Fêtes de fin d'année, risque de nouvelles vagues de contaminations d'Ebola

Font size: Decrease font Enlarge font
image Fêtes de fin d'année

"Il pourrait y avoir un risque de nouvelles vagues de contaminations si toutes les mesures sanitaires ne sont pas respectées" dans une période où les gens se déplacent beaucoup pour les fêtes de Noël, a expliqué le secrétaire général FICR. Il ne s'agit "pas d'une affirmation que plus de cas vont surgir" mais d'un "appel à plus de vigilance, à la préservation des progrès faits jusqu'ici et à ne pas ouvrir la porte à de nouvelles contaminations", a-t-il souligné.

Les célébrations publiques de Noël et du Nouvel An seront interdites cette année en Sierra Leone en raison d'Ebola, a annoncé vendredi le chef du Centre national de lutte contre l'épidémie (NERC), Palo Conteh : "Il n'y aura pas de célébrations de Noël ni du Nouvel An cette année", a déclaré à des journalistes M. Conteh, précisant que "des militaires seraient dans les rues" pour y empêcher toute festivité.

La Fédération des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a appelé jeudi à la vigilance face à l'épidémie Ebola en raison des déplacements pour les fêtes de fin d'année en Afrique de l'Ouest.

"Il pourrait y avoir un risque de (nouvelles) vagues de contaminations si toutes les mesures (sanitaires) ne sont pas respectées" dans une période où les gens se déplacent beaucoup pour les fêtes de Noël, a expliqué le secrétaire général FICR, Elhadj As Sy, en déplacement à Londres.

Il ne s'agit "pas d'une affirmation que plus de cas vont surgir" mais d'un "appel à plus de vigilance, à la préservation des progrès faits jusqu'ici et à ne pas ouvrir la porte à de nouvelles contaminations", a-t-il souligné.

"Nous ne pouvons que compter sur les comportements, les attitudes, la mobilisation communautaire, les traitements, les sépultures sûres et dignes et le renforcement des systèmes de santé", a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de la FICR, à ce poste depuis début août, a estimé que la stabilisation de la progression de la maladie et les signes de déclin observés dans certains endroits étaient une bonne nouvelle mais ne devaient pas conduire à baisser la garde.

La FICR compte actuellement environ 11. 000 volontaires impliqués dans la lutte contre Ebola dans les trois pays les plus touchés - Liberia, Guinée et Sierra Leone. Ils s'occupent majoritairement d'enterrements sécurisés des personnes décédées d'Ebola, ou quelques fois de transporter les cas suspects ou malades vers les centres adéquats.

L'épidémie a fait 6. 388 morts sur un total de 17. 942 cas comptabilisés dans huit pays, essentiellement au Liberia (3. 177 morts), en Sierra Leone (1. 768 morts) et en Guinée (1. 428 décès), selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié mercredi.

[Afp]


Cet article a été lu 2999 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0