Burkina Faso : « un message très clair et net au Président «KABILA» »

Font size: Decrease font Enlarge font
image Joseph KABILA - President sortant de la RDC

J’estime que la RDC doit tirer des leçons de ce qui se passe au Burkina Faso. Les jeunes Congolais doivent jouer un rôle décisif dans le développement du pays et être davantage impliqués dans la vie politique, économique, sociale et culturelle de notre  grande nation.

Ainsi, au regard de l’ensemble de la situation préoccupante qui prévaut en République Démocratique du Congo, où Kabila et son gouvernement veulent s’éterniser au pouvoir en cherchant à modifier la constitution, nous APARECO, ARP, UDPS, nous devons  conjuguer  nos efforts et moyens en vue d’aboutir à l’objectif commun de libération de notre pays de l’occupation étrangère, de rétablissement de la souveraineté du peuple congolais et d’instauration d’une véritable démocratie en République démocratique du Congo.

Engageons-nous  dans la lutte contre le pouvoir dictatorial d’occupation et sanguinaire de Kinshasa, défendons le respect de l’intangibilité des frontières et la souveraineté du peuple congolais, combattons contre les multiples violations des droits de l’Homme commises en République Démocratique du Congo. La Jeuneuse Congolaise doit  tirer leçon de la situation au Burkina Faso, c’est les peuples qui donnent le pouvoir et que c’est eux qui peuvent le retirer et que leur destin, c’est entre leurs mains.

Donc, la situation au Burkina Faso nous enseigne aussi que parfois  la solution militaire n’est pas forcément la meilleure des solutions à moyen terme et encore moins à long terme. Il semble se dégager, dans ce pays comme on l’a vu en Tunisie ou encore en Egypte  une solution dans laquelle les civils sont en avant et garantie par l’armée.

Blaise Compaoré a voulu passer en force et il en  paie aujourd’hui le prix fort. C’est un signal fort pour son Homologue Josèphe Kabila et ses acolytes  qui cherchent  à détourner et confisquer  illégalement et arbitrairement la volonté du peuple congolais, souverain primaire.

En conséquence :

1. Je lance  un appel patriotique et solennel au peuple congolais de se mobiliser pour un soulèvement  populaire en vue  bafouer le projet de  modifier la constitution par «Joseph Kabila» et ses acolytes qui veulent rester au pouvoir par la force;

2. Je demande donc  au peuple congolais de faire usage de l’article 64 de la constitution en vigueur qui lui confère le pouvoir de barrer la route à tout individu ou groupe d’individu qui tenteraient de prendre le pouvoir par la force.

3. J’invite tous les Congolais, où qu’ils se trouvent, à poursuivre le combat, à exercer leur droit à la légitime défense, en vue de mettre un terme définitif au régime fantoche et prédateur de l’imposteur « Joseph Kabila», pour redonner sa dignité au peuple congolais.

31/10/2014, Belgique

Michel Makoso Baduka


Cet article a été lu 3412 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0