fondamentales comme énoncées dans leurs constitutions. Il a conseillé les gouvernements africains de ne pas se servir eux-mêmes en tant qu’individus ; mais de servir les peuples. Il dit que c’était de la responsabilité des parties politiques (Opposition) et la Société Civile de défendre les valeurs et principes de la démocratie. 

Dans cette perspective, la Société Civile dans quelques pays ont fait un travail merveilleux dans la défense de leurs constitutions :

- Sénégal : La Société Civile de ce pays a fait un travail extraordinaire en ne permettant pas l’ancien Président de ce pays de changer la Constitution dans son plan de demeurer au pouvoir.

- Tanzanie : Selon le Président Obama, la Tanzanie a fait des efforts considérables dans la promotion, protection et défense des principes de la démocratie.

Mauvais exemple :

- Le mauvais exemple a été le Zimbabwe où le dirigeant [Mugabe] viole constamment la Constitution. Les conséquences de ces violations sont désastreuses (sur le plan politique, économique et social) pour le pays et le peuple Zimbabwéen.

Sur le plan de développement, Monsieur Barack Obama a dit que son administration initie un programme de 7 milliards de dollars américains (de 5 ans) appelé ‘’Power Africa’’ (Pouvoir/Energie Afrique). Ce programme va doubler l’accès à l’électricité en Afrique subsaharienne où le besoin est énorme. Et cette énergie sera propre et renouvelable.

- Sur Paix et Sécurité, il a parlé de la manière touchante comment les guerres affectent les populations innocentes en Somalie, Sud-Soudan et au Congo Kinshasa ( RDC ).

Quand Président Barack Obama répétait sur la situation terrible et inacceptable au Congo Kinshasa concernant l’absence du respect de la dignité humaine, j’ai senti que le Président comprenait les peines de ces êtres humains dans ce pays. Et j’ai senti les mêmes peines aussi. Et comme je m’asseyais à environ dix mètres de la place du discours, je me suis mis debout avec peine sur tout mon corps. Avec mon memo préparé en main, je dis (et il et il me laissa parler ) : «Monsieur le Président, ce pays dont vous parler, c’est mon pays. « Ces enfants qui sont entrain d’y’être massacrés sont mes enfants. « Ces femmes qui sont entrain d’y être extrêmement et atrocement violées sont mes mamans et mes sœurs. « Ces hommes qui sont entrain d’être décimés c’est mon peuple ».

Tout le monde dans la salle a fait des applaudissements ; et d’autres ont fait couler des larmes.

Président était touché par cet acte humble de courage ; et de partage de peines dans cet événement.

Ceci était un des plus grands messages de Président Barack Obama. 

Sincèrement,

[Golden Misabiko / International Human Rights Defender]


Cet article a été lu 3383 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0