RDC : Le Kongo face à l’armaguedon

Font size: Decrease font Enlarge font
image Missile Trident

La guerre la plus redoutable de l’histoire de l’humanité ; horrible par son décompte final en perte en vies humaines et dégâts matériels est sur le point de commencer. Elle sera meurtrière mais parait paradoxalement importante pour l’Afrique en ce qu’elle va le libérer définitivement du joug colonial.

1. Introduction.

Au cours des siècles le monde a connu une séries des guerres, toutes meurtrières les unes les autres sur des terrains géographiquement distancées. Qu’il s’agisse de celles en Europe, en Asie, en Amériques ou en Afrique. Celles qui sont déclarées, celles dont on ne compte que des dégâts matériels ou dont les victimes sont prises pour dégâts collatéraux, la mesure commune est telle que les pertes en vie humaines sont énormes. Les créanciers ne sont pas résolus d’y mettre fin par ce que dictés sous la pression du capitalisme dévastateur. Jamais une guerre ne nous aurait apporté des leçons si non la lancée spectaculaire d’armements trop sophistiqués, aux couts astronomiques, n’avait pas eu lieu. Ce ne sont pas ces deux précédentes guerres mondiales ni les nombres des victimes et casualités causées par des catastrophes qui feront infléchir nos beaux messieurs assis aux bureaux climatisés d’arrêter les affaires du feu et de la poudre à cannons ou d’armes.

Peut être par ce que de telle mort par balles ou gaz toxiques est bien lointaine à leur existence. Il suffira à ce effet qu’elle frappe à la porte de chacun d’eux, au même moment pour qu’une autre pensée puisse rétrograder celle de tous les temps. Mais comme une pareille hypothèse ne se matérialise point, la probabilité est largement infime que même si des cas isolés se produisaient, cela n’auraient pas une réaction globalisante décisive. Quoi de plus «devenu» normal que pour prévenir la paix il faut préparer la guerre, dit-on ; c’est-à-dire planifier à tuer davantage pour asseoir sa suprématie, celle qui vous fera craindre de tous côtés.

Les impuissants que nous comprenons ici au sens d’incapables de beaucoup tuer ou de n’être que tués à toute marche des bottes ou survol d’engins de guerres subissent bon gré mal gré tous les chantages. L’Afrique est ce terrain par excellence où les impositions des grands tueurs ont force des lois. Et, c’est depuis sa colonisation que les rideaux d’une prise en compte de soi par les Africains pour les choses les concernant se sont refermés sur le continent. Lorsque l‘on réalise que tous les téméraires à l’idée d’une indépendance réelle vis-à-vis des puissances (armées) de démolition sont sauvagement abattus, la terreur s’y installe ; la riposte est au fond de l’âme mais jamais manifestée. La nature et Dieu sont ainsi reconnus comme derniers remparts à la délivrance.

Heureusement que le développement de la science ne contredit plus l’existence divine mais plutôt que des faits historiques prouvent des récits religieux ou des érudits anciens annoncés depuis des siècles.

De toutes ces guerres et catastrophes naturelles ou non qui ont endeuillées les familles, les nations et le monde, nous notons que pour la période contemporaine, le nombre des victimes des guerres connues, reconnues ou méconnues en République Démocratique du Congo, anciennement appelée Zaïre, Congo-Belge, Etat Indépendant du Congo (EIC) est nettement supérieur à la somme des victimes du reste des catastrophes au monde. Dans ce contexte, le Congo devient un cas à part très intéressant qui mérite une attention soutenue, une réflexion approfondie par les Congolais pour en sortir les causes, les justifications, les mobiles mais surtout les voies des solutions.

2. Le Kongo, la terre promise.

Un peuple sans histoire est voué à la perdition. C’est quand on sait d’où l’on vient que l’on saura déterminer d’où l’on va. Un constat malheureux fait sur l’évolution du développement congolais dénote une stagnation voire une rétrogradation dont la cause principale semble être la perte de ses racines. Dans ce parcours en rond, ayant perdu ses racines, son âme, on est fragilisé au point d’accepter du secours du mauvais côté sans doute qui se présente en premier lieu, puis un deuxième et un suivant pour finalement perdre son identité originelle. C’est au fait ça le problème congolais après plusieurs occupations forcées successives, partant de la colonisation déterminée en 1885 à la Conférence de Berlin jusqu’ à l’occupation américano-anglaise par le biais de l’armée populaire rwandaise en passant par le néocolonialisme d’après l’indépendance nominale.

