Guerre dans l'Est de la RDC : Les tireurs de ficelles seront bientôt neutralisés

Font size: Decrease font Enlarge font
image Barack OBAMA en Afrique du Sud, Juin 2013

Barack Obama : «  Ceux qui tirent les ficelles dans l’ombre pour que l’Est de la RDC demeure une zone d’instabilité chronique seront bientôt neutralisés et répondront de leur actes  devant les instances internationales »

La situation en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud ont figuré parmi les points au centre des entretiens entre le président américain Barack Obama et le président sud-africain Jacob Zuma le samedi 29 juin 2013 à Pretoria.

Concernant la situation en RDC, les deux personnalités se sont engagées à ne lésiner sur aucun moyen pour restaurer la paix dans l’Est de la RDC ; Barack Obama a demandé au président Jacob Zuma de jouer son leadership fort dans la crise dans l’Est de la RDC. Le président américain a réaffirmé le soutien des Etats-Unis à l’envoi de la brigade spéciale des Nations Unies  dans l’Est de la RDC avec pour mission de neutraliser les groupes armés qui sèment la terreur dans cette partie de la RDC. «  Ceux qui tirent les ficelles dans l’ombre pour que l’Est de la RDC demeure une zone d’instabilité chronique seront bientôt neutralisés et répondront de leur actes  devant les instances internationales », ont souligné en substance les deux présidents.  Le président Barack Obama a également souligné que la paix et la stabilité dans la région de des Grands Lacs passent également par l’émergence de la démocratie, la bonne gouvernance et le respect des droits humains dans tous les pays qui constituent la sous région des Grands Lacs.

Concernant le Soudan du Sud, le président Barack Obama a également demandé au président sud-africain de jouer son leadership fort dans les négociations de paix entre le Soudan et le Soudan du Sud dont le deuxième anniversaire de l’Indépendance aura lieu le mardi 9 juillet 2013.

Les Etats-Unis suivent de près la situation politique dans la région du Soudan du Sud et ont toujours appelé pour des négociations de paix et le dialogue entre le Soudan et le Soudan du Sud.

Un potentiel économique

Arrivé le samedi dernier en Afrique du Sud, en provenance du Sénégal, le président Barack Obama s’est entretenu le même samedi avec son homologue Jacob Zuma. Une visite marquée aussi par les questions économiques et par l’image de Nelson Mandela qui représente pour le président américain une « inspiration ».

Au cours de la conférence de presse qui a prolongé la rencontre entre les deux hommes d’État, Barack Obama a souligné les énormes progrès effectués sur le continent africain en matière économique et l’énorme potentiel qui existe. Il a de ce fait mis en exergue l’AGOA ; cette loi américaine votée en 2011 permet aux pays africains de vendre leurs produits sur le marché américain sans des exigences douanières.

Selon le président Obama, l’Afrique regorge un potentiel immense qui intéresse évidemment, les Américains. « L’Afrique du Sud constitue le premier marché pour les exportations américaines sur le continent. Il s’élève à 7 milliards de dollars. Le président sud-africain Jacob Zuma a quant à lui rappelé que son pays traversait une période de croissance et avait besoin d’investisseurs. », dixit Barack Obama.

Une politique gagnant-gagnant

Alors que la Chine gagne de plus en plus des parts de marché en Afrique, Barack Obama juge que les négociations commerciales entre les deux puissances doivent aboutir à une solution gagnant-gagnant. Ce n’est pas une menace, a-t-il insisté. Pour le président américain, c’est une bonne chose que davantage de pays commercent avec l’Afrique. Avec une petite nuance cependant : les Africains doivent se poser la question de savoir si cela est bon pour eux, en termes d’emploi notamment.

Les deux hommes d’Etat ont également évoqué les grands sujets internationaux, la République démocratique du Congo, du Zimbabwe et du Soudan du Sud.

Le modèle Mandela

Cette visite du président Obama intervient alors que Nelson Mandela est toujours hospitalisé, dans « un état critique, mais stable », selon les dernières informations communiquées par la présidence sud-africaine. Barack Obama a confirmé qu’il n’irait pas rendre visite au héros de la lutte contre l’apartheid, il a prévu, avec son épouse Michelle, de rencontrer sa famille.

Le président américain le répète : Nelson Mandela est, pour lui et pour le monde, un véritable modèle. « Ce qui s’est passé dans ce pays – l’Afrique du Sud – de l’apartheid jusqu’à la démocratie, a été une inspiration pour le monde et le restera », a-t-il déclaré.

Pour clôturer sa visite en Afrique du Sud, Barack Obama s’est rendu hier dimanche à Robben Island, où Nelson Mandela a passé 18 de ses 27 années de détention. Il y a emmené ses filles. « Il faut enseigner aux générations futures l’héritage de Nelson Mandela », a-t-il dit.

Luc-Roger Mbala bemba


Cet article a été lu 5177 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
2.00