Des recherches historiques authentiques faites, non sur base des récits des colonisateurs pour le besoin de leur cause inavouée mais des aînés de la tradition, croyons-nous également sous l’impulsion mystérieuse du Créateur, nous avons aboutis à retracer des causes de notre drame collectif avant de nous guider vers des solutions de redressement.

Le Kongo est le Centre de Katiopa. Par Katiopa nous entendons l’Afrique d’où est née le peuple Israelite communément dit peuple de Dieu. Dans sa préscience divine, Dieu promit à son peuple une terre promise loin de sa terre de création. Les guerres, les persécutions, la faim, le commerce et autres facteurs ont occasionnées des migrations de ce peuple pour parvenir au lieu de la promesse. Si bien que les langages codés des érudits ne sont que des domaines réservés, la lecture littérale de ces textes a donné parfois lieu d’interprétations fausses ou approximatives ; on comprend pourquoi les yeux des certains sont tournés où ça ne devraient pas être.

Le passage Biblique contenu par exemple dans Gn 49: 22-25 donne, avec l’histoire contemporaine, une complémentarité extraordinaire quant à la position de la terre promise d’où coulent le lait et le miel. Il n’est pas étonnant d’entendre les illuminés de tous les âges et temps de la planète toute entière dire en langage également codé que le Katiopa a la forme d’un revolver dont la gâchette est au Congo. Pour dire les choses simplement, celui qui a le Congo, a le monde. Y-a-t-il un seul pays au monde qui n’a bénéficié (malhonnêtement) du Congo dans sa construction ? Raison pour laquelle la colonisation décidée pour l’Afrique en 1885 à Berlin n’était que de façade, pour camoufler la vérité. Il s’agissait en réalité de la prise et du contrôle du  Bassin du fleuve Congo en RDC : la terre promise. La toponymie et l’anthropologie congolaises sont révélatrices à ce sujet.

3. Au temps de la promesse du salut du Kongo.

Il y a un temps réservé pour chaque chose. Un temps pour naitre, un temps pour rire, un autre pour pleurer, pour mourir et un temps pour le jugement. Contrairement aux apparences, il nous semble que tous les ingrédients sont réunis pour parler du temps de l’accomplissement de la promesse du salut du Katiopa et de son Centre : le Kongo.

4. Dieu et le Nouvel Ordre Mondial

Le Nouvel Ordre Mondial préconise une réduction sensible de la population mondiale pour survivre des ressources de la terre par une minorité «qualifiée». Ce qui n’est possible que si les tueurs utilisent des armes non conventionnelles au cours d’une guerre qui embrasse tous les pays. Celle en perspective au Moyen-Orient suggère que nous ne sommes pas loin de la préconisée troisième guerre mondiale avec des menaces sans équivoques des armes nucléaires par toutes ces grandes puissances. Le désir ardent de dépopulation sera donc atteint. Heureusement, cela ne contredit pas les prophéties divines selon lesquelles à un moment donné la réduction de cette population deviendrait au tiers. En somme les affairistes en cravate ne feront que provoquer l’accomplissement d’une promesse de Dieu.

Les croyants nous appellent à nous apprêter au grand jour de jugement. Au Centre de Katiopa, l’Envoyé de Dieu en la personne de KIMBANGU a prévenu l’arrivée meurtrière du Grand Roi aussitôt après que l’éveil spirituel aura gagné ses Filles et ses Fils, notamment après un long temps de désordre spirituel.

Alors que tout semble prêt à la matérialisation complète et visible du gouvernement mondial du fameux Nouvel Ordre Mondial, une résistance fâcheuse s’opère : comment instaurer la seule religion au monde sous l’égide romaine ? La banque (BM), la police (OTAN), l’éducation (UNICEF), la santé (FAO), l’économie (G20), les finances (FMI), le parlement (ONU), la présidence (Conseil Permanent de Sécurité) etc. sont désormais fonctionnels. Il ne reste plus que cette religion mondiale pour boucler la boucle éditée par un adepte fortuné du code 666 : Albert Pike, le 15 Août 1871. Cette structuration rappelant la construction du temple de Babel tend bientôt à s’écrouler froidement n’en déplaisent ses géomètres et architectes. La volonté de Dieu et la notion du Nouvel Ordre Mondial sont deux réalités contradictoires ; indéniablement quand l’un gagne brillamment l’autre échoue lamentablement.

5. Dieu veuille et révèle.

Malgré ses misères accrues et qu’il soit inféodé des divinités étrangères mais aussi l’impuissance aidant, le Katiopa reste la seule plus grande partie de la planète qui vénère encore le Créateur. L’argent-Dieu a envahi tout l’Occident et le capitalisme au point de se demander d’où vient l’idée que la colonisation a entre autre apporté le christianisme, par exemple ? Cette recognition est unanime que l’on se trouve du camp de l’occultisme ou du camp opposé, celui qui cherche la face de Dieu ou qui permet que Celui-ci prenne le contrôle de toute vie. Et le Kongo, au centre de Katiopa est un témoin privilégié de cœur qui obtient cette grande faveur imméritée du Seigneur des esprits.

Dans le temps et dans l’espace, alors que Lui n’est ni l’espace ni le temps, le Créateur veuille sur son peuple. Pendant que se trament dans les plus grands secrets des complots contre son peuple, Dieu confond les gourous qui finissent par s’en décharger de ces missions deshumanisantes. Le cas du Sida est atypique. Tel le Nil est le don d’Egypte, l’élection divine est le don par excellence des Kongolais. De même que l’on considère que sans le Nil l’Egypte serait un désert, nous confessons que sans la main de l’Eternel des armées, le Kongo au Centre de Katiopa aurait cessé d’exister à cause de l’ampleur des complots dressés contre lui. En effet, si le miel et du lait (caoutchouc, or, diamant, cuivre, eau, pétrole, coltan, etc.) sont les causes pour lesquelles les Congolais sont envoyés systématiquement aux crématoires, l’élection de Dieu en faveur de son peuple du Kongo, est la seule raison par laquelle ils vivent encore.

En outre, au plus profond de l’abime de son peuple, Dieu se choisi souverainement ses serviteurs à qui Il révèle des mystères. Ces serviteurs sont dans bien des cas massivement écoutés, regrettés et reçoivent des grosses élévations à titre posthumes. C’est ainsi par exemple que nous citons le bienheureux KIMBANGU au centre de Katiopa par qui Il aura révélé pas mal sur le futur d’Afrique y compris des remèdes liés à notre indépendance totale. N’oublions pas que c’est de lui nous savons qu’avant l’arrivée du grand Roi, le Kongo aura tout perdu. Nous aurons constaté que ses terres sont vendues aux enchères en carrés miniers, sa souveraineté gravement entravée ; le Kongo est en ce moment une nation virtuelle. Tous les autres éléments corporatifs des récits de nos érudits convergent avec la fin du calendrier des Mayas et bien des prophéties anciennes au changement de l’ordre ancien des choses ; cet ordre qui a étreint le Katiopa contre tout développement. Au fait un mal mondial nécessaire pour l’épanouissement de l’Afrique est en voie d’arriver.

6. Voici comment se peaufine cette guerre finale.

La guerre la plus redoutable de l’histoire de l’humanité ; horrible par son décompte final en perte en vies humaines et dégâts matériels est sur le point de commencer. Elle sera meurtrière mais parait paradoxalement importante pour l’Afrique en ce qu’elle va le libérer définitivement du joug colonial. Ainsi nous a-t-il été recommandé de nous préparer en conséquence.

Une série des guerres programmées par les oligarques du Nouvel Ordre Mondial (NOW) sera bientôt déclenchée contre tous avec pour objectif le contrôle de toutes les nations. Dans les plans concoctés, une fois les nations sont vaincues de cette dernière guerre militaire, l’humanité toute entière sera livrée à une religion unique pour donner accès à l’effectivité du NOW. La guerre sur le contrôle de la pensée, des finances et des économies ayant antérieurement faites au cours des décennies ou siècles derniers.

Ladite guerre se déroulera en deux phases :

6.1. Attaques contre les nations douteuses ou têtues.

Est définit par nation têtue, cette nation sur laquelle rodent des esprits qui refusent de s’identifier au plan du NOW, malgré le consentement de ses dirigeants. La nation douteuse est cette nation dont on n’est vraiment pas sûr de la totale coopération de ses dirigeants à cadrer sa population aux assujettissements du NOW.

Ces nations ainsi définies sont un obstacle à démanteler par n’importe quel prétexte. Dans un avenir probablement très proche certaines nations vont faire face à la guerre et cette guerre entrainera beaucoup d’autres nations encore pour devenir une guerre mondiale. La classe oligarchique mentionnée démontrera une fois de plus qu’elle n’a vraiment pas de considérations de la vie des autres. Car elle ordonnera l‘usage d’armes High Tech en vue de faire valoir de compétition ; cela, pour «sécuriser» les populations, selon leurs propres vocabulaires.

6.1.1. Le Kongo est-il une nation douteuse ou têtue ?

Les deux à la fois. 1885 en avait décidé de placer à la tête du Kongo que des gens forts capables de conduire les Kongolais vers la perdition.  Tout a été misé sauf sur la capacité de Dieu de se préserver en toutes circonstances le spécimen de sa race. D’autre part le Kongo échappe au contrôle de ses Esprits veillant.

6.1.2. Quel sera la position du Kongo devant cette réalité ?

Dieu nous révèle qu’en ce moment le Kongo sera invisible aux jeux des agresseurs. Les grands Esprits Kongo vont procéder à une limitation des frontières du Grand Kongo : Le Kongo Katiopa sera «une zone interdite» à toute attaque. Nous le savons en interprétant la prophétie de Mfumu Kimbangu selon laquelle seront engloutis tous ceux qui oseront attaquer le Kongo. Au vu et au su du fait que des hommes et femmes travaillent inlassablement dans la conscientisation des masses afin d’atteindre cet éveil spirituel nécessaire pour faire face à la guerre des guerres, telle que recommandée avant cet évènement, nous pouvons certifier que le Kongo, malgré des apparences, sera épargné de la tragédie. Les Kongolais en particulier ne devraient rien capituler devant une menace illusoire qui viendrait de n’importe quelle direction.

6.2. Attaque contre les nations sûres ou faibles.

Est définit par nation faible, cette nation supposée maniable sans crainte d’une résistance quelconque. Elle est prête à se livrer au plan du NOW. La nation sûre est cette nation déjà sous la coupe de ces oligarques artisans du NOW. Il suffit de moindres efforts pour les soumettre davantage lorsque les nations têtues et douteuses sont conquises. Les attaques dans ces nations ont allures d’une formalité.

Une fois la guerre aura atteint les limites établies, Le Grand Esprit Kongo ordonnera la destruction des méchants. C’est de bonne guerre. Nous entrons dans une autre phase de la guerre qui est la guerre des guerres, la guerre contre toutes les guerres antérieures. Un évènement rare va se passer et cela sera d’une grande importance pour le peuple Kongo et pour l’Afrique. C’est en ce moment que toute l’humanité se souviendra de Mfumu Kimbangu par la justesse de ses paroles, lui qui dit dans son message du 10 septembre 1921 je cite : «Vous ne savez pas encore ce que c'est qu'une GUERRE SPIRITUELLE. Quand les Peuples Kongo commenceront à se libérer, tout pays qui osera attaquer le Kongo sera englouti sous les eaux. Vous ne connaissez pas encore la puissance de Ceux qui sont envoyés par le Père Tout-Puissant.»

7. Ce qui me fut révélé.

7.1. Révélations.

Je vis dans un songe ce que j’atteste ici-bas. En ce jour-là, je vis le ciel s’ouvrir et le soleil vomir une naine particule de son noyau en destination de la terre. Cette particule aura été la résultante de la fusion de tout l’uranium du Kongo transporté préalablement à l’intérieur du soleil. Je vis dans ce songe comment ce transport s’effectuait verticalement contre toute loi de la pesanteur. Je m’étonnais de voir que tous les minerais étaient restés au sol sauf l’uranium.

A partir du soleil, je vis l’astre solaire prendre sa course vers la terre et toucher sa cible en certains points précis. A son passage, elle balaya tous les satellites et instruments placés dans l’espace pour ainsi rendre l’informatique hors usage. Je vis son impact au sol changer ipso facto le positionnement des pôles Nord et Sud et causer le déluge. A la fin du désastre commis par ce déluge je vis que le monde ne contenait plus que le tiers de sa population. Je tressaillis de peur mais aussi de joie par ce qu’il aura préservé son peuple.

7.2. Commentaires sur ces révélations.

Cette préoccupation me conduit à chercher sur le soleil d’où je notais que le diamètre du soleil est 109 fois plus grand que celui de la terre. Et cette naine particule du soleil décrite ci-haut peut facilement atteindre la taille d’une planète. De plus la composition chimique du soleil est la suivante : Hydrogène = 73.46 %, Hélium = 24.8%, Oxygène = 0.77 %, On y trouve également en petite quantité (moins de 0.2%) du Fer, du Néon, de l'Azote, du Silicium, du Magnésium et du Soufre. L’uranium est cet élément chimique qui n’a jamais été détecté du soleil. On sait en outre que l’énergie obtenue par fusion nucléaire solaire est généralement à base de deux éléments chimiques, à savoir : l’Hydrogène et l’hélium. Dès lors que l’uranium du Kongo est associé dans la fusion, l’astre solaire en direction de la terre possède une énergie inquiétante.

A l’acquisition de ces données, je réalisais que la présence de l’Uranium Kongo dans cette fusion nucléaire contenue dans l’astre solaire montre combien le Créateur est fâché contre tous ceux qui détruisent l’humanité, continuent à se moquer de Lui et de son œuvre majestueux. Les conséquences de l’inversion des pôles aggraveront la situation déjà terrestre précaire due à l’explosion de l’astre solaire composé nous le rappelons de l’Hydrogène, de l’Hélium et de l’Uranium. La réduction sensible de la population est un avertissement à ceux qui veulent mesurer la colère du Tout Puissant Nzambi Mpungu sur l’échelle du corruptible.

Il est possible que si les mains méchantes qui ont prévu la domination du monde à l’issue de la troisième guerre mondiale (à laquelle les oligarques s’activent) désistent pour l’instant à ce plan, nous pensons cependant que la main de Dieu est capable de les confondre en nettoyant les méchants par sa propre arme nucléaire. Comment ne pas interpréter cet astre solaire comme une arme nucléaire extra puissante d’une combinaison de l'énergie dégagée par la fission de noyaux atomiques lourds (Uranium dans le cas des bombes Atomiques) et celle de la fusion de noyaux atomiques légers (Hydrogène dans le cas des bombes à Hydrogène).

Notons que l'explosion la plus puissante de l'Histoire fut celle de la Tsar Bomba soviétique qui devait servir de test à des bombes de 100 Mt : sa puissance était de 57 Mt. Ce fut une bombe de type «FFF» (fission-fusion-fission). La puissance de l’astre dont il est question ici sera en milliard de fois plus grand que ce que l’être humain est capable de réaliser.

Il est aussi possible que cette guerre emporte avec elle des gens qui veulent s’incarner en éléments dangereux capables de tuer davantage qu’il ne l’est fait actuellement. Cependant, il faudra qu’ils acceptent de mourir avant de s’incarner.

8. Le sort des peuples

8.1. Le sort du peuple Kongo.

Nous avions vu que lorsque l’attaque contre les nations douteuses était lancée, le Grand Esprit Kongo avait créé une certaine «zone interdite». Celle-ci sera du reste indemne aussi bien pendant cette guerre qu’après l’impact de l’astre solaire annonçant la guerre des guerres. C’est dire qu’un dispositif de sécurité visible, invisible et hermétique jamais connu des Hommes aura été mis en place pour protéger le jardin Divin et son peuple instruis contre la montée des eaux qui engloutira même les milieux les plus «surs» construits par la main des mortels. Nous avons en souvenance le dispositif de sécurité mis en place lors de la traversée des israélites du fleuve avec Moise en tête mais aussi à la traversée du désert devant la barrière Ottoman. Tous les survivants chanteront ce jour-là la gloire de notre Créateur le Tout Puissant Nzambi Mpungu.

Le sort de ceux des Kongolais qui s’excusent de s’instruire selon la sagesse de Mfumu Kimbangu ne sera pas diffèrent du sort des restes. Rappelons ce qui est dit de ces Bakongo perdus, Bangala, Baluba, Baswahili ou de ces esprits impurs qui sont venus nous coloniser, qu’ils seront tous jetés dans les prisons spirituelles des Cieux.

8.2. Le sort du reste de l’humanité.

Est–ce possible d’éviter ce scénario afin de sauver le reste de l’humanité? Si ! Rien n’est impossible à condition simplement que les dirigeants concernés se donnent la peine d’évaluer les dégâts que cela pourra provoquer et reviennent à mettre le Kongo (au Centre de Katiopa) au cœur de la solution globale en lui rendant justice équitable pour le développement humain intégral. Mais hélas la folie de grandeur des «puissants» leurs pousseront d’aller jusqu’au bout ... de la perdition.

A chacun son choix.

Kimbangu Sinzango.


Cet article a été lu 6047 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0

Tags